Warning: array_shift() expects parameter 1 to be array, boolean given in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283 Mon site SPIP http://www.cezalliersianne.asso.fr/ fr SPIP - www.spip.net Les têtes humaines http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article175 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article175 2018-03-19T11:27:52Z text/html fr Pascal Voisin <p>Parmi le décor symbolique présent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la représentation la plus énigmatique. Son rôle est mal connu. Il s'inscrit en tout cas dans la panoplie des signes visbles de protection sur le bâti ancien de Haute-Auvergne.<br class='autobr' /> Veilleur sur une maison au hameau du Bru (Charmensac)<br class='autobr' /> Dans l'antiquité déjà on croyait que la tête, partie la plus noble du corps humain avait le pouvoir de conjurer le mal. Les celtes donnaient à leurs (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique56" rel="directory">Les symboles sur le bâti ancien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton175.jpg" width='150' height='107' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Parmi le décor symbolique présent sur les maisons anciennes, le veilleur de pierre est parmi la représentation la plus énigmatique. Son rôle est mal connu. Il s'inscrit en tout cas dans la panoplie des signes visbles de protection sur le bâti ancien de Haute-Auvergne.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veilleur3jpgb061.jpg" width='500' height='340' /> <em>Veilleur sur une maison au hameau du Bru (Charmensac)<br></em></p> <p style="text-align: justify;">Dans l'antiquité déjà on croyait que la tête, partie la plus noble du corps humain avait le pouvoir de conjurer le mal. Les celtes donnaient à leurs habitations des décors représentant des figures humaines pour repousser les mauvais esprits.<br>Anthropologues et historiens s'accordent pour reconnaître aux têtes sculptées sur les anciennes maisons rurales une fonction protectrice issues de ces anciennes croyances. On en trouve encore sur quelques maisons anciennes situées aux angles des constructions ou sur les façades. </p> <p style="text-align: justify;">Ces têtes humaines énigmatiques ne s'imposent pas au regard à cause de la modestie de leur taille. Le visage asexué, sans chevelure, à la physionomie impassible, exprime la veille et la sécurité. </p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Un rappel des génies bienfaisants</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="Veilleur discret (hameau du Bru, Charmensac)" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 7px; margin-right: 7px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH380/veilleur5bjp4937-30b57.jpg" width='250' height='380' />On peut passer près d'une tête protectrice sans la remarquer. Le symbole qu'elle représente n'avait pas pour but d'être particulièrement visible aux yeux de la communauté villageoise. C'est pourquoi ces sculptures de pierre sont insérées dans un endroit quelconque de la maçonnerie de la maison.t<br></p> <p style="text-align: justify;">La petite scupture sur la photo ci-contre respecte la tradition puisqu'elle est placée dans un angle du mur de la maison de l'ancien forgeron du hameau du Bru (Charmensac)<br class="autobr"></p> <p style="text-align: justify;">La petite taille de ces représentations de faces humaines aura été fatale pour beaucoup d'entre elles. Lors des rénovations des bâtiments et de la mode des enduits en ciment sur les façades, beaucoup de têtes protectrices ont disparu. Elles sont donc très rares aujourd'hui en Haute-Auvergne.</p> <p style="text-align: justify;">Selon les spécialistes de l'architecture rurale, on peut rapprocher ces sculptures de pierre des génies bienfaisants, garant de la sécurité et du bonheur de la famille, qui prenaient place dans les maisons romaines, puis gallo-romaines. </p> <p style="text-align: justify;">Les tailleurs de pierre de l'art roman utiliseront aussi les formes humaines sur les édifices religieux, notamment sur les modillons de nos églises rurales.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Le veilleur de la dernière demeure</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><b> </b></p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></p> <p></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p><b></b></p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veilleur-comf698.jpg" width='500' height='237' /><br></p> <p style="text-align: justify;">Le veilleur du cimetière de la commune de Molèdes reste une énigme. A-t-il été placé sur l'angle du mur du cimetière en bonne connaissance de sa symbolique, ou provient-il d'une maison démolie et placé là sans en connaître le sens ? Il trône et veille désormais sur la dernière demeure des habitants du village. Une présence troublante.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le visage comme symbole et signe visible</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veilleur-com67d9.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='236' /></p> <p style="text-align: justify;">Cette simple sculpture décline les principaux traits d'un visage qui veille sur l'ouverture d'une grange (hameau Le Vau, Charmensac)</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Sous la toiture : le corbeau-veilleur</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veilleur-com12f8.jpg" width='500' height='220' /><br></p> <p style="text-align: justify;">Sur l'ancienne maison rural du Cantal pour supporter le débord de la toiture en chaume ou en lauze, le corbeau était un élément le plus fréquemment utilisé au sommet du mur. Si les visages de pierre sont fréquent sur les corbeaux-modillons des églises, ils se retrouvaient plus rarement sur les maisons. Celui que l'on peut voir sur une maison d'habitation du 18ème siècle au hameau d'Allagnon (commune de Molèdes), est placé dans l'axe de la porte d'entrée. Il prend ici tout son sens de veilleur.</p> <p style="text-align: justify;"><b></b></p></div> L'habitat fortifié de La Terrisse http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article251 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article251 2018-03-19T11:25:35Z text/html fr Pascal Voisin <p>Au sommet du Mont Chastel à 1287m d'altitude, sur le territoire de la commune de Vèze, on peut déceler très facilement les traces d'un habitat fortifié qui a perduré selon les archéologues jusqu'au 14ème siècle.<br class='autobr' /> Le Mont Chastel dominé au Moyen-Age par un habitat fortifié<br class='autobr' /> Plan extrait de l'exposition "l'archéologie vue du ciel : paysages en palimpseste (Aurillac 2011). 1 enceinte quadrangulaire principale. 2 deuxième enceinte et ses traces de structures en (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique52" rel="directory">Les châteaux</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton251.jpg" width='150' height='97' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Au sommet du Mont Chastel à 1287m d'altitude, sur le territoire de la commune de Vèze, on peut déceler très facilement les traces d'un habitat fortifié qui a perduré selon les archéologues jusqu'au 14ème siècle.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chateauterrief87.jpg" width='500' height='213' /> <em>Le Mont Chastel dominé au Moyen-Age par un habitat fortifié</em><br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/PLAN-VEZE2bj1fb0.jpg" width='500' height='246' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em>Plan extrait de l'exposition "l'archéologie vue du ciel : paysages en palimpseste (Aurillac 2011). </em><em>1 enceinte quadrangulaire principale. </em><em>2 deuxième enceinte et ses traces de structures en creux</em></p> <p style="text-align: justify;">En parcourant le site situé sur le bord des estives orientales du Cézallier, aujourd'hui le visiteur peut remarquer des restes de murs en pierre et des creux, vestiges des fossés d'une fortification du 14ème siècle : le château de la Terrisse</p> <p style="text-align: justify;"> Le site, bordé à l'est, au sud et à l'ouest par de forts escarpements, domine le vallon du Radonnet et la retenue artificielle de la Sianne.<br>Selon l'étude de Bruno Phalip, la fortification mérovingienne se composait d'une enceinte de plan rectangulaire avec un fossé entouré d'un rempart de terre arable, système de protection habituel à cette époque.</p> <p style="text-align: justify;">Pour isoler encore plus la fortification, un fossé et un rempart de terre délimitaient un espace collectif plus vaste. D'après les relevés de Bruno Phalip, ce rempart protégeait une vingtaine de petits bâtiments placés de manière octogonale par groupe de quatre ou cinq..</p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">La confirmation des vues aériennes</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">L'existence d'un château est plusieurs fois citée dans des documents anciens sur la région de la Haute-Auvergne. L'étude des archives, complétées par des vues aériennes (1) permettent malgré la disparition de tout habitat, de reconstituer l'habitat fortifié à l'époque médiévale qui était implanté au sommet de cette petite montagne aux portes de la vallée de la Sianne.</p> <p style="text-align: justify;">La structure la plus importante est une double enceinte quadrangulaire aux dimensions impressionnantes. Elle pouvait servir d'aménagement militaire.<br>Un second système de défense a aussi été identifié, constitué d'un fossé et de sa levée de terre, qui englobe tout un ensemble de structures dont il reste des traces en creux au sol, probablement les habitations associées à l'édifice militaire en basse-cour. <br>Ces structures difficilement repérables au sol ont été mises en relief par des vues aériennes.</p> <p style="text-align: justify;">Ces trous dans la terre prennent vie et permettent d'imaginer l'une des structures médiévales du Cézallier aujourd'hui disparue.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chateau2jpg-9090.jpg" width='500' height='277' /> <em>Restes de murs sur le Mont Chastel</em><br></p></div> Types de cheminées sur la maison paysanne (2) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1920 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1920 2018-01-05T09:53:47Z text/html fr Pascal Voisin <p>Pour être efficace une souche de cheminée doit dépasser le faîtage d'au moins cinquante centimètres. Dans le Cézallier elles peuvent largement dépasser cette hauteur. La souche comporte alors une succession de deux ou trois étages de larmiers. Pour toutes les maisons de Haute-Auvergne la cheminée reste un élément architectural d'identification régionale.<br class='autobr' /> Hameau de Chazelou (Vèze)<br class='autobr' /> Souches de cheminées couvertes<br class='autobr' /> Le conduit de la souche de cheminée est parfois abrité grâce à une (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1920.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Pour être efficace une souche de cheminée doit dépasser le faîtage d'au moins cinquante centimètres. Dans le Cézallier elles peuvent largement dépasser cette hauteur. La souche comporte alors une succession de deux ou trois étages de larmiers. Pour toutes les maisons de Haute-Auvergne la cheminée reste un élément architectural d'identification régionale.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cheminee1jpgff04.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='308' /><em>Hameau de Chazelou (Vèze)</em></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Souches de cheminées couvertes</strong></span><br></p> <p style="text-align: justify;">Le conduit de la souche de cheminée est parfois abrité grâce à une dalle en pierre sur pilier court ou par une tôle cintrée fixée par des pattes métalliques.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/CompoCHEMINEc79d.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='186' /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">. </span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Souches de cheminées surmontées d'un épi en pierre</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">L'épi qui se dresse sur la souche de la cheminée avait autrefois une fonction symbolique : éloigner le malheur, attirer la prospérité sur la maison.<br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/CompoChemine0513.jpg" width='500' height='171' />. <br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Types divers de cheminées dans le Cézallier</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compocheminef999.jpg" width='500' height='724' /></p> <p style="text-align: justify;"> ;</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_6707bjpgbdf5.jpg" width='500' height='315' /><em>Sur les maisons de maître du début du XXème siècle la brique à remplacé la pierre</em><br></p></div> L'épi rose des vents (5) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1995 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1995 2018-01-04T17:26:56Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'épi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d'une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Généralement métallique, la girouette rose des vents est constituée d'un élément rotatif monté sur un axe vertical fixe. Sa fonction d'épi de protection d'un poinçon est étendue pour montrer la provenance du vent qui pousse l'arrière de la flèche jusqu'à ce qu'elle soit alignée parallèle au (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1995.jpg" width='150' height='116' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'épi rose des vent arbore toujours un axe pourvu d'une croix directionnelle indiquant les quatre points cardinaux. Généralement métallique, la girouette rose des vents est constituée d'un élément rotatif monté sur un axe vertical fixe. Sa fonction d'épi de protection d'un poinçon est étendue pour montrer la provenance du vent qui pousse l'arrière de la flèche jusqu'à ce qu'elle soit alignée parallèle au vent.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositiong3a51.jpg" width='500' height='713' /><br></p></div> La girouette métallique (4) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1994 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1994 2018-01-04T16:21:16Z text/html fr Pascal Voisin <p>Popularisée au 19ème siècle l'épi girouette en métal orne principalement les bâtisses bourgeoises du début du XXème siècle et s'est durant tout le 20ème siècle étendu à de nombreuses maisons paysannes du Cézallier..<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> L'épi girouette fut très longtemps une marque de distinction et un privilège de la noblesse qui seule avait le droit d'en couronner les tourelles de ses châteaux et maisons-fortes. Il représentait le plus souvent un étendard. En 1791 un décret de la (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1994.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Popularisée au 19ème siècle l'épi girouette en métal orne principalement les bâtisses bourgeoises du début du XXème siècle et s'est durant tout le 20ème siècle étendu à de nombreuses maisons paysannes du Cézallier..</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_0948bjpg0f47.jpg" width='500' height='298' /><br></p> <p><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p>L'épi girouette fut très longtemps une marque de distinction et un privilège de la noblesse qui seule avait le droit d'en couronner les tourelles de ses châteaux et maisons-fortes. Il représentait le plus souvent un étendard. En 1791 un décret de la Révolution abolit ce droit seigneurial. Elle a depuis été adoptée pour les toitures de toutes les catégories sociales.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/componoirejp194b.jpg" width='500' height='175' /></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong>.</p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">La girouette enseigne</span></strong></p> <p>L'objet devenu populaire, la girouette assure parfois un rôle social et prend la forme d'une silhouette découpée en tôle ou en fer blanc ou zinc. Elle devient enseigne, indiquant la profession du commanditaire de la maison ou une activité particulière : un laboureur et son attelage, le chasseur et son chien, le berger et ses moutons, un oriflamme pour l'aristocrate...</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/CompositionGd4b6.jpg" width='500' height='712' /><br></p></div> Les épis de faîtage métalliques (3) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1987 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1987 2018-01-04T11:29:42Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'épi de faîtage en métal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n'est pas antérieur au 19ème siècle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronquée ou un cube surmonté d'un balustre sur lequel repose pommeaux et bulbes côtelés. L'épi métallique termime uniquement les toitures en ardoise. Dans le Cézallier c'est le zinc qui est le matériau le plus utilisé en raison du climat montagnard.<br class='autobr' /> L'usage fonctionnel de l'épi de faîtage s'est (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1987.jpg" width='150' height='147' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'épi de faîtage en métal, fer, zinc ou fer blanc, plomb, n'est pas antérieur au 19ème siècle. Le socle de cet objet utilitaire comprend une pyramide tronquée ou un cube surmonté d'un balustre sur lequel repose pommeaux et bulbes côtelés. L'épi métallique termime uniquement les toitures en ardoise. Dans le Cézallier c'est le zinc qui est le matériau le plus utilisé en raison du climat montagnard.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">L'usage fonctionnel de l'épi de faîtage s'est enrichit avec le temps d'une recherche esthétique qui a transformé parfois l'objet utilitaire en oeuvre d'art populaire aux multiples représentations selon les désirs des commanditaires, du savoir-faire des artisans, mais aussi grâce à l'industrialisation qui dès 1850 à proposé sur catalogue de nombreux modèles prédéfinis.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span></p> <p><strong style="color: rgb(255, 0, 0); text-align: justify;">L'épi croix métallique</strong></p> <p style="text-align: justify;">L'arrivée au 19ème siècle d'un nouveau matériau de couverture, l'ardoise de Corrèze n'a pas fait disparaître l'épi-croix. La croix métallique a remplacé la croix de pierre utilIsée sur les couvertures en lauze. La tradition s'est poursuivie. Les artisans du fer ont alors apporté l'ornementation aux croix de faîtage. L'épi croix qui succède à l'épi croix en pierre est typique du Cantal</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/CompositionCa614.jpg" width='500' height='374' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong style="color: rgb(255, 0, 0);"></strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"><strong style="color: rgb(255, 0, 0);">L'épi métallique floral</strong></p> <p style="text-align: justify;">Courant au début du XXème siècle, l'épi floral se présente sous la forme d'un axe métallique d'où divergent des tiges garnies de fleurs stylisées, renflées et dentelées.<br>Les épis en forme de bouquet à hautes tiges sont systématiquement réalisées en métal. Avec l'épi floral, la toiture se termine en apothéose. Le bouquet de fleur aux calices ouverts ou fermés qui part de l'axe principal surgit du godron de forme ovoïde...comme pour rappeler la tradition des corporations du bâtiment qui marquait l'achèvement de la maison par la pose du bouquet final sur la charpente.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionf0c1a.jpg" width='500' height='512' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">. ;</span><span style="color: rgb(255, 255, 255);">j</span><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionf1a57.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='215' /></p></div> Les deux modes de fixation de l'ardoise (3) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1993 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1993 2018-01-04T09:36:57Z text/html fr Pascal Voisin <p>Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne étanchéité, résister au vent, protéger de la neige, ont été utilisés deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le crochet apparu dans le dernier tiers du 19ème siècle. Dans le Cézallier c'est surtout le clou qui domine, mieux adapté au clinat de montagne. L'ardoise ayant le plus souvent remplacée la lauze la volige se prêtait bien a cette nouvelle couverture minérale.<br class='autobr' /> Les clous, la pose à (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1993.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Pour bien fixer les ardoises et assurer une bonne étanchéité, résister au vent, protéger de la neige, ont été utilisés deux modes de fixations, le clou fixation traditionnelle en Auvergne et le crochet apparu dans le dernier tiers du 19ème siècle. Dans le Cézallier c'est surtout le clou qui domine, mieux adapté au clinat de montagne. L'ardoise ayant le plus souvent remplacée la lauze la volige se prêtait bien a cette nouvelle couverture minérale.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L200xH139/IMG_6130bjpg9d76-7351b.jpg" width='200' height='139' />Les clous, la pose à l'ancienne</strong></span><br>Selon la pose au clou ou au crochet, la zone mouillée est différente. Les clous devaient impérativement être situés hors de la zone mouillée.<br>La pose à l'ancienne se faisait au clou.L'ardoise posée au clou est sur support de volige elles sont plus serrées que celles posées au crochet. Elle ne peut donc bouger. Mais si c'est la volige qui bouge, l'ardoise peut casser.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L200xH154/ardoise-crocdc48-d689e.jpg" width='200' height='154' />Les crochets, la marque du 19ème siècle</strong></span><br>A la fin du 19ème siècle est apparue la pose au crochet. Ils sont faits de fils de fer galvanisé cuivre ou acier inoxydable. D'une façon générale, le crochet est à point ou à ressort. En pointe il s'enfonce dans la volige en bois, à ressort il s'accroche sur les liteaux.<br>L'ardoise posé aux crochets bénéficie d'une certaine liberté mais dans le cas de vent violent, elle peut être détruite.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p><span style="color:#ffffff;"><br class="autobr"></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_5357jpg-4ccf.jpg" width='500' height='375' /><br></p></div> Avec l'ardoise, le bâti a changé (2) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1992 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1992 2018-01-03T13:53:18Z text/html fr Pascal Voisin <p>Au 19ème siècle la toiture en ardoise a conquis tous les types de bâtiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, les fours à pains, les églises ou encore les mairies avec deux formes : l'ardoise en ogive où écaille.