• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)

    La table tourtire tait un lment incontournable de la salle commune. Au fil des dcennies elle a tenu un rle bien particulier dans la vie quotidienne.

  • MANGER EN COMMUN

    Le tiroir tourtier (2)

    La table auvergnate dite table de ferme est longue d’au moins 1,80m et massive. Le plateau, gnralement pais de 3 7 centimtres.. Elle se caractrise par l’importance des tiroirs (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

COPTASA

La grande valeur fourragre des estives du Czallier

La gestion fourragre est particulirement suivie sur l’unit pastorale de Pradiers car les diffrentes pelouses de la zone n’offrent pas le mme potentiel fourrager. Trois types de pelouses composent les surfaces de l’estive gre par la Coptasa : le bonnes pelouses (90%), les moyennes pelouses (7%) et les pelouses pauvres (4%).

Sur l’unit pastorale de Pradiers, les bonnes pelouses sont la partie la mieux enrichie, compose de trfle blanc et de ftuque rouge. Y abonde la flole des prs, l’avoine jauntre et le pturin des prs. L’abondance lgendaire des prcipitations favorise aussi le dveloppement d’un facis pturin de chaix et de renou bistorte. A noter par ailleurs la forte teneur en azote du sol qui s’exprime par l’abondance de la renoncule cre. Cette bonne qualit des pelouses est en partie due l’apport de djections des centaines d’animaux qui les parcourent, et aux amendements raisonns rguliers en calcaire broy.

Les pelouses moyennes malgr qu’elles possdent de bonnes gramines comme la ftuque rouge, sont elles soumises des contraintes de milieu plus fortes occasionnes par la scheresse, un sol acide, une prsence des troupeaux moins forte et peu d’amendements. Ces pelouses sont caractrises par l’abondance du nard, une gramine piquante peu apprcie des bovins. Ces pturages ne sont en aucun cas abandonns par les animaux car ils pourraient alors tres envahis par des espces arbustives de landes subalpines qui causeraient une dgradation durable des pelouses.

Les pelouses pauvres correspondent surtout aux sagnes, espaces ou l’eau rend difficile son parcours. C’est d’ailleurs un secteur peu frquent naturellement par les animaux domins par les joncs et les carex, mme si on remarque toutefois la prsence de quelques gramines fourragres apprcis des bovins comme le lotier des marais. On trouve aussi des tourbires sphaines, la canche cespiteuse mais trs peu de ftuque rouge.

Les potentialits fourragres sont donc particulirement bonnes et font de l’unit pastorale de Pradiers des estives de grande qualit. Les anciens buronniers l’avaient dj compris.