• NATURE ET GRANDS ESPACES

    Sur les Estives du Czallier

    Sur les Estives du Czallier proches du Signal du Luguet, l’histoire des pturages d’altitude se confond avec l’histoire humaine depuis plus de 600 ans. A dcouvrir et mieux (...)

  • VIE PRATIQUE

    Les objets utilitaires qui habitaient la maison

    Chaque objet avait sa place en fonction de son utilisation dans la vie quotidienne de la famille. Un grand nombre d’entre eux s’entassait dans la salle commune. Et au fil des (...)

  • S’ECLAIRER

    Du feu de l’tre l’lectricit

    Pendant trs longtemps les anciens se contentaient des flammes de l’tre du cantou pour clairer la salle commune, autant dire une faible lueur plus on s’loignait de la chemine. (...)

  • IMAGIER FAMILIAL

    Quand la famille se raconte dans toute la maison

    Le dcor de la maison paysanne marquait durablement la fiert familiale en affichant joliment sous cadre, principalement dans la salle commune, des souvenirs intergnrationnels des membres de la (...)

  • VIVRE AU QUOTIDIEN

    La salle commune, pice de vie traditionnelle

    Jusqu’ la seconde guerre mondiale la vie de famille tait concentre dans la salle commune et devait donc satisfaire tous les besoins de la vie quotidienne. C’tait la pice o (...)

  • UNE LOGIQUE D’AGENCEMENT PRATIQUE

    Le buffet intgr

    La disposition comme l’agencement de la pice commune de la maison traditionnelle rpondaient une logique dicte par le mode de vie des habitants et le souci de ne laisser vacant aucun (...)

  • UNE HABITATION PRATIQUE

    Le plafond de la salle commune, un espace utilitaire

    Aucun endroit de la pice commune de la maison rurale n’tait perdu, pas mme le plafond soutenant l’tage suprieur. Dans le Cantal le plafond tait aussi un espace utilitaire (...)

  • LE TEMPS QUI COURT

    L’horloge Comtoise adopte dans le Cantal

    Droite ou violon, d’origine franc-comtoise, l’horloge tait quasiment prsente dans tous les intrieurs anciens, place gnralement face la porte d’entre de faon pouvoir (...)

  • MANGER EN COMMUN

    Caractristiques de la table tourtire Cantalienne (3)

    La table tourtire tait un lment incontournable de la salle commune. Au fil des dcennies elle a tenu un rle bien particulier dans la vie quotidienne.

  • MANGER EN COMMUN

    Le tiroir tourtier (2)

    La table auvergnate dite table de ferme est longue d’au moins 1,80m et massive. Le plateau, gnralement pais de 3 7 centimtres.. Elle se caractrise par l’importance des tiroirs (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

SAVOIR FAIRE

Le "travail ferrer"

L’entrave ou le ferradou comme on l’appelle en Haute-Auvergne permettait aux paysans selon une technique largement prouve, de ferrer une bte en toute scurit.

Cet lment de la ferme typique de la vie rurale en Auvergne est toujours install prs des btiments agricoles o sur le couderc des villages.
Le « ferradou » ou "l’entrave" est constitu d’un cadre en bois trs robuste dans lequel le boeuf tait entrav l’aide de sangles autrefois en chanvre tress actionnes par deux rouleaux. Il tait lgrement soulev par deux ventrires. Les cornes de l’animal taient attaches une ttire en bois ou en fer.

Ce petit dispositif tait d’une grande utilit alors que la traction animale tait le seul moyen de se dplacer pour aller la foire, au march Massiac, Blesle ou Allanche, pour tirer les charrettes et les charrues. Le ferrage des chevaux, des vaches, des boeufs, des nes et des mulets exigeait qu’ils soient fermement maintenus immobiles L’usage du "travail" tait essentiellement pour le ferrage des boeufs ou les vaches car ces animaux ne se tiennent pas debout sur trois pattes contrairement aux chevaux. L’immobilisation tait par ailleurs indispensable pour la scurit des paysans car le boeuf est l’animal se prtant le moins facilement au ferrage.

Une structure adapte

Pour protger le « travail » on le couvrait d’un toit deux pans. Il fut d’abord en chaume ou en planche, puis en ardoise et plus rcemment en tle galvanise.
L « travail » ferrer est encore massivement en place dans de nombreuses fermes malgr qu’il ne sert plus. La force motrice des animaux pour les travaux agricoles est depuis plus d’un demi sicle remplace par le tracteur.