<br class='autobr' /> La forme et le mode de pose de l'ardoise en ogive ou écaille s'inspirent très largement de ceux de la lauze de schiste, courante dans le Cantal. D'abord fixée à la cheville (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1992.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Au 19ème siècle la toiture en ardoise a conquis tous les types de bâtiments paysans, bourgeois, religieux. Une cohabitation plus que centenaire qui perdure encore pour les fermes, les granges, les fours à pains, les églises ou encore les mairies avec deux formes : l'ardoise en ogive où écaille.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">La forme et le mode de pose de l'ardoise en ogive ou écaille s'inspirent très largement de ceux de la lauze de schiste, courante dans le Cantal. D'abord fixée à la cheville bois puis au clou forgé elle a en fait progressivement remplacée les anciennes couvertures en lauze comme le laisse encore paraître certaines toitures mixtes.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositiona0b4b.jpg" width='500' height='272' /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong></strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Ardoises de rive</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Les rives latérales sur ardoise en ogive de toit sont fragiles, on plaçait donc des ardoises plus larges dans le but d'éloigner l'eau. Ces pièces de rives appelées moraines étaient cloutées généreusement. Les ardoises de rive sont toujours très grandes et rectangulaire.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositiona2ae4.jpg" width='500' height='221' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong></strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le fâîtage</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Le faîtage d'une toiture en ardoise et les arêtes étaient traités avec des tuiles creuses scellées mais le plus souvent avec du zinc.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionfe674.jpg" width='500' height='142' /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong></strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Caractéristiques des toitures en ardoise</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Durée de vie :</strong></span> 70 ans à 300 en fonction de la qualité du gisement, le type d'extraction, l'épaisseur, le type de pose (clou ou crochet), le pureau (partie visible de l'ardoise), l'entretien.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Couleur :</strong></span> gris foncé, allant du gris neutre au gris bleuté.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La découpe :</strong></span> les blocs sont découpés en blocs en respectant le bon sens qui correspond à la direction selon laquelle la roche à plissée. Celà donne le sens de la longueur de la future ardoise.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le fendage :</strong></span> consiste à diviser les blocs dans l'épaisseur en désolidarisant les feuillets de la roche à l'aide d'un marteau et d'un burin, c'est le rebillage.<br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La taille : </strong></span>consiste à donner à l'ardoise sa forme définitive. Avec un taillant, le cliveur transforme les morceaux de schiste en feuille d'ardoise et leur donne la forme ronde, ogivale ou carrée. Il la perce pour pouvoir la fixer sur un toit. Cette découpe finale était autrefois toujours faite à la main, exigeant une grande précision, une longue expérience et un oeil précis.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La pose :</strong></span> elle s'effectue avec une pente pouvant aller jusqu'à la verticale</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Les outils de l'ardoisier-couvreur</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Traditionnellement, les couvreurs d'ardoise travaillent avec peu de matériel et d'outils :<br><span style="color:#ff0000;"><strong>L'enclume :</strong></span> sorte de T en fer dont la branche d'équerre se termine en point aiguë, on l'enfonce dans le voligeage pour l'utiliser.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le tranchant : </strong></span>sert à couper l'ardoise et à lui donner la forme voulue sur le toit.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le marteau : </strong></span>appelé assette, outil de base de taille sur le toit. D'un côté il a une tête pour enfoncer les clous, de l'autre une pointe pour préparer les trous dans l'ardoise sans la casser.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La table : </strong></span>sert à appuyer l'ardoise et la poser pendant la confection des trous ou la taille avec le marteau.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Le tire-clous :</strong></span> lame de fer mince recourbée à l'une de ses extrémités et munie de dents sur les côtés. Permet de passer sous la tête des clous et de les arracher sans détériorer l'ardoise.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_6575jpg-7bff.jpg" width='500' height='375' /><em>A l'aide des trois types d'ardoises, en écaille, en ogive et carrée, le couvreur à crée un vrai décor (Vèze)</em><br></p></div> La grande harmonie du toit en lauze (2) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1991 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1991 2018-01-02T17:02:06Z text/html fr Pascal Voisin <p>La lauze de schiste, la plus employée dans le nord Cantal, taillée en écaille ou en ogive, mesure généralement de 15 à 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrégularité et son épaisseur. La lauze rectangulaire d'un côté et arrondie de l'autre servait pour les rives et les noues. Au final des toitures solides et belles qui sont devenues l'un des patrimoines emblématiques du Cantal.<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> L'habitat des hommes et des bêtes couverts en lauze avait (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1991.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La lauze de schiste, la plus employée dans le nord Cantal, taillée en écaille ou en ogive, mesure généralement de 15 à 60 cm et se distingue facilement sur les toitures par son irrégularité et son épaisseur. La lauze rectangulaire d'un côté et arrondie de l'autre servait pour les rives et les noues. Au final des toitures solides et belles qui sont devenues l'un des patrimoines emblématiques du Cantal.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lauzecomposi3673.jpg" width='500' height='122' /><span style="color:#ffffff;"></span>.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'habitat des hommes et des bêtes couverts en lauze avait l'avantage d'offrir une grande résistance aux intempéries, aux incendies et une grande longévité. Le recouvrement était d'au moins 12 cm. La largeur et l'épaisseur des lauzes sont irrégulières.Le couvreur devait les choisir une à une pour qu'elles se moulent bien les unes dans les autres, en même temps que les joints se croisent correctement. Un vrai savoir-faire mis à l'épreuve pour chaque toit.</p> <p style="text-align: justify;">Inusable et donc récupérable, la lauze à dominé de nombreux siècles tous les types d'habitats. </p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_3802Bjpg1eee.jpg" width='500' height='327' /><em>Hameau de Lussaud (Commune de Laurie)</em><br></p> <p style="text-align: justify;"><em></em><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lauzecompo2jfff2.jpg" width='500' height='170' /><br></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_5915jpg-cde3.jpg" width='500' height='247' /><br></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lauzecompo3jfc27.jpg" width='500' height='673' /><br></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lauze-compo57f10.jpg" width='500' height='714' /><br></p></div> Le genêt, l'autre toiture végétale http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1990 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1990 2018-01-02T16:04:30Z text/html fr Pascal Voisin <p>Ressource végétale abondante dans le Massif Central, le genêt ne couvrait pas seulement quelques bâtiments à usage d'habitation, il était aussi employé pour de petits édifices ruraux utilitaires. La charpente légère était composée d'un treillis qui supportait un entrelacs de branches de genêt d'environ un mètre de longueur. Les genêts étaient récoltés début octobre jusqu'à la fin avril lorsque la sève était absente.Dans la France médiévale le genêt servait de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1990.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Ressource végétale abondante dans le Massif Central, le genêt ne couvrait pas seulement quelques bâtiments à usage d'habitation, il était aussi employé pour de petits édifices ruraux utilitaires. La charpente légère était composée d'un treillis qui supportait un entrelacs de branches de genêt d'environ un mètre de longueur. Les genêts étaient récoltés début octobre jusqu'à la fin avril lorsque la sève était absente.Dans la France médiévale le genêt servait de couverture provisoire</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/huttegenetjpd718.jpg" width='500' height='415' /><em>Hutte couverte en genêts dans une ferme de la vallée de la Sianne (vers 1960, Collection ACVS)</em><br></p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/toitgenet2jp33a2.jpg" width='500' height='190' /></p> <p><em>Habitation rénovée avec une couverture en genêts (Cantal)</em></p></div> Causes de la disparition du chaume dans le Cézallier (4) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1989 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1989 2018-01-02T15:16:11Z text/html fr Pascal Voisin <p>Plusieurs facteurs expliquent la disparition progressive de l'utilisation du chaume pour couvrir les habitations paysannes dans le Cézallier:nouvelles pratiques agricoles, nouveaux règlements administratifs, apparition de nouveaux matériaux... Dès la fin du 19ème siècle, les traditions et les savoir-faire évoluent.<br class='autobr' /> Comme partout dans le Cantal la disparition du chaume est lié à plusieurs facteurs :<br class='autobr' /> la disparition progressive de la culture du seigle à partir de 1850<br class='autobr' /> la (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1989.jpg" width='150' height='121' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Plusieurs facteurs expliquent la disparition progressive de l'utilisation du chaume pour couvrir les habitations paysannes dans le Cézallier:nouvelles pratiques agricoles, nouveaux règlements administratifs, apparition de nouveaux matériaux...<br class='autobr' /> Dès la fin du 19ème siècle, les traditions et les savoir-faire évoluent.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Comme partout dans le Cantal la disparition du chaume est lié à plusieurs facteurs :</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-la disparition progressive de la culture du seigle</strong></span> à partir de 1850</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-la généralisation du battage mécanique </strong></span>qui cassait les tiges de seigle les rendant impropre à l'usage de la couverture des toitures</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-la diminution des terres labourables</strong> </span>au profit des herbages pour l'élevage, comme en témoignent les granges impressionnantes bâties depuis la fin du 19ème siècle</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-les risques permanents d'incendies :</strong> </span>le chaume brûle facilement et le feu peut se transporter rapidement aux maisons voisines. C'est ce qui a failli arriver au hameau d'Allagnon dans la nuit du 1er août 1910. Le quotidien « Courrier d'Auvergne » rapporte en effet que les « habitants d'Allagnon, (commune de Molèdes), furent réveillés vers 2 heures du matin par une grande lueur qui éclairait le village. C'était le moulin appartenant à monsieur Verdier qui brûlait. Bientôt, la toiture de chaume s'effondra en faisant jaillir de nombreuses étincelles. Grâce aux prompts secours et à l'absence de vent, on pu préserver les maisons voisines ».<br></p> <p style="text-align: justify;">Cette crainte de l'incendie est encore présente au début du 20ème siècle puisque le Conseil municipal d'Auriac du 20 juillet 1905 croit bon de rappeler fermement le règlement sanitaire de la commune qui s'appuie sur la loi du 15 février 1902 : « Les nouvelles couvertures et sous couvertures en paille des maisons, granges, écuries, étables...sont interdites » sur le territoire de la commune. La disparition complète du chaume sur le territoire de la commune a donc plus de cent ans.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-la diffusion de matériaux modernes :</strong></span> malgré ses avantages, le chaume ne pouvait rivaliser avec les matériaux modernes ininflammables et sans entretien permanent. La lauze a d'abord été beaucoup utilisée, mais elle obligeait à refaire de solides charpentes. La tuile mécanique et l'ardoise bleue de la Corrèze couvriront finalement de nombreuses maisons et bâtiments agricoles. </p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>-les raisons psychologiques :</strong></span> le cliché de la douce chaumière où il faisait bon vivre ne résista pas à la réalité de la vie de nos campagnes. Car bien sûr, le chaume couvrait surtout les maisons des couches populaires les moins favorisées. Dès qu'elles purent utiliser d'autres matériaux elles le firent sans hésiter.<br></p></div> Chaume : le témoignage précieux de la photographie (5) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1984 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1984 2018-01-02T13:33:27Z text/html fr Pascal Voisin <p>La photographie offre un témoignage visuel, daté, des anciens hameaux de la vallée de la Sianne. Deux sources sont désormais précieuses pour visualiser l'état du bâti au cours du 20ème siècle : la carte postale avant 1914 et un reportage de monsieur Alphonse Vinatié en 1960. Voici quelques clichés qui montrent le chaume sur la maison paysanne dans la vallée de la sianne<br class='autobr' /> Le site de la tour de Colombine (Molèdes) et son bâti agricole couvert en chaume<br class='autobr' /> Les premières cartes postales du (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1984.jpg" width='150' height='100' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La photographie offre un témoignage visuel, daté, des anciens hameaux de la vallée de la Sianne. Deux sources sont désormais précieuses pour visualiser l'état du bâti au cours du 20ème siècle : la carte postale avant 1914 et un reportage de monsieur Alphonse Vinatié en 1960. Voici quelques clichés qui montrent le chaume sur la maison paysanne dans la vallée de la sianne</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/colombinechadec1.jpg" width='500' height='238' /><em>Le site de la tour de Colombine (Molèdes) et son bâti agricole couvert en chaume</em></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH190/VEZEchaumejp89ac-a9bae.jpg" width='250' height='190' />Les premières cartes postales du 20ème siècle restent en Auvergne comme partout en France un témoignage saisissant. Ainsi, une carte postale (1912) du hameau d'Allagnon (Molèdes), situé sur les bords de la Sianne, montre clairement un tiers des maisons couvertes en chaume. <br></p> <p style="text-align: justify;">Un autre cliché daté de 1940 montre plusieurs granges couvertes en chaume au coeur du bourg de Vèze. Sur autre carte postale d'Escrouzet (Molèdes), au début des années 60, plusieurs maisons du hameau sont couvertes en chaume.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/escrouzetcha3ef3.jpg" width='500' height='315' /></p> <p style="text-align: justify;"><em><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span>Hameau d'Escrouzet sur le bord de la Sianne</em></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Années 1960-1970 : dernières traces du chaume</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L200xH128/feyditjpg-222272-2d779.jpg" width='200' height='128' />Un témoignage photographique direct porte à notre connaissance une vision concrète de maisons de la vallée de la Sianne portant le chaume. <br></p> <p style="text-align: justify;">Monsieur Alphonse Vinatié, archéologue-instituteur, effectua entre 1960 et 1970 un repérage de l'architecture vernaculaire dans la vallée de la Sianne. De ce travail, il nous reste notamment des photographies inédites sur des bâtiments d'habitation et des granges en chaume sur les communes de Molèdes, Laurie, Vèze.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chaumierelab6618.jpg" width='500' height='358' /><em>Maison paysanne au hameau de La Besseyere, Molèdes (1970, Collection ACVS)</em></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chaumebessey0eea.jpg" width='500' height='329' />Couverture mixte, chaume, lauze et tôle. La paille va bientôt disparaître. Ferme traditionnelle au hameau de La Besseyre, Molèdes (1970, Collection ACVS)</em><br></p> <p style="text-align: justify;"><em><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lussaudjpg-22e42.jpg" width='500' height='335' />Maion paysanne au hameau de Lussaud, Molèdes (1970, Collection ACVS)</em><br></p></div> Le chaume, un produit local avantageux (3) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1985 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1985 2018-01-02T10:57:54Z text/html fr Pascal Voisin <p>Il n'est pas étonnant que les hameaux de la vallée de la Sianne concentraient de nombreuses maisons paysannes couvertes en chaume car il représentait une ressource de proximité abondante et peu coûteuse. Son utilisation bénéficiait d'un vrai savoir-faire.<br class='autobr' /> Pour la population locale l'utilisation du chaume pour couvrir les maisons représentait bien des avantages :<br class='autobr' /> disponibilité sur place du seigle : matière première cultivée en altitude, doublement utile à la population (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1985.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Il n'est pas étonnant que les hameaux de la vallée de la Sianne concentraient de nombreuses maisons paysannes couvertes en chaume car il représentait une ressource de proximité abondante et peu coûteuse. Son utilisation bénéficiait d'un vrai savoir-faire.</p></div> <div class='rss_texte'><p><strong style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH217/CHAUME-1jpg-4bf9-e59fb.jpg" style='margin-right: 5px; margin-left: 5px; border-width: 1px; border-style: solid; float: right;' width='250' height='217' /></strong></p> <p style="text-align: justify;">Pour la population locale l'utilisation du chaume pour couvrir les maisons représentait bien des avantages :</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>- disponibilité sur place du seigle :</strong></span> matière première cultivée en altitude, doublement utile à la population comme céréale constituant la base alimentaire et la grande quantité de paille pour faire des toits en chaume.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>- régularité des récoltes : </strong></span>chaque année la culture du seigle apportait son lot de matière végétale pour la construction permettant d'entretenir l'étanchéité des couvertures et de limiter les prises du vent. Changer entièrement une couverture était donc relativement facile en se procurant le chaume sur place.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH158/CHAUME2jpg-88e39-c22b4.jpg" width='250' height='158' /><span style="color:#ff0000;"></span><span style="color:#ff0000;">-aspect économique :</span> </strong>maison populaire, la chaumière demandait moins de pierres car les murs étaient bas. La hauteur se trouvait concentrée sur la toiture, légère et en chaume. Il était donc intéressant pour la population de concevoir un toit végétalisé avec un excellent rapport qualité prix.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>- économie de bois :</strong></span> la légèreté du chaume, environ 25 kg au mètre carré, sa faible exigence en terme de régularité permettait d'utilliser n'importe quel bois, même tordu, pas de redressage de charpente. Ce qui donnait parfois de curieuses ondulations aux chaumières.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH188/XHAUME3jpg-99046-5794e.jpg" width='250' height='188' /><span style="color:#ff0000;">- qualité d'isolation :</span> </strong>le chaume a toujours eu la réputation d'être un bon isolant, gardant la fraîcheur en été, conservant la chaleur en hiver. Un matériaux parfait pour le climat du Cézallier marqué par les très basses températures hivernales et les chaudes journées d'été.<br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>- pose possible par les petits paysans :</strong> </span>on sait que peu de chaumiers professionnels existaient avant la fin du 19ème siècle. La souplesse de la paille de seigle et sa facilité d'emploi offraient la possibilité de faire soi-même le chaumier d'occasion pour l'entretien et les réparations notamment.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/014_001jpg-cc2bd.jpg" width='500' height='377' /><br></p></div> Les épis de faîtage en pierre (2) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1986 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1986 2018-01-01T16:55:35Z text/html fr Pascal Voisin <p>Sur les toits en lauze les épis de faîtages sont également en pierre. Trois type d'épis en pierre se trouvent sur les maisons paysannes du Cézallier : la pierre dréssée, la quille renversée, la croix épi.<br class='autobr' /> La croix épi en pierre<br class='autobr' /> La croix épi est l'un des grands thèmes traditionnels de protection en Auvergne. Très caractéristique de la maison rurale du Cantal, la croix en pierre ou en métal était avant tout considérée comme un signe fort pour écarter le danger et non pas comme (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1986.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Sur les toits en lauze les épis de faîtages sont également en pierre. Trois type d'épis en pierre se trouvent sur les maisons paysannes du Cézallier : la pierre dréssée, la quille renversée, la croix épi.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span style="color:#ff0000;"><strong>La croix épi en pierre</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span></p> <p style="text-align: justify;">La croix épi est l'un des grands thèmes traditionnels de protection en Auvergne. Très caractéristique de la maison rurale du Cantal, la croix en pierre ou en métal était avant tout considérée comme un signe fort pour écarter le danger et non pas comme on pourrait le croire d'emblée l'expression d'une foi affirmée des propriétaires de la maison.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_6370jpg-91cb.jpg" width='500' height='126' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/epicroixjpg-b423.jpg" width='500' height='732' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_6418jpg-04e1.jpg" width='500' height='150' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span>.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>L'épi pierre dressée</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">L'épi de pierre très présent dans le Cantal est le plus frustre souvent à peine ébauché, bloc rocheux informe, il coiffe de nombreuses cheminées et pignons des maisons couvertes en lauze ou en chaume. Au pays de la pierre sèche, la pierre se rattache la croyance en la durée des choses. <br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/pierredressec963.jpg" width='500' height='255' />.<br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>L'épi quille renversée.</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_0664bjpg5c97.jpg" width='500' height='375' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/DSCN0080bjpgcb07.jpg" width='500' height='437' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong>.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">L'épi boule</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">Fréquent sur les toitures en lauze, l'épi taillé en boule est scellé à l'extrémité du toit ou bien orne la souche d'une cheminée. Il est également présent sur le faîtage en pierre taillée. </p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_6117jpg-73a0.jpg" width='500' height='298' /><br></p></div> Les épis de faîtage en terre cuite (5) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1988 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1988 2018-01-01T16:52:54Z text/html fr Pascal Voisin <p>Beaucoup moins présent dans le Cantal que dans d'autres régions de France, l'épi en terre cuite reprend souvent la forme du poinçon ou épi tronconique à bulbe, forme la plus classique des épis en terre cuite. Il est généralement constitué d'une base, d'un globe ovoïde et d'un couronnement en pointe. Ce type d'épi se trouve sur les toitures en tuile mais aussi parfois sur des toitures en ardoise.<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> L'épi, symbole de fertilité semble sur (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1988.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Beaucoup moins présent dans le Cantal que dans d'autres régions de France, l'épi en terre cuite reprend souvent la forme du poinçon ou épi tronconique à bulbe, forme la plus classique des épis en terre cuite. Il est généralement constitué d'une base, d'un globe ovoïde et d'un couronnement en pointe. Ce type d'épi se trouve sur les toitures en tuile mais aussi parfois sur des toitures en ardoise.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/epi-tuilebbj2510.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='170' /></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/epi-1jpg-814814c.jpg" width='500' height='375' />.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/epi-2jpg-0a40a42.jpg" width='500' height='375' /></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/epi-3jpg-7457450.jpg" width='500' height='375' /></p> <p>.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition18016.jpg" width='500' height='301' /></p> <p><em>L'épi, symbole de fertilité semble sur cette toiture assurer pleinement la symbolique</em></p></div> Le chaume, couverture de la maison paysanne (1) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1555 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1555 2017-12-31T15:57:11Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le chaume fut la couverture la plus courante depuis les gaulois jusqu'au 19ème siècle. Comme la population rurale vivait en autarcie, la paille, le roseau ou genêt se trouvaient sur place et chacun pouvait couvrir et entretenir sa maison.<br class='autobr' /> Au centre du bourg de Vèze, 1902 (Collection ACVS)<br class='autobr' /> Difficile d'imaginer aujourd'hui que la plupart des maisons paysannes de notre région étaient couvertes en paille de seigle. Beaucoup de traces cependant dans le bâti ancien du nord (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1555.jpg" width='150' height='114' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le chaume fut la couverture la plus courante depuis les gaulois jusqu'au 19ème siècle. Comme la population rurale vivait en autarcie, la paille, le roseau ou genêt se trouvaient sur place et chacun pouvait couvrir et entretenir sa maison.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veze12bjpg-446eb.jpg" width='500' height='395' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em>Au centre du bourg de Vèze, 1902 (Collection ACVS)</em></p> <p style="text-align: justify;">Difficile d'imaginer aujourd'hui que la plupart des maisons paysannes de notre région étaient couvertes en paille de seigle. Beaucoup de traces cependant dans le bâti ancien du nord Cantal. : les pignons à redent et les toits à fortes pentes. En 1850 le chaume atteignait 50% des habitations du Cantal. <br></p> <p style="text-align: justify;">La fréquence du chaume sur les toits était due aussi aux difficultés de transport et le coût élevé des autres matériaux . Ce fut aussi un frein à l'implantation de la lauze et et de la tuiles.Les craintes d'incendie ont aussi amené les municipalités à interdire le chaume. Enfin, les cultures ont aussi changé, notamment la disparition progressive de la culture du seigle jusqu'à l'apparition des moissonneuses qui cassaient la paille, la rendant inutilisable pour la couverture des maisons.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 8px; margin-right: 8px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH158/chaumierjpg-97fc-1e5e7.jpg" width='250' height='158' /><span style="color:#ff0000;"><strong>Paysan-chaumier d'occasion</strong></span><br>Les artisans chaumiers étaient peu nombreux autrefois. Les paysans étaient donc très souvent chaumiers d'occasion. Le toit en chaume ne nécessitait pas forcément une main d'oeuvre professionnelle, les réparations et l'entretien général se faisaient par l'habitant...comme pour les constructions elles-mêmes qui étaient montées par les paysans en faisant appel aux voisins par l'échange de services.</p> <p><strong style="color: rgb(255, 0, 0);">Le chaume une couverture végétale traditionnelle</strong></p> <p style="text-align: justify;">Avec le chaume, les anciens pratiquaient déjà le développement durable : <br>-Paille de seigle : le chaume est la tige du seigle<br>-Produit renouvelable, insensible au gel, à la grêle et à la neige.<br>-Récolte : après la moisson à la faucille ou à la faux <br>-Gerbe ou kiès 40cm (5kg)<br>-Gerbes de faîtage : repliées sur l'autre versant en alternance et souvent surépaisseur<br>-Pose : 10 kiès au m2, souple et facile à employer<br>-Poids au m2 : 25 à 35kg<br></p> <p><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH158/Cabane-le-Ro621c-954b1.jpg" style='margin-right: 8px; margin-left: 8px; border-width: 1px; border-style: solid; text-align: justify; float: right;' width='250' height='158' /><span style="text-align: justify;"></span></p> <p style="text-align: justify;">-Epaisseur du chaume 30cm pour une parfaite étanchéité. Il permet d'épouser la forme de la charpente et de rattraper l'irrégularité du toit en réglant l'épaisseur du chaume<br>-Isolation thermique : le chaume ne transmet pas la chaleur du soleil à l'intérieur de l'habitation. Il représente une couche d'air épaisse<br>-Isolation acoustique : la pluie ne fait pas de bruit en tombant sur le toit</p> <p style="text-align: justify;">-Charpente : légère donc économique en bois<br>-Chevrons formant fermes : tous les mètres<br>-Liteaux chevillés : tous les 25 à 30 cm<br>-Inclinaison de la pente de la charpente : 40 à 50 degrés pour éviter la stagnation de l'eau et de la neige</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/veze1910jpg-8971.jpg" width='500' height='319' /></p> <p style="text-align: justify;"><em>Au bourg de Vèze, vers 1910, la plupart des maisons sont couvertes en chaume comme le montre cette photo éditée à partir d'une plaque de verre</em></p> <p style="text-align: justify;">Durée d'un toit : 40 ans minimum (15 ans pour le genêt)<br>Entretien : après 25 ans le chaume s'amenuise, il faut combler les vides et retrouver de l'épaisseur par de nouvelles gerbes. Un toit en chaume était rarement refait entièrement, mais morceau par morceau.. et ça se voyait au niveau de la couleur.<br></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 8px; margin-right: 8px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH201/IMG_6675gened5bb-8ea8b.jpg" width='250' height='201' />Le genêt aussi...</span></strong></p> <p>Ressource végétale abondante dans le Massif Central, le genêt ne couvrait pas seulement quelques bâtiments à usage d'habitation, mais était aussi employé pour de petits édifices ruraux utilitaires. La charpente légère était composée d'un treillis qui supportait un entrelacs de branches de genêt d'environ un mètre de longueur. Les genêts étaient récoltés début octobre jusqu'à la fin avril lorsque la sève est absente.</p></div> Les couvertures en paille de seigle (2) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1983 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1983 2017-12-31T11:29:38Z text/html fr Pascal Voisin <p>Il ne subsiste plus aucune toiture en chaume sur le territoire de la vallée de la Sianne, mise à part une rénovation récente (1999) sur une bâtisse du hameau d'Escrouzet (Molèdes). Difficile alors d'imaginer ce que représentait ce type de couverture végétale dans nos différents villages. Pourtant, le chaume était présent partout.<br class='autobr' /> Dernier témoin de l'habitat paysan couvert en chaume dans la vallée de la Sianne, la maison Esculier au hameau d'Escrouzet (Molèdes)<br class='autobr' /> Les (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique157" rel="directory">Les toitures du Cézallier cantalien</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1983.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Il ne subsiste plus aucune toiture en chaume sur le territoire de la vallée de la Sianne, mise à part une rénovation récente (1999) sur une bâtisse du hameau d'Escrouzet (Molèdes). Difficile alors d'imaginer ce que représentait ce type de couverture végétale dans nos différents villages. Pourtant, le chaume était présent partout.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span style="text-align: justify;"></span><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_5879jpg-d8e9.jpg" width='500' height='316' /><em>Dernier témoin de l'habitat paysan couvert en chaume dans la vallée de la Sianne, la maison Esculier au hameau d'Escrouzet (Molèdes)</em><br></p> <p><span style="text-align: justify;">Les plus anciennes maisons encore visibles aujourd'hui dans la vallée de la Sianne portent encore les traces des couvertures en paille de seigle. La forte présence de la tôle ondulée, les nombreux pignons à redents, les toitures en forte pente, les couvertures mixtes lauzes et ardoises expliquent une présence très ancienne du chaume dans ce secteur du Cézallier.</span></p> <p><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH333/IMG_5870jpg-f6c3-557c5.jpg" style='margin-right: 5px; margin-left: 5px; border-width: 1px; border-style: solid; text-align: justify; float: right;' width='250' height='333' /><span style="text-align: justify;"></span></p> <p style="text-align: justify;">Mais le chaume était-il le mode de couverture majoritaire des maisons dans nos bourgs et hameaux avant le début du 20ème siècle ?. Différents textes anciens et les archives photographiques sont désormais les seuls indicateurs de cette pratique ancestrale. </p> <p style="text-align: justify;">Un texte daté de 1755 rapporte les observations de Louis Estandieu, contrôleur des impôts dit « du vingtième » qui précise que la paroisse de Molèdes était alors composée de 90 maisons, basses pour la plupart, avec un rez-de-chaussée bâti en pierre sèche et couvertes en paille. <br></p> <p style="text-align: justify;">Le rapport de l'inspecteur de cet impôt, dont la mise en place fut effective le 1er janvier 1750 pour amortir les dettes de l'État, précise par ailleurs que les terres de Molèdes n'étaient pas de très bonne qualité « on y recueille que du seigle et très peu d'avoine ». La matière première pour la couverture des maisons populaires était donc sur place ?</p> <p style="text-align: justify;">La tradition orale rapporte aussi une information, notamment à Vèze : l'église du village était encore couverte en chaume au milieu du 19ème siècle.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">.</span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/IMG_5873jpg-0502.jpg" width='500' height='375' /><br></p></div> La ferme de la Pignade (Vèze) http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1969 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1969 2017-12-30T11:06:48Z text/html fr Pascal Voisin <p>La ferme de la Pignade est une maison-bloc à terre, dite en longueur, caractéristique de l'environnement montagnard. C'est l'habitat ancien le plus fréquent sur les bords du Cézallier. Cette forme de maison rurale traditionnelle s'est développée à partir du milieu du 19ème siècle.<br class='autobr' /> La ferme de la Pignade était située à la sortie du hameau Le Lac, près du chemin qui relie le village au bourg de Vèze. Le bâti est l'un des trois types de constructions qui existent (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique51" rel="directory">Les fermes traditionnelles</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1969.jpg" width='150' height='118' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La ferme de la Pignade est une maison-bloc à terre, dite en longueur, caractéristique de l'environnement montagnard. C'est l'habitat ancien le plus fréquent sur les bords du Cézallier. Cette forme de maison rurale traditionnelle s'est développée à partir du milieu du 19ème siècle.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">La ferme de la Pignade était située à la sortie du hameau Le Lac, près du chemin qui relie le village au bourg de Vèze. Le bâti est l'un des trois types de constructions qui existent sur le Cézallier : maison-bloc à terre sans étage, maison-bloc en hauteur, maison-bloc mixte.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chez-la-pigne31b.jpg" width='500' height='349' /><br></p> <p style="text-align: justify;">Il s'agit d'un bâtiment unique où le logis familial, la grange et l'étable se juxtaposent. L'unité d'habitation se trouve à gauche des locaux d'exploitation, en bordure de l'axe de communication.<br>L'intérieur du logement est représentatif des espaces et des éléments de confort qui existaient encore dans les années 1960.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; float: right; margin-left: 5px; margin-right: 5px;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH188/Photo-192jpgdc54-166c1.jpg" width='250' height='188' />Denis Hermet qui a connu cet habitat décrit précisément les lieux qui regroupaient une famille dont le père était un ouvrier agricole qui se louait à l'année comme bouvier, vacher, valet ou berger dans une ferme voisine. <br>La mère et les enfants géraient, à l'année une ferme sur une petite dizaine d'hectares.<br>Au hameau du Lac, le partage des montagnes communales attribuées au village permettait à chaque famille de bénéficier de deux portions de montagne d'environ quatre hectares, de portions de petits pacages ( les ravets et l'apiës), de jardins (près du village) et de portions de champs (sous la roche et aux peuchs), ces dernières portions étant de quelques ares. Les familles disposant de surfaces de prés de quelques dizaines d'ares répartis sur l'ensemble des prés du village pouvaient alors élever entre 4 et 6 vaches et 2 à 3 chèvres.</p> <p style="text-align: justify;">L'argent du lait vendu à la laiterie de Vèze permettait d'acheter la nourriture non produite sur la ferme (pain, épices, sel, huile, vinaigre ... quelquefois un pot au feu ou une tête ou une fraise de veau achetés le dimanche matin, à Vèze, au boucher qui faisait la tournée.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/chez-la-pign966f.jpg" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' width='500' height='337' /></p> <p><strong>Agencement de la ferme de la Pignade :</strong></p> <p style="text-align: justify;"><em>1 Cuisinière avec ronds, four et bouillotte. 2 Cheminée. 3 Table tourtière. 4 Tiroirs. 5 Bancs. 6 Armoire garde manger. 7 Vaisselier. 8 Evier (ayguière). 9 Trappe de la cave. 10 Escalier de meunier pour accès à la cave. 11 Fromage. 12 Tonneau de vin. 13 Pommes de terre. 14 Sol en terre battue1. 5 Armoire à linge. 16 Alcôves.17 Coffres ou « marchebancs. 18 Penderie. 19 Dessus de cheminée avec boîtes et bougeoirs. 20 Entrée en dalles de pierres. 22 Bois pour la cuisinière.25 Soue du cochon. 26 Litière du cochon 27 Auge 28 Enclos des chèvres29 Râtelier30 Trappe d'alimentation depuis la grange. 31 Crèche individuelle des vaches. 32 Litière. 33 Rase à fumier. 34 Dégagement. 35 Escalier de la grange et trappe. 36 Sac de grain. 37 Poulailler. 38 Clapier. 40 Cloison en planche</em></p></div> Un couchage standard pour toute la famille http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1964 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1964 2017-12-30T11:05:14Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le couchage dans un alcôve au fond de la salle commune est caractéristique à la fois de l'intérieur de la maison paysanne des 19ème et de la première moitié du 20ème siècle, mais aussi d'un certain mode de vie dans le Cézallier. Il a aujourd'hui disparu à quelques exceptions près dans des intérieurs encore occupés par des personnes agées.<br class='autobr' /> La montée au lit : le marchebanc<br class='autobr' /> Le banc-coffre, marchepied jamais pourvu de dossier disposé devant l'alcôve avait la même (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1964.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le couchage dans un alcôve au fond de la salle commune est caractéristique à la fois de l'intérieur de la maison paysanne des 19ème et de la première moitié du 20ème siècle, mais aussi d'un certain mode de vie dans le Cézallier. Il a aujourd'hui disparu à quelques exceptions près dans des intérieurs encore occupés par des personnes agées.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La montée au lit : le marchebanc</strong></span><br>Le banc-coffre, marchepied jamais pourvu de dossier disposé devant l'alcôve avait la même longueur. Indissociable du lit-clos il permettait d'accéder au lit tout en hauteur. Il donnait plein sens à la formule bien connue « monter se coucher ».</p> <p style="text-align: justify;">Ce dispositif n'existait plus lorsqu'un vrai lit (lit à rouleau) a remplacé au début du XXème siècle la couchette traditionnelle en planche. La plupart des marchebancs ont disparu. Les lits clos n'étant plus utilisés.</p> <p style="text-align: justify;"><strong style="color: rgb(255, 0, 0);">La couchette</strong></p> <p style="text-align: justify;">La couchette du lit-clos se composait d'un sommier en planches sur lequel on disposait un matelas de feuilles de hêtre conservant longtemps une certaine élasticité. Mais le principal inconvénient était que dès que l'on remuait cela provoquait un bruit considérable dans le silence de la nuit., Le contenu de ces matelas fut échangé au début du 20ème siècle contre des plumes ou de la laine, notamment lorsque les lits à rouleaux ont pris la place des anciennes couchettes à l'intérieur même des alcôves.<br></p> <p style="text-align: justify;">Le matin, pour remettre en ordre le couchage, on utilisait un bâton de lit permettant de ramener facilement les draps et la couverture sur le traversin.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>L'édredon gonflant rouge</strong></span><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span>L'édredon quasiment présent sur la couchette de tous les alcôves ressemble à une couette, mais de taille plus réduite. Il couvre uniquement le plateau du lit sans remonter sur l'oreiller. Il ne retombe pas du lit.</p> <p style="text-align: justify;">En Auvergne cet édredon traditionnellement de couleur rouge était autrefois gonflant car rempli de duvet naturel et de plumettes. Dans l'alcôve il apportait aussi une note de décoration en plus du confort car fréquemment recouvert le jour d'une parure en coton brodée en dentelle.</p> <p style="text-align: justify;">L'édredon est né au Moyen-Age. On le plaçait alors entre le dormeur et la paillasse pour l'isoler du froid et pour lui apporter un peu de moelleux. Lorsque les matelas en laine sont apparus, les édredons sont remontés sur les dormeurs pour apporter de la chaleur.</p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Le berceau de l'enfant</span></strong><br></p> <p><span style="text-align: justify;">Le berceau du dernier né de la famille placé près du lit-clos des parents était le plus souvent suspendu au dessus du lit à une potence à l'extrémité droite du lit permettant de bercer l'enfant sans se lever.</span></p> <p style="text-align: justify;">Le bâton de lit mi-clos</p></div> Le buron de Chirol http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1981 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1981 2017-12-29T14:35:29Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le buron de Chirol à 1379m d'altitude présente une configuration particulière qui comprend un grand corps de ferme de 25m de long, védélat et grange et une petite habitation juxtaposée. Un autre petit bâtiment à quelques mètres couvert en plaques de basalte abritait les cochons. L'ensemble est assez peu commun dans la région.<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> Plan et photos de 1989</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique111" rel="directory">Burons du Cézallier oriental</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1981.jpg" width='150' height='109' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le buron de Chirol à 1379m d'altitude présente une configuration particulière qui comprend un grand corps de ferme de 25m de long, védélat et grange et une petite habitation juxtaposée. Un autre petit bâtiment à quelques mètres couvert en plaques de basalte abritait les cochons. L'ensemble est assez peu commun dans la région.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/BURONCHIROL1860b.jpg" width='500' height='330' />.<br></p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/PLAN-BURONCH0951.jpg" width='500' height='353' /></p> <p>Plan et photos de 1989</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition1fd52.jpg" width='500' height='328' /></p></div> Buron de La Fauconde http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1980 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1980 2017-12-29T13:55:26Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le buron de La Fauconde qui se dresse à 1405m d'altitude est proche des ruisseaux formant le début de la Sianne. Il est de type buron à védévat intégré en hauteur. Au même endroit le cadastre de 1838 mentionne le buron de Piquemaux. Dans cette zone se répartissent plus de 50 excavations d'anciens tracs attestant une longue tradition du pastoralisme.</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique111" rel="directory">Burons du Cézallier oriental</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1980.jpg" width='150' height='96' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le buron de La Fauconde qui se dresse à 1405m d'altitude est proche des ruisseaux formant le début de la Sianne. Il est de type buron à védévat intégré en hauteur. Au même endroit le cadastre de 1838 mentionne le buron de Piquemaux. Dans cette zone se répartissent plus de 50 excavations d'anciens tracs attestant une longue tradition du pastoralisme.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/planLaFauconc111.jpg" width='500' height='350' /><br></p></div> Buron La Souchoune http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1979 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1979 2017-12-28T18:00:00Z text/html fr Pascal Voisin <p>Situé sur la commune de Pradiers le buron de La Souchoune est à 1286 m d'altitude.<br class='autobr' /> Plan et photos de 1989</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique111" rel="directory">Burons du Cézallier oriental</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1979.jpg" width='150' height='105' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Situé sur la commune de Pradiers le buron de La Souchoune est à 1286 m d'altitude.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Plan-souchou24a3.jpg" width='500' height='337' /><br></p> <p>Plan et photos de 1989</p></div> Buron Le Château http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1978 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1978 2017-12-28T17:44:22Z text/html fr Pascal Voisin <p>Situé sur la montagne de Fortunier-bas à 1215m d'altitude, non loin du Bois de Chamalière sur la commune de Vèze, le buron Le château est un imposant bâtiment à védélat intégré en hauteur. Il comprend des chambres à l'étage pour les buronniers ce qui le fait dater du début du XXème siècle. En façade, trois profondes loges à cochons attestent de l'importance de "La montagne"<br class='autobr' /> Photo de 1989</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique111" rel="directory">Burons du Cézallier oriental</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1978.jpg" width='150' height='95' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Situé sur la montagne de Fortunier-bas à 1215m d'altitude, non loin du Bois de Chamalière sur la commune de Vèze, le buron Le château est un imposant bâtiment à védélat intégré en hauteur. Il comprend des chambres à l'étage pour les buronniers ce qui le fait dater du début du XXème siècle. En façade, trois profondes loges à cochons attestent de l'importance de "La montagne"</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/buron-le-cha95f2.jpg" width='500' height='324' />Photo de 1989 <br></p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/plan-buron-lc98a.jpg" width='500' height='353' /></p></div> Les burons de Tioulouse-haut et Thioulouse-bas http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1977 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1977 2017-12-28T11:04:27Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le cadastre de 1838 sur la « Plaine de Tiourze », montagne qui domine la dépression de Lascombe à l'est indique à cet endroit le « buron de Paillasseyre » qui appartenait alors au Comte de Castellane à Paris. Aujourd'hui la carte IGN mentionne au même endroit deux burons : le buron de Tioulouse-Haut en ruine et le buron à 1,3 km au nord-ouest, Tioulouse-Bas.<br class='autobr' /> Les burons de Tioulouse sont au coeur d'un vaste espace occupé auparavant par de nombreux tracs/burons qui (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique111" rel="directory">Burons du Cézallier oriental</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1977.jpg" width='150' height='63' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le cadastre de 1838 sur la « Plaine de Tiourze », montagne qui domine la dépression de Lascombe à l'est indique à cet endroit le « buron de Paillasseyre » qui appartenait alors au Comte de Castellane à Paris. Aujourd'hui la carte IGN mentionne au même endroit deux burons : le buron de Tioulouse-Haut en ruine et le buron à 1,3 km au nord-ouest, Tioulouse-Bas.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Les burons de Tioulouse sont au coeur d'un vaste espace occupé auparavant par de nombreux tracs/burons qui manifestent une activité pastorale très ancienne sur cette montagne proche des sources de la Sianne.<br></p> <p style="text-align: justify;"><strong></strong><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH182/tioulousehaub678-3c9f6.jpg" width='250' height='182' />Le buron de Tioulouse-Haut </strong>est un grand corps de ferme de 20,00 x 9,00 m, dont il ne reste aujourd'hui que les quatre murs porteurs, à mi-hauteur. Il se situe aux sources de la Sianne, qui forment ici une zone humide partiellement en eau, en contrebas côté sud-est du sommet de Tioulouse (1471 m), le plus haut buron du massif du Cézallier. </p> <p style="text-align: justify;">Tout le versant sud, est et nord-est de cette montagne est aussi couvert d'environ 160 tracs/burons tournés pour la plupart en direction de l'est, vers le point d'eau (orientation nord-est/sud-ouest), à l'exception des plus méridionaux et des plus septentrionaux.</p> <p style="text-align: justify;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH222/tioulousebas6414-84bf1.jpg" width='250' height='222' />Le buron de Tioulouse-Bas </strong>est sur le versant opposé de la montagne. Il s'agit d'un bâtiment de 15,00 x 8,00 m, couvert de tôle ondulée métallique. Il ne semble comporter qu'une étable et une partie qui a pu être habitable. <br></p> <p style="text-align: justify;">Au nord-est de cet établissement, en bordure d'un petit promontoire qui surplombe la D724, ont été répertoriés une trentaine d'anciens tracs/burons. Ils sont orientés est-ouest ou nord-sud, selon leur emplacement sur le relief, et les accès sont tournés respectivement au nord ou à l'est. La plupart sont groupés par deux, un alignement compte 4 excavations, le plus grand en a 5.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;">..</span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/plan-tiouloub88c.jpg" width='500' height='353' /><strong><em>Plan du Buron de Tioulouse-bas</em></strong></p> <p style="text-align: justify;">------</p> <p style="text-align: justify;"><em>Sources : Inventaire du patrimoine archéologique et historique d'Anzat-le-Luguet. Michaël Tournade 2016.</em><br></p></div> La souillarde http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1970 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1970 2017-12-27T17:06:40Z text/html fr Pascal Voisin <p>A la fois extension de la salle commune, débarras, cave, la souillarde nommée comme en Provence, était généralement une vraie pièce d'eau surtout dans les grandes fermes. Les vaisselles autant que les lessives se faisaient là. Son rôle aussi de garde-manger et de laiterie prédisposait à toujours placer cette pièce au nord de l'habitation.<br class='autobr' /> La souillarde était généralement séparée de la salle commune par une porte pleine ou à claire-voie ou parfois vitrée ou encore fermée par un (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique250" rel="directory">Ranger et conserver</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1970.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>A la fois extension de la salle commune, débarras, cave, la souillarde nommée comme en Provence, était généralement une vraie pièce d'eau surtout dans les grandes fermes. Les vaisselles autant que les lessives se faisaient là. Son rôle aussi de garde-manger et de laiterie prédisposait à toujours placer cette pièce au nord de l'habitation.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">La souillarde était généralement séparée de la salle commune par une porte pleine ou à claire-voie ou parfois vitrée ou encore fermée par un simple rideau.</p> <p style="text-align: justify;">La souillarde était la pièce de rangement où les femmes rassemblaient la batterie de cuisine, les chaudrons et les marmites, les toupins de graisse, et les pots de confit. Elle tenait lieu de saloir après le dépeçage du cochon. Parfois elle accueillait un garde-manger garni d'une toile métallique à petits trous où les fromages étaient à l'abri des souris et des mouches pendant l'été.<br></p> <p style="text-align: justify;">Le mobilier de la souillarde était différent en fonction de l'espace disponible. Les plus étroites n'offraient guère que quelques étagères. Les plus spacieuses comprenaient pierre d'évier, fromager, étagères diverses.. <br></p> <p><img alt="" style='' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/souillarde7jb30d.jpg" width='500' height='700' /></p></div> L'alambic d'Alphonse http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1320 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1320 2017-12-27T09:28:18Z text/html fr Pascal Voisin <p>Jean Marie Vazeille, ancien agriculteur au hameau de Fournial, sur la commune de Molèdes fait partie de ceux qui ont le « privilège » de bouilleur de cru. Avec ses prés-vergers, la vallée de la Sianne produisait une grande quantité de pommes. Pas étonnant alors qu'un distillateur ambulant assurait chaque année au bourg d'Auriac-l'Eglise un atelier public contrôlé pour une production d'alcool.<br class='autobr' /> L'alambic d'Alphonse Seguy a marqué les esprits et les palais (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique225" rel="directory">Les activités itinérantes</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1320.jpg" width='150' height='114' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Jean Marie Vazeille, ancien agriculteur au hameau de Fournial, sur la commune de Molèdes fait partie de ceux qui ont le « privilège » de bouilleur de cru.<br class='autobr' /> Avec ses prés-vergers, la vallée de la Sianne produisait une grande quantité de pommes. Pas étonnant alors qu'un distillateur ambulant assurait chaque année au bourg d'Auriac-l'Eglise un atelier public contrôlé pour une production d'alcool.</p></div> <div class='rss_texte'><p>L'alambic d'Alphonse Seguy a marqué les esprits et les palais aussi. La qualité de sa production d'alcool fait encore parler aujourd'hui les anciens.</p> <p>« Alphonse Seguy était un bouilleur de cru ambulant très qualifié. Il fallait connaître le mécanisme complexe de l'alambic, une machine à vapeur qui avait trois vases en cuivre.<br>Alphonse était le seul bouilleur dans le coin. Un autre bouilleur, monsieur Haudebec proposait aussi ses services à Grenier-Montgont, mais sa machine était bien moins sophistiquée et ne possédait que deux vases.<br class="autobr">On venait à Auriac-l'Eglise de très loin pour distiller, même du bassin minier de Brassac, car Alphonse avec son alambic ambulant avait une bonne réputation.</p> <p>L'alambic fonctionnait avec deux personnes au minimum durant deux bons mois, en général février et mars de chaque année. Alphonse Seguy avait acheté l'alambic d'occasion à un ancien bouilleur de cru.<br class="autobr">Dans les premiers temps, on déplaçait la machine avec une jument, puis par la suite, avec un tracteur parfois jusqu'à Blesle et même Molompize.<br class="autobr">Cet alambic, c'est le plus beau que j'ai jamais vu. Il était grand et bien entretenu. Alphonse était très méticuleux pour sa machine comme pendant la distillation car il se pouvait que rien ne sorte. Avec lui, çà ne s'est jamais produit.</p> <p>A Auriac, l'alambic stationnait dans la partie basse du bourg, sur la place de la Gravière, en bout de la maison des jeunes.<br class="autobr">Pour distiller, il fallait avoir le privilège qui avait été attribué aux anciens de 14/18 et conservé ensuite par leurs épouses.<br class="autobr">Après être passé au pressoir, et si on voulait distiller, on devait prendre rendez-vous pour l'alambic. Pour ma part, je portais mes fruits au moulin Tissidre qui possédait un pressoir exceptionnel fonctionnant par la puissance hydraulique. Mais on pouvait le faire au moulin de La Croze ou au moulin Seguy.</p> <p><span style="color:#ff0000;"><strong>Des ayant-droits</strong></span></p> <p>Avant de passer à l'alambic, on retirait une autorisation de la régie des contributions directes au bar-tabac de madame Chazelle en haut du bourg d'Auriac. On payait un forfait au litre d'alcool. Moi j'avais un droit pour 20 litres d'alcool pur. J'ai usé de ce droit durant plus de trente ans.<br class="autobr">Les agriculteurs ayant-droits à la distillation apportaient leurs produits, jus de pommes, de poires, de prunes et du mare.</p> <p>A raison de deux distillations, et quelquefois trois par jour, il ne fallait pas rater son tour à l'alambic. Durant trois heures, Alphonse surveillait la machine, chauffant les cuves par-dessous, vérifiant l'eau, car il en fallait beaucoup pour faire de la vapeur. On la pompait directement dans la Sianne. Alphonse regardait en permanence le thermomètre dans l'un des vases de 60 litres en le plongeant directement dans le liquide pour vérifier la qualité et les degrés, 50 degrés maximum. Le premier jet sortait à 90 degrés. A la fin, il devait donc équilibrer les degrés. 10 litres de cidre pouvaient donner un litre d'alcool pur.</p> <p>Certaines années j'ai distillé plus que mes droits grâce aux privilèges d'autres ayant-droits qui ne distillaient plus.<br class="autobr">Une fois la distillation achevée, on devait se rendre de nouveau chez madame Chazelle à la Régie qui enregistrait le nombre de litres déclarés par Alphonse. On payait les taxes et elle nous remettait un laissez-passer.<br class="autobr">Je laissais l'alcool dans un petit fût en bois ou il gardait toute sa saveur et ou il prenait de belles couleurs.</p> <p>L'alambic s'est arrêté en 1981 quand Alphonse est décédé, son fils n'ayant pas continué la distillation. Les dernières fois que j'ai distillé çà s'est fait à Massiac, près du pont qui se trouve aujourd'hui près du collège public ». <br></p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/alambic-1jpgcb5e.jpg" width='500' height='260' /><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/alambic3cjpgf8bf.jpg" width='500' height='192' /><br></p></div> La source de la Pyronnée http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article340 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article340 2017-12-27T09:26:47Z text/html fr Pascal Voisin <p>La source ferrugineuse bien cachée dans le bois de Combalut (Feydit/Chanet), près de l'ancienne mine d'antimoine, est connue depuis de nombreux siècles sous le nom de « Source de la Pyronnée de Conches ».<br class='autobr' /> Pour découvrir aujourd'hui la source de la pyronnée, il faut emprunter le pont en dos d'âne sur la Sianne et suivre un étroit chemin qui conduit à mi-pente du versant près d'une ancienne mine d'antimoine (Chanet/Feydit) dont l'ouverture porte (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique21" rel="directory">Les sources ferrugineuses</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton340.jpg" width='150' height='98' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La source ferrugineuse bien cachée dans le bois de Combalut (Feydit/Chanet), près de l'ancienne mine d'antimoine, est connue depuis de nombreux siècles sous le nom de « Source de la Pyronnée de Conches ».</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 9px; margin-right: 9px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/conche4jpg-bb28a.jpg" width='500' height='767' />Pour découvrir aujourd'hui la source de la pyronnée, il faut emprunter le pont en dos d'âne sur la Sianne et suivre un étroit chemin qui conduit à mi-pente du versant près d'une ancienne mine d'antimoine (Chanet/Feydit) dont l'ouverture porte encore le bois de soutènement de la galerie.</p> <p style="text-align: justify;">Un abri en pierre, autrefois fermé par un portail, protège la source. Au fond, une margèle accueillait durant l'exploitation de la mine une statuette de la vierge, mise là par les mineurs.</p> <p style="text-align: justify;">La couleur rouge, au niveau de la résurgence et de l'écoulement des sources, est liée aux oxydes de fer formés lors du contact du fer dissous dans l'eau minérale avec l'oxygène de l'air. <br class="autobr"></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Une description de 1828</strong></p> <p style="text-align: justify;">L'édition de 1828 du Dictionnaire statistique du Cantal décrivait ainsi la source de la Pyronnée : "La source de la Pyronnée, qui est très anciennement connue, est située vers la partie la plus basse d'un taillis de hêtres qui recouvre les pentes du communal de Combalu. A sa sortie du granite, elle est divisée en plusieurs filets qui se réunissent dans un petit bassin, au-dessus duquel est construite une cabane en maçonnerie.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'eau minérale est claire, limpide, inodore, d'une saveur piquante et agréable ; sa température est de plus de 10 degrés centigrades. On remarque sur son passage une boue rougeâtre assez abondante.</p> <p style="text-align: justify;">Les eaux de la Pyronnée renferment de l'acide carbonique, du bicarbonate de fer, et de petites quantités de bicarbonates alcalins et terreux. On n'a point encore fait une analyse complète de ces liquides.</p> <p style="text-align: justify;">Les observations recueillies par les docteurs Farradesche-Chaubasse, Labranche et Mourguye, tendent à prouver que ces eaux sont utiles dans l'atonie du tube digestif, la chlorose, la leucorrhée, le catarrhe vésical chronique et la convalescence des fièvres intermittentes. Elles sont assez fréquentées pendant la bonne saison : les buveurs trouvent des logements à l'hôtel du Moulin-de-la-Pyronnée. (lui est situé à 400 mètres au dessous du communal de Combalu".</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/conche1jpg-cc992.jpg" style='border-width: 1px; border-style: solid; text-align: start;' width='500' height='212' /></p> <p style="text-align: justify;"><em>La source et sa fontaine inonde en permanence l'ancien carreau de l'ancienne mine d'antimoine</em></p></div> Participez à l'inventaire des anciennes photos du Cézallier http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1968 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1968 2017-12-23T17:10:49Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'association Cézallier vallée de la Sianne lance un nouvel inventaire des photographies anciennes conservées par les familles du Cézallier sur la vie et les activités au 20ème siècle.<br class='autobr' /> Les photographies anciennes des familles du Cézallier constituent un riche patrimoine qui mérite conservation et valorisation. Au-delà de leur intérêt pour la mémoire de chaque famille, bien des clichés anciens représentent aujourd'hui une réelle valeur patrimoniale sur la vie d'autrefois. (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique2" rel="directory">Actualités</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1968.jpg" width='150' height='109' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'association Cézallier vallée de la Sianne lance un nouvel inventaire des photographies anciennes conservées par les familles du Cézallier sur la vie et les activités au 20ème siècle.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH205/photo-agri-19f2b-5d7d0.jpg" width='250' height='205' />Les photographies anciennes des familles du Cézallier constituent un riche patrimoine qui mérite conservation et valorisation. Au-delà de leur intérêt pour la mémoire de chaque famille, bien des clichés anciens représentent aujourd'hui une réelle valeur patrimoniale sur la vie d'autrefois.</p> <p style="text-align: justify;">Reconstituer la vie d'avant à l'aide de photos anciennes participe à la démarche patrimoniale que s'efforce de construire notre association depuis près de vingt ans.<br>Ces dernières années, des familles ont déjà répondu à notre appel lors de la réalisation de nos différentes expositions thématiques en nous confiant de très beaux documents par exemple sur les photos de classe, la vie agricole, les burons, les mines, le pèlerinage de Laurie, le bâti ancien... A cette occasion , certains documents nous ont aussi été transmis comme sur des activités disparues, des événements collectifs, des traditions, les villages autrefois...</p> <p style="text-align: justify;">En 2018, l'association souhaite préciser encore son inventaire sur la vie d'avant à travers une exposition rétrospective et des rubriques thématiques sur le site internet pour faire le lien entre le passé et le présent.<br>Certes, nous le savons bien l'essor de la photographie au 20ème siècle et son appropriation par le plus grand nombre en milieu rural n'a pas évolué de la même façon dans toutes les familles.<br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Une époque...une photo</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">Lors de nos recherches préliminaires qu'avons-nous constatés :</p> <p style="text-align: justify;">Dès la fin du 19ème siècle et au début du 20ème, la photographie était alors dans la campagne auvergnate chose rare et précieuse, le photographe était une sorte de magicien. Il s'agissait alors essentiellement de faire appel à lui pour des portraits posés de personnes seules ou en famille, souvent à l'occasion d'un évènement familial : naissance, communion, mariage, service militaire. <br>De cette époque date aussi de rares photos de professionnels qui se déplaçaient dans les villages pour immortaliser des évènements, des activités locales...parfois restitués sur des cartes postales ou cartes-photos sépia.<br><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/quille2jpg-bb1c0.jpg" width='500' height='333' />La plupart des familles conservent encore ces vieilles photos provenant des successions familiales. Elles nous intéressent !</p> <p style="text-align: justify;">Autour des années 1920/30 c'est le début de l'appareil photo chez des particuliers, le plus souvent un membre de la famille « photographe amateur », le cousin de Paris, le curé ou un notable. Ils ont fixé des moments qui rythmaient la vie des familles et des villages. Nous en avons récupéré quelques-unes. Nous recherchons particulièrement ces clichés qui montrent intensément les différentes facettes de l'histoire des gens et du pays. En avez-vous ?</p> <p style="text-align: justify;">Mais ce sont les années 1940/1970 qui représentent le vrai essor de la photo car pratiquement chaque famille possédait un appareil. Cette période plus récente offre donc une grande quantité d'images très variées. Beaucoup sont l'expression d'une époque que beaucoup d'entre-nous ont vécu. On est preneur de ces souvenirs très précieux pour l'histoire et la mémoire.<br>Et c'est l'époque 1970/2000 qui représente l'apothéose de la photo, de la diapositive et même su super8. Les albums de photos représentent une vrai mine d'or.<br><strong>Ainsi, pour construire ce voyage dans le temps à l'aide des photos anciennes de toutes les époques, nous avons plus que jamais besoin de vous adhérents et amis de l'association. Nous comptons sur vous. Nous sommes preneurs même d'une seule photos si vous estimez qu'elle est représentative.</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Comment procéder ?</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">Pour ce recollement de photos anciennes nous vous proposons cette démarche :</p> <p style="text-align: justify;"><strong><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH188/album-photo2bc0f-3fa35.jpg" width='250' height='188' />1) ouvrez vos albums de familles,</strong> recherchez dans vos armoires où dans le grenier des boites de chaussures où dorment des trésors photographies issus de successions et d'héritages divers.<br><strong>2) Sélectionner des images</strong> qui vous paraissent évocatrices de la vie d'antan. Ne pas exclure des vues très personnelles car avec l'informatique on peut ne prendre qu'une partie de l'image ou effacer des personnes ou des défauts.<br><strong>3) Signalez-nous ce que vous avez trouvé.</strong> Faites éventuellement une simple photocopie ou scannez les documents et transmettez-les par internet ou par la poste. <br><strong>4) Quel que soit le document nous nous engageons à vous répondre. </strong>Si le document entre particulièrement dans l'esprit de l'inventaire nous discuterons avec vous de sa reproduction au plus vite. Tous les frais seront pris en charge par l'association.<br><strong>5) N'hésitez pas à nous contacter :</strong><br>- Jacques Hamon : 06 79 51 58 38 ou jacqueshamon@orange.fr<br>- André Thomas, Le Maigre, 15500 Charmensac</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Thèmes sur la vie d'antan</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style='' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/inventaire2jb3c2.jpg" width='500' height='174' /></p></div> Le four à chaux de La Rochette http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article56 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article56 2017-12-23T10:15:27Z text/html fr Pascal Voisin <p>Au début du 20ème siècle, monsieur Edouard Boudon, un habitant du hameau de La Rochette, faisait encore de fréquents voyages avec son attelage de boeufs pour y apporter le précieux calcaire pour sa transformation en chaux.<br class='autobr' /> Le petit four à chaux de La Rochette, dégagé de ses ronces par l'Association Cézallier-vallée de la Sianne en 2001,(depuis la nature a repris ses droits) reste un témoin de cette petite activité locale jadis indispensable.<br class='autobr' /> Sous le village, non loin du four selon (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique81" rel="directory">Les fours à chaux</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton56.jpg" width='150' height='97' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Au début du 20ème siècle, monsieur Edouard Boudon, un habitant du hameau de La Rochette, faisait encore de fréquents voyages avec son attelage de boeufs pour y apporter le précieux calcaire pour sa transformation en chaux.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/four-montage116f.jpg" width='500' height='184' />Le petit four à chaux de La Rochette, dégagé de ses ronces par l'Association Cézallier-vallée de la Sianne en 2001,(depuis la nature a repris ses droits) reste un témoin de cette petite activité locale jadis indispensable.</p> <p>Sous le village, non loin du four selon l'usage, il y avait bien une petite carrière de calcaire accessible par une petite galerie, mais la pierre de la Rochette avait la particularité d'être plus dûre à cuire que celle de Villeneuve, un site situé à deux kilomètres de là. Les chaufourniers préféraient donc un petit voyage pour un travail moins pénible par la suite. C'est ce qu'on racontait dans le pays.</p> <p>Le chaufour de La Rochette est tombé dans l'oubli collectif depuis des décennies. Son dégagement des ronciers a révélé une activité pratiquée durant de nombreuses années à Auriac-l'Eglise : la calcination des pierres calcaires et leur transformation en chaux vive.</p> <p>La chaudière cylindrique (la partie en meilleur état de conservation) de deux mètres de diamètre par trois de profondeur est totalement enveloppée dans la terre. On l'appelait "la chambre de chauffe". Ouverte en surface pour l'enfourchement des pierres à cuire et du combustible, elle porte le nom de "gueulard".<br>On garnissait la chaudière de paille ou de fagots pour faciliter la mise à feu. Puis, on déversait des couches alternées de pierres calcaires et de combustibles, essentiellement du bois. Lorsque les pierres du fond étaient calcinées, leur évacuation s'opérait par la bouche de défournement située sous la voûte en plein cintre. A la sortie du four l'on avait une chaux vive qu'il fallait arroser pour la transformer en chaux éteinte. Après un broyage par des meules, la chaux en poudre pouvait être commercialisée dans le pays pour la construction ou comme badigeon.</p> <p>L'activité chaufournière de La Rochette a progressivement été remplacée par l'utilisation du ciment.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/four-rochett2397.jpg" width='500' height='252' /><br></p></div> Bénitier de chevet http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article754 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article754 2017-12-23T10:10:38Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le bénitier de chevet est un objet qui était présent dans toutes les familles de tradition chrétienne. De petite taille il est composé d'une petite vasque et d'une plaque décorée.<br class='autobr' /> Le bénitier présenté ici provient d'une maison d'Auriac-l'Eglise. L'applique est classique dans sa décoration. Le crucifix d'abord, au centre, d'ou part un rayon de gloire signifiant la puissance et l'éclat du règne du Christ. Sa base qui repose sur une (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique247" rel="directory">Les objets de piété</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton754.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le bénitier de chevet est un objet qui était présent dans toutes les familles de tradition chrétienne. De petite taille il est composé d'une petite vasque et d'une plaque décorée.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH353/benitier250jb03d-56533.jpg" width='250' height='353' />Le bénitier présenté ici provient d'une maison d'Auriac-l'Eglise. L'applique est classique dans sa décoration. Le crucifix d'abord, au centre, d'ou part un rayon de gloire signifiant la puissance et l'éclat du règne du Christ. Sa base qui repose sur une représentation de la sphère terrestre est enroulée par un serpent qui représente la mal qui domine le monde, mais qui est sauvé par la croix. <br>L'objet de dévotion est surmonté de trois angelots de style baroque pouvant représenter les anges gardiens. L'entourage de l'applique est finement stylisé et comprend de chaque côté un feuillage.</p> <p style="text-align: justify;">La base du bénitier est constitué par une simple coquille qui sert de petit bassin pour recevoir l'eau bénite</p> <p style="text-align: justify;">Le bénitier était suspendu à l'intérieur des maisons, soit dans l'entrée, soit le plus souvent dans la chambre à coucher à la tête du lit ou à l'intérieur de l'alcove. L'eau bénite par le curé de la paroisse servait aux croyants catholiques à faire le signe de croix.</p> <p style="text-align: justify;">Le bénitier de chevet est apparu dans nos campagnes à la fin du XVIème siècle après le Concile de Trente, tout comme les autels baroques des églises, en réaction à la Réforme protestante. Il s'agissait pour l'Eglise catholique d'instruire le peuple des vérités de la religion, notamment par l'image.</p> <p><span style="color:#ff0000;"><b>DETAILS DU BENITIER</b></span></p> <p><b><img alt="" style='' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/benitierComp7379.jpg" width='500' height='391' /></b><br></p> <p><b></b><br></p> <p><span style="color:#ff0000;"><b>Autres bénitiers présents dans les salles communes anciennes</b></span><br></p> <p><b><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionbc989.jpg" width='500' height='348' /></b><br></p></div> La grotte du Cuzet http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article384 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article384 2017-12-23T10:08:27Z text/html fr Pascal Voisin <p>Située à la limite des communes d'Auriac-l'Eglise et de Molompize, près du hameau de la Bousseloeuf, la belle grotte du Cuzet domine le "Trou de la Barraque", un petit vallon encaissé et sauvage qui s'achève sur les ruines du château d'Aurouze.<br class='autobr' /> La grotte fut occupée par les chasseurs du Mésolithique (4000 ans avant notre ère)<br class='autobr' /> La grotte se niche sous une superbe coulée de lave. Elle est curieusement plantée là sur un morceau de terre ingrate, propice aux chênes (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique143" rel="directory">Les grottes</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton384.jpg" width='150' height='103' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Située à la limite des communes d'Auriac-l'Eglise et de Molompize, près du hameau de la Bousseloeuf, la belle grotte du Cuzet domine le "Trou de la Barraque", un petit vallon encaissé et sauvage qui s'achève sur les ruines du château d'Aurouze.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/grotte1jpg-334d8.jpg" width='500' height='296' /> <em>La grotte fut occupée par les chasseurs du Mésolithique (4000 ans avant notre ère)</em></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 8px; margin-right: 8px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L180xH383/grottecompo10fa9-a667f.jpg" width='180' height='383' />La grotte se niche sous une superbe coulée de lave. Elle est curieusement plantée là sur un morceau de terre ingrate, propice aux chênes résistants et aux moutons.</p> <p style="text-align: justify;">L'infractuosité mesure une dizaine de mètres de profondeur et autant de large, avec seulement un peu plus de deux mètres de hauteur.</p> <p style="text-align: justify;">D'accès relativement facile, mais en fait peu connu si ce n'est des habitants de la Bousseloeuf, la grotte sert parfois de refuge aux moutons, ce qui explique le muret de pierre sèche posé à l'entrée sur toute la largeur.</p> <p style="text-align: justify;">Selon Alphonse Vinatié, l'archéologue local, auteur de nombreux travaux de recherches, il est fort probable que la grotte a connu une occupation humaine lors de la protohistoire, à la période du Mésolithique, soit environ 4000 ans avant notre ère.</p> <p style="text-align: justify;">Si elle n'avait pas été vidée de ses couches archéologiques, au fil des siècles, de précieuses informations auraient été d'un grand intérêt dans la connaissance des premiers peuplements de la région.</p> <p style="text-align: justify;">Assis dans la grotte, on rêve à imaginer que des hommes, chasseurs ou nomades ont trouvé dans cet endroit naturel, un abris temporaire ou permanent.</p> <p style="text-align: justify;">C'était à l'époque des dernières éruptions volcaniques en Auvergne, bien avant les tumulus que l'on trouve par centaines dans le pays.</p> <p style="text-align: justify;">---------<br>CUZE : nom gaulois qui indique le lieu où il y à une grotte, une cavité</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/grotte3jpg-88a84.jpg" width='500' height='333' /></p></div> Succès considérable de notre exposition http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1967 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1967 2017-10-30T17:26:00Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'association Cézallier vallée de la Sianne proposait l'exposition sur l'intérieur ancien des maisons paysannes du Cézallier. 1260 visiteurs en deux jours. Un grand succès et un formidable encouragement.<br class='autobr' /> Pour la 22ème édition de la foire des Palhàs à Massiac, moment fort dans notre territoire, l'Association Cézallier vallée de la Sianne a présentée les 28 et 29 octobre dans le préau de l'école primaire l'exceptionnelle restitution patrimoniale qui a (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique2" rel="directory">Actualités</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1967.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'association Cézallier vallée de la Sianne proposait l'exposition sur l'intérieur ancien des maisons paysannes du Cézallier. 1260 visiteurs en deux jours. Un grand succès et un formidable encouragement.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH354/affiche-palhe8f2-90062.jpg" width='250' height='354' />Pour la 22ème édition de la foire des Palhàs à Massiac, moment fort dans notre territoire, l'Association Cézallier vallée de la Sianne a présentée les 28 et 29 octobre dans le préau de l'école primaire l'exceptionnelle restitution patrimoniale qui a connu un très grand succès durant l'été à Laurie. <br></p> <p style="text-align: justify;">L'exposition qui aborde les espaces intérieurs privées anciens encore conservés dans les villages du Cézallier Cantalien a rencontré un vif intérêt et de nombreux commentaires. 1260 visiteurs en deux jours, un succès considérable qui conforte l'association à poursuivre ses efforts de restitutions patrimoniales dans les grands rendez-vous festifs de la Haute-Auvergne.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'exposition a reçu la visite du nouveau Président du Conseil Départemental du Cantal, de la Présidente du Hautes Terres Communautés, du Délégué Départemental du Canton, du Conseiller Régional... qui ont tous félicité et encouragé l'association à poursuivre son beau travail d'inventaire et d'animation du territoire. </p> <p style="text-align: justify;">Les 1260 visiteurs ont eu en effet l'occasion de découvrir un inventaire local inédit réalisé par les bénévoles de l'association et qui constitue une rare et belle mémoire visuelle et documentaire qui rappelle les modes de vie autrefois dans les communes d'Auriac-l'Eglise, Allanche, Charmensac, Molèdes, Laurie, Peyrusse, Vèze.</p> <p style="text-align: justify;">Cette exposition à obtenu le label 40 ans du Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne.</p> <p>Prochain rendez-vous à la fête de l'estive à Allanche en mai 2018.<br></p> <p><strong></strong><br><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/expopalhas60df97.jpg" width='500' height='375' /><br></p> <p><img alt="" style='' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/affiche-expoa7c5.jpg" width='500' height='588' /><br></p></div> Le lit-clos du vacher http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1966 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1966 2017-09-11T17:01:14Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le lit des vachers, bergers et valets de ferme était situé en dehors de la salle commune. C'était la couchette spécifique de l'homme chargé du bétail. Ce lit-clos est l'un des éléments mobiliers les plus frustres et d'une simplicité d'exécution, sorte de grande caisse en bois sur pied, fermée par une porte ou des volets coulissants sans aucune décoration.<br class='autobr' /> Le couchage clos ou plutôt cette paillasse inconfortable, sorte de caisse en planches était placée dans (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1966.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le lit des vachers, bergers et valets de ferme était situé en dehors de la salle commune. C'était la couchette spécifique de l'homme chargé du bétail. <br class='autobr' /> Ce lit-clos est l'un des éléments mobiliers les plus frustres et d'une simplicité d'exécution, sorte de grande caisse en bois sur pied, fermée par une porte ou des volets coulissants sans aucune décoration.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Le couchage clos ou plutôt cette paillasse inconfortable, sorte de caisse en planches était placée dans un coin de l'étable ce qui permettait néanmoins au vacher de profiter l'hiver de la chaleur des animaux.</p> <p style="text-align: justify;">Ce type de lit-clos désormais rare a progressivement été abandonné. Il a disparu des étables dans la dernière moitié du 19ème siècle. Devenus inutiles et encombrants, ils ont presque tous été détruits. Deux spécimens ont été conservés sur la commune de Peyrusse.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition145d9.jpg" width='500' height='351' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span>Lits-clos de vachers déposés dans une grange à Peyrusse</em></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La chambre d'étable</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Parmi la forme de logement la plus ancienne pour les domestiques d'une ferme maison-bloc, la chambre d'étable ou d'écurie a longtemps été en usage dans le Cézallier. Cette chambre située dans un coin de l'étable ordinairement séparée des animaux par une cloison en planches ou par des claies en bois, accueillait le lit-clos du vacher, un couchoir rudimentaire. <br></p> <p style="text-align: justify;">Ces lits-clos témoignent du mode de couchage ancien utilisé par l'ensemble de la famille dans les montagnes du Cantal, principalement l'hiver, avant l'avènement du fourneau et l'amélioration du niveau de vie des paysans.<br>Dans cet espace aménagé en dehors du logement des humains, à proximité du lit-clos se trouvaient diverses étagères, des porte-manteaux auxquels on accrochaient les habits pendant la nuit.<br>Le linge et les vêtements du vacher étaient rangés dans un marchebanc, sorte de banc-coffre placé devant le lit-clos et permettant en outre d'accéder à la couche. <br>Aux beaux jours, c'est un autre type de lit, mobile celui là, qui sera l'espace nuit du vacher dans les pâturages.</p></div> La couchette du domestique ou d'un enfant http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1965 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1965 2017-09-11T16:32:19Z text/html fr Pascal Voisin <p>Fréquemment appelé « le lit du vacher » cette couchette à rideau a la particularité d'être encastrée dans la montée d'un escalier. Son positionnement peu confortable a déterminé son attribution à un domestique ou à un membre de la famille, souvent un enfant. <br class='autobr' /> Comme la plupart des lits mi-clos, le lit sous l'escalier possédait un rideau comme fermeture, mais aussi dans certaines maisons une porte à un ou deux battants.<br class='autobr' /> <br class='autobr' /> (Commune de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1965.jpg" width='150' height='127' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Fréquemment appelé « le lit du vacher » cette couchette à rideau a la particularité d'être encastrée dans la montée d'un escalier. Son positionnement peu confortable a déterminé son attribution à un domestique ou à un membre de la famille, souvent un enfant.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Comme la plupart des lits mi-clos, le lit sous l'escalier possédait un rideau comme fermeture, mais aussi dans certaines maisons une porte à un ou deux battants.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lit-enfant-eb2be.jpg" width='500' height='182' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em>(Commune de Charmensac)</em></p></div> La couchette en alcôve fermé http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1963 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1963 2017-09-11T15:26:16Z text/html fr Pascal Voisin <p>On retrouve encore dans les villages du Cézallier plusieurs types de couchage en lit fermé dont certains sont encore utilisés aujourd'hui : alcôve ou lit-clos placard fermés par une porte ou par un épais rideau.<br class='autobr' /> Lit-clos placard<br class='autobr' /> Le lit-clos intégré dans un placard peut être considéré comme une sorte de lit armoire qui permettait durant la journée de le faire totalement disparaître de la salle commune en fermant une porte à deux battants du même style que le reste de la boiserie. (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1963.jpg" width='150' height='148' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>On retrouve encore dans les villages du Cézallier plusieurs types de couchage en lit fermé dont certains sont encore utilisés aujourd'hui : alcôve ou lit-clos placard fermés par une porte ou par un épais rideau.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Lit-clos placard</strong></span><br>Le lit-clos intégré dans un placard peut être considéré comme une sorte de lit armoire qui permettait durant la journée de le faire totalement disparaître de la salle commune en fermant une porte à deux battants du même style que le reste de la boiserie.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lit-placard11d8d.jpg" width='500' height='341' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Alcôve avec un grand rideau</strong></span><br>Il s'agit d'un lit indépendant et amovible auquel on accède grâce à une large ouverture généralement fermée par un grand rideau, signe d'une évolution du couchage au 20ème siècle. Ce couchage toujours utilisé aujourd'hui est présent dans certaines maisons ayant été rénovées pour accueillir le confort moderne.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/alcove-ridea0827.jpg" width='500' height='246' /></p></div> Alcôve et lit-clos fermés par des rideaux http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1962 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1962 2017-09-11T14:25:28Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le lit-clos à rideau généralement très coloré avec un bandeau en cantonnière est le lit le plus représenté dans les anciennes salles communes du.nord Cantal. Les spécialistes parlent de lit-wagon lorsque sont intégrés à la boiserie trois ou quatre lits juxtaposés en enfilade agrémenté d'une horloge et auxquels on accède au moyen des marchebancs, une tradition auvergnate très ancienne. <br class='autobr' /> Une simple cloison en planches sépare les unités pour supporter les oreillers et une certaine (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1962.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le lit-clos à rideau généralement très coloré avec un bandeau en cantonnière est le lit le plus représenté dans les anciennes salles communes du.nord Cantal. Les spécialistes parlent de lit-wagon lorsque sont intégrés à la boiserie trois ou quatre lits juxtaposés en enfilade agrémenté d'une horloge et auxquels on accède au moyen des marchebancs, une tradition auvergnate très ancienne.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Une simple cloison en planches sépare les unités pour supporter les oreillers et une certaine intimité. Dans les plus anciens couchages la literie est maintenue en place par une traverse à enjamber après celle du marchebanc.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/alcove5jpg-eedcf.jpg" width='500' height='374' /><em>Enfilade de lits-clos avec boiserie peinte comprenant une séparation par un profond placard. L'horloge de tradition Comtoise est ici remplacée par un carillon mural. Les lits sont précédés d'un marchebanc (Commune de Vèze)</em></p></div> Le couchage dans la salle commune http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1961 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1961 2017-09-11T13:54:31Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le fond de la salle commune de la maison paysanne traditionnelle, moins bien éclairée durant le jour servait la nuit comme lieu de repos en ces temps de cohabitation sous le même toit de plusieurs générations. Cet espace toujours sur le côté du cantou était occupé par une enfilade d'alcôves ou des lits-clos en planches nues, ni peintes ni blanchies, adossée au mur face à la porte d'entrée.<br class='autobr' /> L'introduction du lit-clos en France et son usage dans les régions montagneuses (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique249" rel="directory">Le temps du couchage</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1961.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le fond de la salle commune de la maison paysanne traditionnelle, moins bien éclairée durant le jour servait la nuit comme lieu de repos en ces temps de cohabitation sous le même toit de plusieurs générations. Cet espace toujours sur le côté du cantou était occupé par une enfilade d'alcôves ou des lits-clos en planches nues, ni peintes ni blanchies, adossée au mur face à la porte d'entrée.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 7px; margin-right: 7px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH333/alcove2jpg-aae34-b8c58.jpg" width='250' height='333' />L'introduction du lit-clos en France et son usage dans les régions montagneuses d'Auvergne se situe dans la première moitié du 18ème siècle et parfois même au 17ème dans les fermes cantaliennes. <br></p> <p style="text-align: justify;">Les spécialistes s'accordent à faire remonter au 15ème siècle l'introduction du lit-clos en Europe. Il serait d'abord apparu en milieu bourgeois avant de gagner les campagnes profondes. Son usage s'est généralisé en Auvergne quelques décennies avant l'apparition du chemin de fer. On comprend pourquoi les paysans pour qualifier l'enfilade des lits dans les salles communes parlaient de « lits en wagon ».</p> <p style="text-align: justify;">Le lit qui se trouvait au plus près du cantou était réservé au maître de maison. Dans le Cantal autrefois, le recours à ce type de lit était appréciable dans la mesure où le froid ambiant la nuit était d'autant plus vif qu'on laissait le feu mourir dans le cantou en le recouvrant de cendre après la veillée par crainte de l'incendie.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/alcove3jpg-ffd87.jpg" width='500' height='374' /></p></div> L'ayguière, un dispositif commode et astucieux http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1960 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1960 2017-09-07T15:03:59Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'ayguière représente une extension fonctionnelle autant qu'un élément décoratif. Seul point d'eau à l'intérieur de la maison cet évier généralement situé sur l'axe perpendiculaire à celui qui porte le cantou, est placé en façade de l'habitation. Il est aménagé dans l'allège de la fenêtre dont il reçoit tout son éclairage . Parfois il ne s'agit que d'un oculus.<br class='autobr' /> L'encastrement de l'ayguière avait par ailleurs l'avantage (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique248" rel="directory">L'eau dans la salle commune</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1960.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'ayguière représente une extension fonctionnelle autant qu'un élément décoratif. Seul point d'eau à l'intérieur de la maison cet évier généralement situé sur l'axe perpendiculaire à celui qui porte le cantou, est placé en façade de l'habitation. Il est aménagé dans l'allège de la fenêtre dont il reçoit tout son éclairage . Parfois il ne s'agit que d'un oculus.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH182/evier1jpg-0606df-f5b0f.jpg" width='250' height='182' />L'encastrement de l'ayguière avait par ailleurs l'avantage de gagner un peu d'espace en mordant sur l'épaisseur du bâti. Dans ce cas l'évier peut se retrouver dans un autre endroit de la salle commune.</p> <p style="text-align: justify;">Cet évier appelé ayguière toujours présent dans beaucoup de maisons anciennes est taillé dans un bloc de 25 à 35cm d'épaisseur qui traverse le mur et se prolonge en pierre d'écoulement à l'extérieur. Autrefois, l'eau était souvent récupérée dans un bac en pierre et servait aux porcs. La cuvette placée à une hauteur variable, plus basse que nos éviers actuels, est taillée <img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH376/evier-laurie4c9d-51fd1.jpg" width='250' height='376' />dans un matériau du pays, un bloc de lave.</p> <p style="text-align: justify;">La partie supérieure souvent couverte en plein cintre présentait de légers replats pour poser les cruches et s'agrémentait dans le Cantal sur chaque côté des étagères taillées dans la masse permettant de recevoir des ustensiles domestiques, de la vaisselle, des bouteilles...</p> <p style="text-align: justify;">Dans la vie quotidienne de la maison l'ayguière servait de vraie laverie où s'effectuait la vaisselle, la lessive, aussi bien que le lavage corporel. Dans certaines maisons l'évier se trouvait dans la souillarde.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"></span>Au début du 20ème siècle on remédia dans certaines maisons au transport fastidieux de l'eau en installant à l'intérieur même de la salle commune une pompe manuelle branchée directement sur le puits.</p> <p style="text-align: justify;">.L'arrivée de l'eau courante au robinet fixé naturellement dans l'ayguière, au début des années 1960 dans le Cézallier, a radicalement transformé les usages et mis au rebus quantité de cruches et objets usuels liés à la conservation de l'eau. </p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/evier3jpg-3434da.jpg" width='500' height='852' /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong></strong>. </span></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Un système de récupération des eaux usées</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">L'évier taillé dans un bloc de lave volcanique traverse le mur et se prolonge en pierre d'écoulement à l'extérieur. Autrefois, l'eau était souvent récupérée dans un bac en pierre pour les porcs.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/evier5jpg-a3a31a.jpg" width='500' height='498' /></p> <p style="text-align: justify;">.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>L'installation de l'eau au robinet s'est faites naturellement dans l'ayguière</strong></span><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span><br>L'arrivée de l'eau courante au robinet fixé naturellement dans l'ayguière, au début des années 1960 dans le Cézallier, a radicalement transformé les usages et mis au rebus quantité de cruches et objets usuels liés à la conservation de l'eau. <br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/evier7jpg-1f1fda.jpg" width='500' height='216' /><br></p></div> La fontaine-lavabo http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1959 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1959 2017-09-07T13:54:23Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'usage de la fontaine-lavabo dans le Cantal est systématique dans la plupart des demeures anciennes depuis la fin du 19ème siècle. Placée près de la porte d'entrée (au plus proche du puits) et plus pratique lorsqu'on arrive du dehors avec les mains sales, elle est en cuivre, et plus récemment en faïence et en tôle émaillée chez les familles moins aisées.<br class='autobr' /> La fréquence de ce type de fontaine dans la maison cantalienne est due à la dinanderie d'Aurillac, l'une (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique248" rel="directory">L'eau dans la salle commune</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1959.jpg" width='150' height='88' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'usage de la fontaine-lavabo dans le Cantal est systématique dans la plupart des demeures anciennes depuis la fin du 19ème siècle. Placée près de la porte d'entrée (au plus proche du puits) et plus pratique lorsqu'on arrive du dehors avec les mains sales, elle est en cuivre, et plus récemment en faïence et en tôle émaillée chez les familles moins aisées.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">La fréquence de ce type de fontaine dans la maison cantalienne est due à la dinanderie d'Aurillac, l'une des principales activités de la capitale du Cantal au 19ème siècle dont le fleuron était notamment la fontaine-lavabo en cuivre.</p> <p style="text-align: justify;">Rarement posée sur le mur la fontaine-lavabo fixée soit sur une console sur une console en bois est composée de deux parties ; le réservoir et le bassin.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lavabosjpg-11e5d.jpg" width='500' height='331' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong><span style="color:#ffffff;">.</span><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Un objet-mobilier utile et décoratif</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">Le réservoir est une feuille de cuivre rouge soudée au laiton coiffé d'un couvercle amovible sur lequel se dressent deux petites pointes de laiton ciselée servant de poignée pour soulever le couvercle. </p> <p style="text-align: justify;">L'évacuation de l'eau s'effectuait par deux robinets disposés ou de serpent symétriquement auxquels l'artisan martineur donnait souvent la forme d'une tête de dauphin. Ces deux robinets permettaient à deux personnes de se laver les mains simultanément.</p> <p style="text-align: justify;">Le corps du récipient à eau a une forme cintrée s'élargissant vers le bas. Le bassin lui aussi en cuivre à bord évasé<br>Fréquemment la face extérieure présente un décor au repoussé d'oiseaux, de fleurs, de coeurs ou un autre motif comme le prénom de la maîtresse de maison.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lavabos2jpg-7011.jpg" width='500' height='555' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ffffff;"><strong></strong>.</span></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">En faiënce ou en tôle émaillée, un même usage dans toutes les maisons</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lavabofaienc74c0.jpg" width='500' height='303' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/lavabotolejp7521.jpg" width='500' height='261' /><br></p></div> L'équipement habituel du cantou http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1958 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1958 2017-09-07T12:00:41Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'équipement du cantou reflétait la richesse ou la pauvreté de la maison. Le fond de la cheminée comprend une dalle de pierre dure ou une plaque en fonte sans ornement ou habilement ornée. Chenets ou landiers, trépied, pincettes, pelles, boite à sel, crémaillère sont disposés à l'intérieur de la cheminée. Un espace bien organisé pour avoir les ustensils à portée de main.<br class='autobr' /> La crémaillère<br class='autobr' /> La crémaillère constituait l'élément essentiel de la cheminée car elle supportait la (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1958.jpg" width='150' height='94' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'équipement du cantou reflétait la richesse ou la pauvreté de la maison. Le fond de la cheminée comprend une dalle de pierre dure ou une plaque en fonte sans ornement ou habilement ornée. Chenets ou landiers, trépied, pincettes, pelles, boite à sel, crémaillère sont disposés à l'intérieur de la cheminée. Un espace bien organisé pour avoir les ustensils à portée de main.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La crémaillère</strong></span><br>La crémaillère constituait l'élément essentiel de la cheminée car elle supportait la marmite à soupe, le chaudron rempli d'eau, les jus des confitures... Deux types de crémaillères pouvaient se trouver dans un cantou : l'anneau de chaînes ou la tige munie de crochets.<br>En général la crémaillère restait en place quand la famille quittait la maison ou après les décès des anciens, d'où l'expression pour les nouveaux occupants « pendre la crémaillère »</p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cremaillere1942e.jpg" width='500' height='272' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La marmite</strong></span><br>Chaque famille possédait une marmite en fonte d'environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renversée, munie d'une anse et d'un couvercle, elle était accrochée à la crémaillère du cantou ou bien posée sur un trépied au milieu des braises de l'âtre. <br></p> <p style="text-align: justify;">Chaque famille possédait une marmite en fonte d'environ 20 litres, pansue et noire qui pouvait contenir un repas complet. En forme de cloche renversée, munie d'une anse et d'un couvercle, elle était accrochée à la crémaillère du cantou ou bien posée sur un trépied au milieu des braises de l'âtre.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/marmite3jpg-4dc0.jpg" width='500' height='187' /></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Les landiers</strong></span><br>Dans le Cézallier on utilisait des landiers dont les montants se terminaient par un petit panier en fer forgé. La maîtresse de maison y maintenait au chaud une écuelle de ragoût ou un pot de soupe. Par grand froid on y mettait une pierre avec laquelle on se réchauffait les mains lorsqu'on venait du dehors.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionl17ae.jpg" width='500' height='567' /><br></p> <p><span style="color:#ff0000;"><strong>Les niches utilitaires</strong></span><br>Le cantou possède généralement plusieurs excavations sur le mur du fond et parfois dans les jambages. L'une assez grande recevait les cendres pour servir d'engrais ou pour la lessive. Encore chaudes, elles permettaient de maintenir au chaud les aliments du repas. <br>La plus importante niche était le four à pain. Des petites niches servaient à entreposer à portée de main des objets d'usage courants tels que les torches de résine, les chaleils, bougies...<br></p> <p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/objetscantou11a4.jpg" width='500' height='341' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong></strong></span><span style="color:#ff0000;"><strong>Le siège qui a pris le nom de son emplacement permanent</strong></span><br>On ne peut pas décrire l'opulente cheminée cantalienne sans le siège du même nom, le cantou. car il faisait corps avec elle. C'est le siège en bois plein typique du Cantal. Logé de chaque côté du foyer il possède un dossier et deux accoudoirs.<br>Certains cantous mi-coffre mi-siège servaient à la conservation du sel au sec près du feu. D'autres comportent une partie du dossier rabattable formant tablette pour les gens âgés.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/siegecantouj25d7.jpg" width='500' height='370' /></p> <p style="text-align: justify;"><strong style="color: rgb(255, 0, 0);">Le sel au sec dans le cantou</strong></p> <p style="text-align: justify;">Le sel, substance indispensable à l'alimentation et à la conservation des viandes possédait son propre mobilier et différents objets.<br>Afin de tenir le sel au sec près du feu et servir de réserve, le sel pouvait être placé soit dans une petite boite accrochée sur le côté du cantou, soit principalement dans le Cantal dans une chaise à sel dit « Sali ». Ce sel était autrefois uniquement acheté sous la forme de gros sel. Il devait donc être écrasé avant d'être consommé indistinctement pour l'usage humain et animal.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionb84c0.jpg" width='500' height='313' /><br></p></div> L'usage du feu dans la maison paysanne http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article103 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article103 2017-09-07T07:39:11Z text/html fr Pascal Voisin patrimoine <p>Le feu était au centre des activités domestiques et des rites de la communauté paysanne. L'habitation paysanne s'organisait invariablement autour du feu : du cantou au fourneau de cuisine.</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique1" rel="directory">Accueil</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot4" rel="tag">patrimoine</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton103.jpg" width='150' height='116' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le feu était au centre des activités domestiques et des rites de la communauté paysanne. L'habitation paysanne s'organisait invariablement autour du feu : du cantou au fourneau de cuisine.</p></div> La cuisinière bouscule les habitudes http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1957 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1957 2017-09-06T16:28:26Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le fourneau de cuisine sera remplacé au début du XXème siècle par la cuisinière qui offrait quelques fonctions nouvelles : un grand four de cuisson, la production d'eau chaude en permanence dans un bac intégré disponible par un robinet placé en façade : un luxe inestimable et nouveau.<br class='autobr' /> Triste fin pour la plupart des cuisinières qui ont apporté confort et chaleur dans les salles communes des maisons cantaliennes.<br class='autobr' /> Ces cuisinières multifonctions furent conçues pour permettre à certains (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1957.jpg" width='150' height='136' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le fourneau de cuisine sera remplacé au début du XXème siècle par la cuisinière qui offrait quelques fonctions nouvelles : un grand four de cuisson, la production d'eau chaude en permanence dans un bac intégré disponible par un robinet placé en façade : un luxe inestimable et nouveau.</p></div> <div class='rss_texte'><p><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cuisinieresdf448.jpg" width='500' height='81' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em>Triste fin pour la plupart des cuisinières qui ont apporté confort et chaleur dans les salles communes des maisons cantaliennes.</em></p> <p style="text-align: justify;">Ces cuisinières multifonctions furent conçues pour permettre à certains types de casseroles d'être en contact direct avec le rayonnement de la combustion. Certaines cuisinières sont devenues des oeuvres d'art. <br></p> <p style="text-align: justify;">Au fil des décennies, la cuisinière sera encore perfectionnée et couverte d'un émail blanc ou de couleur. Certaines trônes encore dans les maisons mais la plupart sont désormais reléguées dans les granges et les greniers laissées à leur triste sort après de bons et loyaux services.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cuisiniere4j6c95.jpg" width='500' height='358' /><em>La massive cuisinière à bois et à charbon devant le vieux cantou de la salle commune, abandonnée, reste le témoin d'un mode de vie révolu</em><br></p> <p><em><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/PHOTO-DES-MA5b0c.jpg" width='500' height='327' /></em><br></p></div> Le fourneau qui améliore la vie quotidienne http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1956 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1956 2017-09-06T10:21:37Z text/html fr Pascal Voisin <p>La diffusion à grande échelle du fourneau de cuisine a contribué fortement à l'amélioration des conditions de vie des populations du Cézallier. Appareil de cuisine beaucoup plus performant que la cuisson au feu direct dans le cantou, le fourneau permettait de cuire plusieurs aliments à la fois dans des récipients divers : marmite, casserole, poêle, bouilloire, cafetière…) posés sur la table supérieure.<br class='autobr' /> Inventé et breveté vers 1830, le fourneau à trois ou quatre marmites est (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1956.jpg" width='150' height='125' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La diffusion à grande échelle du fourneau de cuisine a contribué fortement à l'amélioration des conditions de vie des populations du Cézallier. Appareil de cuisine beaucoup plus performant que la cuisson au feu direct dans le cantou, le fourneau permettait de cuire plusieurs aliments à la fois dans des récipients divers : marmite, casserole, poêle, bouilloire, cafetière…) posés sur la table supérieure.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style='max-width: 500px; max-height: 10000px' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/UserFiles/Images/femme devant poele.jpg">Inventé et breveté vers 1830, le fourneau à trois ou quatre marmites est monté sur des pattes étroites ou en forme de pattes d'animaux, courtes, pour faciliter le maniement des lourdes marmites.<br>Le fourneau en fonte d'abord à un trou, puis à trois trous représentait quelques innovations techniques simples, mais très efficaces pour son utilisation quotidiennenotamment en milieu rural.<br></p> <p style="text-align: justify;">Sous le foyer se trouvait un tiroir où tombaient les cendres qui étaient récupérées et mises de côté pour les grandes lessives. La porte du feu était munie d'une tirette et sur le tuyau un volet permettait de régler le tirage.<br>A l'avant une large platine recevaient éventuellement les escarbilles, qui sans elles tomberaient sur le sol réduisant par là-même les risques d'incendie.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Une forme caractéristique</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Les fourneaux économiques de cuisine devinrent aussi d'une grande variété de tailles et de formes. On retrouva donc dans les maisons rurales des fourneaux ronds, ovales, carrés ou allongés. Mais le modèle qui s'est imposé fut celui à trois trous puis à quatre trous avec ses quatre marmites. C'est ce qui lui donne cette allure évasée à l'avant et rétrécie à l'arrière caractéristiques des fourneaux de cuisine en fonte.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'autre nouveauté fut l'enfermement du feu dans un meuble en fonte clos chauffant par rayonnement interne et non par flamme externe beaucoup plus efficace pour le chauffage. L'essor du fourneau fut donc fulgurant et vite adopté dans les campagnes.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition10d8e.jpg" width='500' height='564' /><br></p> <p style="text-align: justify;">Le fourneau de cuisine à plus de 150 ans. On imagine difficilement aujourd'hui à quel point il a modifié profondément les pratiques culinaires et le mode de chauffage, tout en suscitant de nouveaux besoins d'aménagement de la maison rurale.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition16c74.jpg" width='500' height='201' /><br></p> <p style="text-align: justify;">En ville, le choix était grand pour trouver son fourneau (photo vers 1930). Les quatre trous du vieux fourneau permettaient à la fois de chauffer l'eau pour la lessive (photo vers 1960) et la cuisson du repas. Ce qui était impossible dans la cheminée traditionnelle.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/pub-poele2jpc9bb.jpg" width='500' height='319' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La publicité déjà... le fourneau de cuisine faisait rêver</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">L'industrialisation en 1850 a engendré une croissance économique qui a permis une forte production et une baisse régulière des prix permettant d'élargir considérablement la catégorie des consommateurs potentiels, y compris dans les campagnes. Les fonderies se mettent à produire marmites, chaudrons, plaques de cheminées et des fourneaux de cuisine en fonte. On voit apparaître des catalogues de vente, des illustrations et des cartes publicitaires... <br></p> <p style="text-align: justify;">Pour une famille paysanne l'achat a constitué une véritable transformation du mode de vie dans la salle commune en offrant des possibilités nouvelles : économie de bois, meilleure sécurité contre les incendies, bonne diffusion de la chaleur dans toute la pièce, autre manière de cuisiner. Ce fut le début du confort domestique dans la maison rurale.<br></p></div> L'avènement du fourneau de cuisine http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1955 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1955 2017-09-06T09:26:09Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'avènement du fourneau à représenté une vraie nouveauté dans les campagnes : le feu étant pour la première fois contenu dans un foyer fermé domestiquant la combustion. Le fourneau remplissait plusieurs fonctions dérivées du four et du cantou : la cuisson et le chauffage.<br class='autobr' /> Devenu un objet commun dans la dernière partie du 19ème siècle dans les campagnes du Cézallier, le fourneau en fer puis en fonte était généralement installé dans le cantou même et le conduit de fumée montait (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1955.jpg" width='150' height='127' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'avènement du fourneau à représenté une vraie nouveauté dans les campagnes : le feu étant pour la première fois contenu dans un foyer fermé domestiquant la combustion. Le fourneau remplissait plusieurs fonctions dérivées du four et du cantou : la cuisson et le chauffage.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 2px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH411/poele1jpg-7c7cc0-4b168.jpg" width='250' height='411' />Devenu un objet commun dans la dernière partie du 19ème siècle dans les campagnes du Cézallier, le fourneau en fer puis en fonte était généralement installé dans le cantou même et le conduit de fumée montait directement dans la cheminée. <br></p> <p style="text-align: justify;">Progressivement le fourneau en fonte sera placé hors du cantou, le tuyau d'évacuation des fumées passant au dessus de la tablette de la cheminée et y pénétrant un peu plus haut dans la hotte.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>La modernité entre dans la salle commune</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">L'apparition du fourneau dans les salles communes ne donna lieu à aucune tentative de camouflage, au contraire, il représentait la modernité et deviendra un objet de raffinement.. Sa mise en place d'abord dans l'âtre puis devant le cantou, transformera les habitudes. <br></p> <p style="text-align: justify;">Fini les causeries auprès de la cheminée, plus de place au coin du cantou pour l'ancien et l'invité. Fini aussi pour la femme les rudes efforts pour accrocher à la crémaillère la marmite pleine et lourde. Et pour elle, avec le fourneau apparaît une nouvelle façon de cuisiner debout et avec une plus grande propreté.</p> <p style="text-align: justify;"><em>L'enfermement du feu a radicalement changé les modes de vie</em></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition1d85c.jpg" width='500' height='377' /></p></div> L'apothéose du foyer de cuisson devant le cantou http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1927 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1927 2017-09-05T09:33:04Z text/html fr Pascal Voisin <p>La cuisinière en émail blanc a conquis tous les intérieurs dans les années après la seconde guerre mondiale. La résistance élevée de l'émail à la chaleur en faisait un matériau idéal pour le revêtement d'appareils de cuisson et de chauffage en ce temps de développement des arts ménagers.Ce fut la dernière évolution du fourneau de cuisine dans la salle commune de la maison paysanne.<br class='autobr' /> La cuisinière blanche est devenue l'objet symbole du bien-être au foyer à cause des (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1927.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>La cuisinière en émail blanc a conquis tous les intérieurs dans les années après la seconde guerre mondiale. La résistance élevée de l'émail à la chaleur en faisait un matériau idéal pour le revêtement d'appareils de cuisson et de chauffage en ce temps de développement des arts ménagers.Ce fut la dernière évolution du fourneau de cuisine dans la salle commune de la maison paysanne.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">La cuisinière blanche est devenue l'objet symbole du bien-être au foyer à cause des services rendus pour la cuisson des aliments, les facilités de son nettoyage et le chauffage plus efficace des grandes pièces d'habitation.<br>La cuisinière au gaz viendra compléter l'équipement moderne dans toutes les maisons du Cézallier, terminant un cycle d'évolution de près de deux siècles du confort domestique de la grande salle commune.<br></p> <p style="text-align: center;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantoucuisin1eb2.jpg" width='500' height='328' />I<em>ntérieurs dans la commune de Vèze (2016)</em><br></p> <p style="text-align: center;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantoufermet707d.jpg" width='500' height='374' /><em>Avec la cuisinière et la gazinière le cantou fait partie du passé. Il est définitivement fermé. Il n'est plus l'espace essentiel de la vie quotidienne (2016)</em></p> <p style="text-align: center;"><em><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cuisinieres335d2.jpg" width='500' height='389' /></em><br></p> <p>.<br></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Le renouveau du cantou</span></strong></p> <p style="text-align: justify;">Dans les maisons traditionnelles du Cézallier qui ont conservé leur salle commune les cantous sont rouverts et se parent de nouveaux poêles à bois au foyer vitré pour le spectacle des flammes. D'un haut rendement calorifique et très propre, ces poêles offrent un confort thermique et une économie d'énergie. Ils intègrent désormais les cantous recréant l'ambiance d'autrefois. </p> <p style="text-align: center;"><strong><span style="color:#ff0000;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantoureourtf9a1.jpg" width='500' height='357' /></span></strong><em>Aujourd'hui, les cantous accueillent les nouveaux poêles à bois <strong><span style="color:#ff0000;"></span></strong></em><br></p></div> Un nouvel inventaire du patrimoine riche et précieux http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1954 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1954 2017-09-04T15:36:04Z text/html fr Pascal Voisin <p>A la demande de la municipalité d'Anzat-le-Luguet, l'Association Terre Ancienne a réalisé un inventaire du patrimoine archéologique et historique sur l'ensemble de la commune. Remarquable !<br class='autobr' /> Le but de ce travail était de dresser un état des lieux complet pour envisager la mise en place de projets de valorisations et de préservations des vestiges patrimoniaux bâtis.<br class='autobr' /> Le rapport issu de ce travail remarquable met en lumière un fabuleux patrimoine local sur un vaste (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique2" rel="directory">Actualités</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1954.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>A la demande de la municipalité d'Anzat-le-Luguet, l'Association Terre Ancienne a réalisé un inventaire du patrimoine archéologique et historique sur l'ensemble de la commune. Remarquable !</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 3px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH385/rapport-anza0ac9-a16d9.jpg" width='250' height='385' />Le but de ce travail était de dresser un état des lieux complet pour envisager la mise en place de projets de valorisations et de préservations des vestiges patrimoniaux bâtis.</p> <p style="text-align: justify;">Le rapport issu de ce travail remarquable met en lumière un fabuleux patrimoine local sur un vaste territoire de plus de 6600 hectares dont une partie se trouve sur le bassin versant de la Sianne, au sud-est de la commune.<br>Il révèle notamment l'importance des structures pastorales sur ce territoire autour du Signal du Luguet, point culminant du massif du Cézallier, avec pas moins de 2280 structures identifiées.</p> <p style="text-align: justify;">Le rapport de 200 pages restitue la mission complète effectuée au dernier trimestre 2016. Tous les éléments patrimoniaux ont été photographiés et documentés systématiquement, ce qui fait de ce document une étude patrimoniale inédite sur la commune la plus méridionale du Puy-de-Dôme, à la frontière du Cantal.</p> <p style="text-align: justify;">L'inventaire se présente sous la forme de thématiques organisées dans l'ordre chronologique : occupation protohistorique, occupation antique, ouvrages fortifiés, édifices religieux, structures pastorales, les moulins, les mines. Les informations ont toutes été vérifiées sur le terrain, complétées par une recherche aux archives départementales.</p> <p style="text-align: justify;">On ne peut que féliciter la municipalité d'Anzat-le-Luguet et le chargé d'inventaire Michaël Tournade d'avoir mis au grand jour la richesse du patrimoine du Cézallier oriental, à partir de laquelle il sera possible d'envisager des initiatives de valorisation et la découverte par tous les acteurs concernés par le tourisme et le patrimoine.</p> <p style="text-align: justify;">Un document assurément qui fera date.</p> <p style="text-align: justify;">------------------------</p> <p style="text-align: justify;">Anzat-le-Luguet, Inventaire du patrimoine archéologique et historique. Clermont-Ferrand, Association Terre ancienne, 2016, 207p, 99 figures, 34 planches. Rapport téléchargeable sur <a href='http://www.anzat-le-luguet.fr/' class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.anzat-le-luguet.fr/</a> , le site de la mairie, rubrique tourisme/petit patrimoine</p></div> Le pendentif Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1185 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1185 2017-09-03T16:36:45Z text/html fr Pascal Voisin <p>Ce bijou qui cumule à la fois des symboles chrétiens et populaires était particulièrement appécié dans la région. La plupart des familles de la vallée de la Sianne possédant un tel bijou le tiennent par transmission depuis le dernier quart du 19ème siècle. Il fait partie de l'héritage familial et représente un fort caractère sentimental.<br class='autobr' /> Le Saint-Esprit est un bijou ancien particulièrement apprécié en Auvergne. Et il n'est pas rare de le trouver conservé précieusement chez (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique194" rel="directory">Mobilier et art populaire</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1185.jpg" width='150' height='122' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Ce bijou qui cumule à la fois des symboles chrétiens et populaires était particulièrement appécié dans la région. La plupart des familles de la vallée de la Sianne possédant un tel bijou le tiennent par transmission depuis le dernier quart du 19ème siècle. Il fait partie de l'héritage familial et représente un fort caractère sentimental.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' margin-left: 6px; margin-right: 6px; border-width: 2px; border-style: solid; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH417/saint-esprit8640-30985.jpg" width='250' height='417' />Le Saint-Esprit est un bijou ancien particulièrement apprécié en Auvergne. Et il n'est pas rare de le trouver conservé précieusement chez certaines familles dans notre vallée depuis plus de 100 ans. Cette petite orfèvrerie au départ élitiste s'est en effet démocratisée au milieu du 19ème siècle quand les orfèvres l'ont rendu accessible à un plus grand nombre de familles. Pour cela, ils ont remplacé les pierres précieuses par des pierres locales aux belles couleurs. Et des pierres liées au terroir, l'Auvergne n'en manque pas. <br>En contemplant ces bijoux, on se rend compte qu'ils n'ont rien à envier aux Saints-Esprits obtenus pas les grandes familles et la noblesse d'hier.</p> <p style="text-align: justify;">La plupart des familles de la vallée de la Sianne possédant un tel bijou le tiennent par transmission depuis le dernier quart du 19ème siècle. Il fait partie de l'héritage familial et représente un fort caractère sentimental. <br>Certes, ces bijoux ont voyagé et voyageront encore au gré des mariages et des successions. Même si les jeunes générations sont moins attachées à cet emblème qui cumule des symboles chrétiens et populaires, force est à parier qu'il représentera un intérêt une fois la jeunesse passée.</p> <p style="text-align: justify;">Jean Claude Roc qui a publié dans la revue Cantal Patrimoine une étude sur le bijou, explique sa particularité. « En Auvergne, ce pendentif se présente sous la forme d'une croix constituée de chatons ovales et piriformes soudés entre eux directement ou par l'intermédiaire d'une petite entretoise. Les chatons de la branche horizontale sont dotés de petites ailes symbolisant dans la religion catholique la colombe du Saint-Esprit, ailes déployées fonçant vers la terre. Le chaton inférieur, de par sa forme, représente la tête de la colombe...Le Saint-Esprit s'achève par trois pendeloques en forme de poire ou de gourde de pèlerin symbolisant les larmes du Christ.. » Ce pendentif peut être porté au raz du cou ou suspendu à une chaîne en or. (Cantal Patrimoine N°14, Juillet 2008).</p> <p style="text-align: justify;">Ce bijou singulier lié au terroir le place sans hésitation dans le domaine du patrimoine. Selon les spécialistes de la question, on trouve le Saint-Esprit depuis la fin du 17ème siècle en Auvergne, surtout depuis le 1er Empire et sous la Restauration. Il était très en vogue notamment dans le Cantal et la Haute-Loire. <br>De par sa situation, la vallée de la Sianne a donc bénéficié des courants commerciaux notamment entre ces deux départements. Les styles propres aux orfèvres du Puy, de Brioude, de Saint-Flour, de Murat, d'Aurillac ou de Clermont-Ferrand ont naturellement essaimé dans les familles de la vallée. <br><strong style="color: rgb(255, 0, 0);"></strong><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong style="color: rgb(255, 0, 0);">Quelques caractéristiques du Saint-Esprit selon son lieu de fabrication</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Suivant le lieu de fabrication, le Saint-Esprit comporte des caractéristiques propres qui permettent leur identification, indépendamment des éventuels poinçons.</strong></p> <p style="text-align: justify;"><strong>- Saint-Esprit du Puy-en-Velay : </strong>la colombe est stylisée, le bijou comprend des grenats véritables ou des imitations. Il est surmonté de 4 chatons en chute qui eux-mêmes sont prolongés par une petite rose (motif en roue).</p> <p style="text-align: justify;"><strong>- Saint-Esprit d'Aurillac : </strong>comprend un chaton au centre ou une couronne. Des pierres garnissent le corps de la colombe. La pièce est revêtue d'un émail blanc ponctué de points le plus souvent vert et jaune.<br>D'autres signes sont parfois reconnaissables. Trois pierres au départ de l'attache, plusieurs chatons mobiles surmontent la colombe. La pièce est terminée par trois pendeloques en forme de poire avec des pierres de la même espèce que le corps général du bijou.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>- Saint-Esprit de Brioude :</strong> il comporte en chute deux ou trois chatons d'or placés au dessus de la colombe, elle-même formée de gros chatons. Les branches de la croix sont relevées latéralement et portent des rudiments d'ailes. Les pendeloques en gourde sont généralement striés.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>- Saint-Esprit de Clermont-Ferrand </strong> : au centre figure une couronne de chatons. Des grelots en forme de gourde sont pendus à l'extrémité et symbolisent les ailes et la tête de la colombe. Le bijou comprend souvent des pierres d'un bleu clair.</p> <p style="text-align: justify;">Source : Orfèvrerie en Haute-Auvergne, art sacré-art profane</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Composition2c530.jpg" width='500' height='416' /><br></p></div> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1953 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1953 2017-09-03T16:08:26Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1953.jpg" width='150' height='121' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1952 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1952 2017-09-03T16:06:43Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1952.jpg" width='150' height='130' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1951 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1951 2017-09-03T16:04:22Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1951.jpg" width='150' height='126' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1950 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1950 2017-09-03T15:45:44Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1950.jpg" width='150' height='139' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1949 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1949 2017-09-03T15:28:32Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1949.jpg" width='150' height='132' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1948 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1948 2017-09-03T15:27:56Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1948.jpg" width='150' height='121' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1947 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1947 2017-09-03T15:27:18Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1947.jpg" width='150' height='114' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1946 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1946 2017-09-03T15:26:43Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1946.jpg" width='150' height='117' style='' /> Le bijou auvergnat, le Saint-Esprit http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1945 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1945 2017-09-03T15:25:17Z text/html fr Pascal Voisin - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique246" rel="directory">Objets, meubles et curiosités du pays</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1945.jpg" width='150' height='113' style='' /> Monument du Maquis http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article262 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article262 2017-08-22T08:31:50Z text/html fr Pascal Voisin <p>Un monument commémoratif érigé en 1946 évoque le passage en ces lieux de plus de 3000 hommes courageux, combattants volontaires, qui ont fait halte au buron de Margemont tout proche avant de rejoindre le Maquis du Mont Mouchet pour combattre l'occupant.<br class='autobr' /> Un lieu du souvenir<br class='autobr' /> Le Bosberty fut lieu de passage ces combattants qui répondaient à l'appel de « Levée de masse » lancé par les chefs de la Résistance.<br class='autobr' /> « Les combattants volontaires, dont beaucoup arrivaient au buron de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique163" rel="directory">La Résistance</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton262.jpg" width='150' height='104' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Un monument commémoratif érigé en 1946 évoque le passage en ces lieux de plus de 3000 hommes courageux, combattants volontaires, qui ont fait halte au buron de Margemont tout proche avant de rejoindre le Maquis du Mont Mouchet pour combattre l'occupant.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><b><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/maquis1jpg-0040e.jpg" width='500' height='329' /></b></p> <p style="text-align: justify;"><em>Un lieu du souvenir</em></p> <p style="text-align: justify;">Le Bosberty fut lieu de passage ces combattants qui répondaient à l'appel de « Levée de masse » lancé par les chefs de la Résistance. <br>« Les combattants volontaires, dont beaucoup arrivaient au buron de Margemont à vélo, étaient surtout originaires du bassin minier de Brassac et de Montluçon » se souviennent les témoins des villages environnants.</p> <p style="text-align: justify;">« Le ravitaillement était assuré par la population et par de rares parachutages alliés. Ils étaient logés sommairement durant quelques jours dans les granges et les burons tout proches, en attendant leur départ, à pieds, vers le Mont-Mouchet ». <br>Le Maquis du Mont-Mouchet, l'un des cinq grands Maquis de France, avait pour instruction de retarder par tous les moyens la jonction des troupes allemandes du sud avec celles de Normandie, afin de faciliter l'avance des Alliés.</p> <p style="text-align: justify;">En 1946, le monument a été érigé au Bosberty, non loin du buron de Margemont, indiquant que 3000 hommes courageux sont passés ici pour combattre l'occupant. Il est régulièrement entretenu. Des rassemblements du souvenir sur ce lieu sont fréquemment organisés.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/Compositionm2cc7.jpg" width='500' height='352' /><br></p></div> Parachutages pour la Résistance sur le plateau du Bru http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1890 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1890 2017-08-22T08:27:56Z text/html fr Pascal Voisin <p>Deux terrains de parachutages pour la Résistance ont fonctionné sur le plateau du Bru à 1070m d'altitude sur la commune de Charmensac de septembre 1943 à avril 1944. Le but de ces opérations aériennes était d'apporter des moyens matériels aux mouvements de résistance locaux et régionaux.<br class='autobr' /> Ce n'est qu'au début de 1943 après l'invasion de la zone sud que la Résistance Cantalienne commença à s'organiser, mais elle manquait cruellement de moyens pour mener (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique163" rel="directory">La Résistance</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1890.jpg" width='150' height='123' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Deux terrains de parachutages pour la Résistance ont fonctionné sur le plateau du Bru à 1070m d'altitude sur la commune de Charmensac de septembre 1943 à avril 1944. Le but de ces opérations aériennes était d'apporter des moyens matériels aux mouvements de résistance locaux et régionaux.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">Ce n'est qu'au début de 1943 après l'invasion de la zone sud que la Résistance Cantalienne commença à s'organiser, mais elle manquait cruellement de moyens pour mener des actions collectives contre l'occupant allemand. Il fut donc demandé aux groupes du canton de Massiac de trouver des terrains de parachutages d'armes réunissant les conditions de sécurité satisfaisantes pour les résistants et la récupération du matériel.</p> <p style="text-align: justify;">Pierre Durif instituteur responsable cantonal de la Résistance à Massiac rapporte qu'une équipe de parachutages s'était constituée et se rendait disponible dès que l'un des messages ciblés était diffusé sur la BBC.<br>Le groupe local d'opération de parachutage pour les deux terrains du hameau du Bru était monsieur Dephix ébéniste, monsieur Jalady gérant du magasin Casino, monsieur Pialoux commerçant qui fournissait le camion, messieurs Richard père et fils garagistes et Pierre Durif l'instituteur. Ils étaient rejoints sur le terrain par l'équipe des résistants de Murat et des résistants allanchois.<br></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Une zone de largage discrète</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Deux terrains de parachutages furent choisis sur le plateau du Bru et dénommés terrain Bayard au sud ouest du hameau du Bru et le terrain Gamelin plus vers l'est. Ces lieux furent choisis et agrées par la Royal Air Force pour leur situation géographique au confins du Cantal et du Puy-de-Dôme, où pouvaient se rencontrer les équipes de Massiac, Murat et les responsables régionaux de la Résistance. Autre raison très pratique, les zones de largage devaient être plates d'environ 600m2, dans un secteur dégagé pour éviter la perte des containers. Ils devaient se situer près d'une route ou d'un chemin pour faciliter l'évacuation rapide du matériel. Le plateau du Bru répondait à ces exigences.</p> <p style="text-align: justify;">Pour chaque terrain les services Anglais de parachutages leurs attribuèrent un code et des messages types comme des messages personnels pour annoncer des parachutages imminents diffusés sur les ondes de la BBC. Si la phrase type d'un terrain était diffusé à 13h, 19h et 21h, le parachutage avait lieu la nuit même. La Résistance locale devait donc s'organiser et être présente sur les sites. Trois messages étaient attribués au terrain Bayard : « Il s'en va de la caisse », « Nous nous baignerons dans l'Allier », « De la Tiretaine à la Sioule ». Pour le terrain Gamelin : « Les haricots blancs sont excellents », « On se dégoute vite des choux de Bruxelles », « Les petits pois durs sont détestables ».</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 8px; margin-right: 8px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH177/resistance3j1dfd-c9035.jpg" width='250' height='177' />Les terrains étaient balisés grâce à des lampes de poche placées en L pour avertir du sens du vent : trois lampes rouges et une blanche. Une liaison par radio entre le sol et l'avion était établie.<br>Les parachutages avaient lieu de préférence les soirs de pleine lune pour la clarté afin de repérer plus facilement les containers. « La recherche des containers emportés par le vent glacé sur le plateau du Bru durait parfois plusieurs heures rapportait Pierre Durif. Nous rentrions exténués au petit jour et il fallait reprendre notre travail quotidien. La tâche était encore plus dure pour les résistants Muratais qui se chargeaient du transport et du camouflage des armes ». Après le largage, il fallait rapidement récupérer les containers de 160kg, replier les parachutes, charger les cargaisons de fusils et les munitions.<br></p> <p style="text-align: justify;">Entre l'automne 1943 et le printemps 1944 ont eu lieu 6 parachutages et quatre échecs sur le plateau du Bru :</p> <p style="text-align: justify;">- 15 septembre 1943 : largage de 12 containers<br>- 4 mars 1944 : largage de 15 containers par grand vent et tempête de neige provoquant l'éparpillement des containers sur plus de cinq kilomètres. Huit furent récupérés par le Résistance en bordure de la vallée de l'Alagnon. Sept containers tombèrent aux mains des Allemands.<br>- 24 mars 1944 : 15 containers réceptionnés<br>- 10 avril 1944 : le plus important des largages par trois avions de 35 containers soit cinq tonnes de matériels, récupérés toute la nuit par les résistants.<br>- 23 avril 1944 : 24 containers<br>- 26 avril 1944 : 24 containers<br>- 27 avril 1944 : échec sur le terrain Bayard en raison du mauvais temps le largage n'a pas lieu<br>Les 20, 22, 27 juillet et le 2 août les avions Anglais passèrent au dessus du Plateau du bru mais sans larguer leur chargement en l'absence des équipes de résistants mis en danger ou partis au Mont Mouchet.</p> <p style="text-align: justify;">-----------------</p> <p style="text-align: justify;">Sources : article inédit de Michel Mars dans la plaquette 2015 de l'Association des Amis du Vieil Allanche, p 26-30.</p> <p style="text-align: justify;">Photo : parachutage dans le sud du Massif Central</p></div> Jeu de quille de 8 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1916 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1916 2017-08-22T08:25:39Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le jeu de quille de 8 a connu un grand succès dans la première moitié du XXème siècle en Auvergne. Cette discipline était rustique et physique car la boule pesait plus de quatre kilos. Ce jeu traditionnel était pratiqué dans les villages de la vallée de la Sianne. Images souvenirs...<br class='autobr' /> Partie de jeu de quille sur la route du fond de vallée (D9 aujourd'hui) qui servait d'aire de jeu vers 1920 au hameau d'Allagnon (Molèdes) <br class='autobr' /> X<br class='autobr' /> La pause dans une partie de jeu de quille au (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique40" rel="directory">Activités traditionnelles</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1916.jpg" width='150' height='98' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le jeu de quille de 8 a connu un grand succès dans la première moitié du XXème siècle en Auvergne. Cette discipline était rustique et physique car la boule pesait plus de quatre kilos. Ce jeu traditionnel était pratiqué dans les villages de la vallée de la Sianne. Images souvenirs...</p></div> <div class='rss_texte'><p><span style="color:#ff0000;"><strong>Partie de jeu de quille sur la route du fond de vallée (D9 aujourd'hui) qui servait d'aire de jeu vers 1920 au hameau d'Allagnon (Molèdes) </strong></span></p> <p><span style="color:#ff0000;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/quille1jpg-55b23.jpg" width='500' height='365' /></strong></span><br></p> <p><span style="color:#daa520;"><strong></strong>X</span></p> <p><span style="color:#ff0000;"><strong>La pause dans une partie de jeu de quille au bourg de Vèze (vers 1930)</strong></span><br></p> <p><span style="color:#ff0000;"><strong><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/quille2jpg-bb1c0.jpg" width='500' height='333' /></strong></span><br></p></div> La tablette du cantou http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1925 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1925 2017-08-22T08:23:00Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'âtre de la maison paysanne du Cézallier était toujours surmonté d'une tablette en bois massif généralement couverte d'un volant de tissu coloré ou de dentelle. Cet espace offrait la possibilité d'y poser de nombreux objets domestiques témoins des pratiques, des convictions et des valeurs des habitants de la maison.<br class='autobr' /> .<br class='autobr' /> La tablette du cantou supportait essentiellement une série de pots à sel et à épices, pots en terre vernissée, lampes, bougeoirs, cruches en étain, (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1925.jpg" width='150' height='113' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'âtre de la maison paysanne du Cézallier était toujours surmonté d'une tablette en bois massif généralement couverte d'un volant de tissu coloré ou de dentelle. Cet espace offrait la possibilité d'y poser de nombreux objets domestiques témoins des pratiques, des convictions et des valeurs des habitants de la maison.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantoutablet8330.jpg" width='500' height='284' /><br></p> <p style="text-align: justify;">.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 9px; margin-right: 9px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH187/cantoutabletcf66-dc22f.jpg" width='250' height='187' />La tablette du cantou supportait essentiellement une série de pots à sel et à épices, pots en terre vernissée, lampes, bougeoirs, cruches en étain, vaisselle fleurie, bibelots, crucifix et statue de la Vierge, obus de 14/18 travaillés par les poilus..</p> <p style="text-align: justify;">Au dessus de la tablette fréquemment exposés sur un râtelier deux fusils de chasse rappellent la pratique généralisée dans les campagnes de la chasse.</p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Souvenir de la Grande Guerre</strong></span></p> <p style="text-align: justify;">Ceux qui échappèrent aux carnages de la grande guerre ramenèrent des souvenirs qu'ils placèrent bien en vue sur le manteau de la cheminée. Parmi ces objets de l'artisanat des tranchées des douilles d'obus décorées ou transformés en vase à fleurs, des balles des boutons d'uniformes...Placées aussi dans un cadre sous verre les médailles militaires. Pendant des décennies tous ces objets ont occupé cette place d'honneur dans la salle commune ou le salon.</p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantoutablet3e2d.jpg" width='500' height='315' /><br></p></div> Le cantou, l'espace des vieux http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1926 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1926 2017-08-22T08:22:41Z text/html fr Pascal Voisin <p>Au milieu du 19ème siècle, avec l'amélioration des conditions de vie des paysans et l'organisation de la salle commune, très vite va se généraliser l'habitude de disposer un banc-coffre qui servait également de coffre à sel ou un fauteuil de chaque côté de l'âtre.<br class='autobr' /> A une époque ou plusieurs générations vivaient encore sous le même toit, le vaste cantou cantalien est devenu l'espace réservé aux vieux et au maître de maison. Pour bien se chauffer il fallait en (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1926.jpg" width='150' height='116' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Au milieu du 19ème siècle, avec l'amélioration des conditions de vie des paysans et l'organisation de la salle commune, très vite va se généraliser l'habitude de disposer un banc-coffre qui servait également de coffre à sel ou un fauteuil de chaque côté de l'âtre.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">A une époque ou plusieurs générations vivaient encore sous le même toit, le vaste cantou cantalien est devenu l'espace réservé aux vieux et au maître de maison. Pour bien se chauffer il fallait en effet mieux s'asseoir dans le cantou plutôt que de faire face au feu en dehors de la cheminée car on gardait le dos glacé. Ce fut donc très vite un endroit d'abord réservé aux plus anciens de la maisonnée. C'est ce que montrent la plupart des anciennes cartes postales de la vie traditionnelle en Auvergne.</p> <p><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantouvieux17f2b.jpg" width='500' height='320' /><em>La carte postale du début du XXème siècle immortalise la place des vieux dans le cantou</em><br></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Un banc porte aussi le nom de cantou</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 9px; margin-right: 9px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH188/cantoubanc1j2e40-eb09a.jpg" width='250' height='188' />Le cantou c'est aussi un siège typique du Cantal est toujours en bois plein. Logé de chaque côté du foyer il possède un dossier et deux accoudoirs.<br>Certains cantou mi-coffre mi-siège servaient à la conservation du sel au sec près du feu. D'autres comportent une partie du dossier rabattable formant tablette pour les gens âgés. Lorsqu'il n'y a pas de banc, une grosse chaise avec acoudoire était utilisée. <br></p></div> Le cantou, l'âtre de la maison cantalienne http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1924 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1924 2017-08-22T08:21:41Z text/html fr Pascal Voisin <p>Le cantou était autrefois dans la Cantal le coeur de la vie familiale, l'âme de la maison. Pour leur fonction et ce qu'ils représentent dans la mémoire collective, de nombreux cantous sont toujours utilisés dans le Cézallier.<br class='autobr' /> Le cantou, espace emblématique de la maison paysanne du Cantal<br class='autobr' /> Avant de devenir l'élément architectural emblématique du Cantal, la cheminée à toujours occupé une place de choix dans la salle commune de la maison paysanne. Dans le Cantal on la nomme (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique244" rel="directory">L'usage du feu dans la maison traditionnelle</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1924.jpg" width='150' height='112' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>Le cantou était autrefois dans la Cantal le coeur de la vie familiale, l'âme de la maison. Pour leur fonction et ce qu'ils représentent dans la mémoire collective, de nombreux cantous sont toujours utilisés dans le Cézallier.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantou1jpg-cca35.jpg" width='500' height='293' /><br></p> <p style="text-align: justify;"><em>Le cantou, espace emblématique de la maison paysanne du Cantal</em></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="cantou 1789" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH201/cantou250jpgfb46-73b32.jpg" width='250' height='201' />Avant de devenir l'élément architectural emblématique du Cantal, la cheminée à toujours occupé une place de choix dans la salle commune de la maison paysanne. Dans le Cantal on la nomme "Le cantou". Elle était souvent aussi grande que celle des châteaux. <br></p> <p style="text-align: justify;">La forme la plus courante est deux montants simples, un manteau le plus souvent en pierre mais aussi en bois surmonté systématiquement d'une tablette.</p> <p style="text-align: justify;">Sans être forcément au milieu du pignon, l'âtre de la maison cantalienne en occupe la plus grande partie sur une longueur qui varie entre deux à trois mètres. Sa profondeur mesure environ 0,75m pris dans le mur. Devant cette cheminée, pas de plancher, mais le sol est recouvert de pierres taillées en rectangle dans la majorité des cas.<br></p> <p style="text-align: justify;"><img alt="" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/distant/jpg/cantou5jpg-99ef0.jpg" style=' border-width: 1px; border-style: solid;' width='500' height='374' /></p></div> GATEAU AUX POIRES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1802 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1802 2017-08-20T09:52:30Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 4 personnes :<br class='autobr' /> -3 oeufs<br class='autobr' /> 100 g de farine<br class='autobr' /> 150 g de sucre<br class='autobr' /> 1/2 litre de lait<br class='autobr' /> une pincée de sel<br class='autobr' /> 60 g de beurre<br class='autobr' /> 500 g de poires fondantes mises en tranches.<br class='autobr' /> 1 cuillerée d'eau de vie ou autre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Faire légèrement fondre le beurre dans le plat de cuisson.<br class='autobr' /> Faire chauffer le lait.<br class='autobr' /> Dans le saladier mettre la farine, les oeufs, le sucre et le sel. Bien mélanger<br class='autobr' /> Ajouter l'alcool, le beurre fondu et ensuite le lait en arrosant peu à peu.<br class='autobr' /> Disposer les tranches de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 4 personnes :<br></span>-3 oeufs<br>-100 g de farine<br>-150 g de sucre<br>-1/2 litre de lait<br>-une pincée de sel<br>-60 g de beurre<br>-500 g de poires fondantes mises en tranches.<br>-1 cuillerée d'eau de vie ou autre</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Faire légèrement fondre le beurre dans le plat de cuisson.<br>Faire chauffer le lait.<br>Dans le saladier mettre la farine, les oeufs, le sucre et le sel. Bien mélanger<br>Ajouter l'alcool, le beurre fondu et ensuite le lait en arrosant peu à peu.<br>Disposer les tranches de poires dans le moule ayant contenu le beurre.<br>Verser la pâte dessus, saupoudrer avec le reste du sucre.<br>Cuire à four moyen.<br>Servir tiède ou froid.</strong></p></div> OEUFS A LA NEIGE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1801 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1801 2017-08-20T09:52:16Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> 1 litre de lait<br class='autobr' /> 1 gousse de vanille (ou sachet)<br class='autobr' /> 6 oeufs<br class='autobr' /> 6 cuillères à soupe de sucre en poudre rases ou bombées selon le goût.<br class='autobr' /> 2 à 3 morceaux de sucre<br class='autobr' /> 1 verre à liqueur de rhum<br class='autobr' /> Pralines - berlingots<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Mettre le lait à frémir avec la vanille et la moitié de sucre.<br class='autobr' /> Casser les oeufs. Séparer blancs et jaunes.<br class='autobr' /> Monter les blancs en neige ferme (mettre une pincée de sel au départ).<br class='autobr' /> Prélever des morceaux avec une cuillère à soupe et les (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>- 1 litre de lait<br>- 1 gousse de vanille (ou sachet)<br>- 6 oeufs<br>- 6 cuillères à soupe de sucre en poudre rases ou bombées selon le goût.<br>- 2 à 3 morceaux de sucre<br>- 1 verre à liqueur de rhum <br>- Pralines - berlingots</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Mettre le lait à frémir avec la vanille et la moitié de sucre.<br>Casser les oeufs. Séparer blancs et jaunes.<br>Monter les blancs en neige ferme (mettre une pincée de sel au départ).<br>Prélever des morceaux avec une cuillère à soupe et les pocher dans le lait frémissant une minute de chaque côté, les égoutter sur un torchon et les réserver. Sans doute, remettre un peu de lait à frémir (les blancs en ont bu !!).<br>Battre les jaunes avec le reste du sucre, bien mélanger. <br>Délayer la préparation : jaunes plus sucre avec le lait chaud en tournant sans cesse et tout doucement.<br>Remettre le tout sur le feu doux et remuer sans cesse jusqu'à épaississement (crème anglaise).<br>Si la crème "tourne", la mettre dans une bouteille et la secouer, puis, un "coup de mixer" et la crème est récupérée.<br>Verser dans un saladier, ajouter le rhum et le mélanger doucement. <br>Disposer les "tas" de blancs sur le dessus et les décorer avec des pralines, des berlingots de couleur...</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Autrefois, on prenait le "pique-feu" (ou tisonnier) rouge et avec, on caramélisait les sucres en morceaux et on faisait couler le caramel sur la neige.</strong></p></div> POMMES A LA GELEE DE COING http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1796 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1796 2017-08-20T09:51:57Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - pommes Canada et pommes blanches<br class='autobr' /> gelée de coing<br class='autobr' /> sucre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Éplucher les pommes.<br class='autobr' /> Bien ôter tout le coeur.<br class='autobr' /> A la place de ce coeur, remplir de gelée de coings.<br class='autobr' /> Placer dans le plat au four. <br class='autobr' /> Parsemer de petits morceaux de beurre et cuire au four.<br class='autobr' /> On peut rajouter du sucre à sa convenance selon la maturité des pommes choisies.</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- pommes Canada et pommes blanches<br>- gelée de coing<br>- sucre</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Éplucher les pommes.<br>Bien ôter tout le coeur.<br>A la place de ce coeur, remplir de gelée de coings.<br>Placer dans le plat au four. <br>Parsemer de petits morceaux de beurre et cuire au four.<br>On peut rajouter du sucre à sa convenance selon la maturité des pommes choisies.</strong></p></div> CREPES AUX FLEURS D'ACCACIA http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1804 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1804 2017-08-20T09:51:43Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients (pour 4 ou 5 personnes) :<br class='autobr' /> 250 g de farine<br class='autobr' /> 3 oeufs<br class='autobr' /> 1 cuillère d'huile<br class='autobr' /> 1 cuillère de rhum<br class='autobr' /> 1/2 litre de lait<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> 1 petite poignée de fleur d'acacia (robinier)<br class='autobr' /> Beurre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Mettre la farine dans une terrine, creuser un puits au centre, casser les oeufs, ajouter une pincée de sel. Travailler la pâte avec une cuillère en bois, ajouter le lait peu à peu.<br class='autobr' /> Lorsque la pâte est bien délayée, ajouter l'huile puis le rhum.<br class='autobr' /> Laisser reposer (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients (pour 4 ou 5 personnes) :<br></span>-250 g de farine<br>-3 oeufs<br>-1 cuillère d'huile<br>-1 cuillère de rhum<br>-1/2 litre de lait<br>-1 pincée de sel<br>-1 petite poignée de fleur d'acacia (robinier)<br>-Beurre</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Mettre la farine dans une terrine, creuser un puits au centre, casser les oeufs, ajouter une pincée de sel. Travailler la pâte avec une cuillère en bois, ajouter le lait peu à peu. <br>Lorsque la pâte est bien délayée, ajouter l'huile puis le rhum.<br> Laisser reposer la pâte 2 heures en la remuant de temps en temps pour l'aérer, elle n'en sera que plus légère.</strong></p> <p><strong>Laver, sécher dans un linge les fleurs d'acacia après les avoir séparées une à une des grappes.<br>Au moment de confectionner les crêpes allonger la pâte avec un peu de lait si elle a épaissi, ajouter les fleurs d'acacia, mélanger à nouveau.</strong></p> <p><strong>Faire chauffer un peu de beurre dans une petite poêle, mettre la valeur d'une petite louche de pâte que vous étendez sur toute la poêle, cuire 2 à 3 minutes de chaque côté.<br>Ranger dans un plat, les rouler après les avoir saupoudrées de sucre glace.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Cette recette vous surprendra par son délicieux goût de miel.</strong></p></div> POIRES AU NATUREL http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1794 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1794 2017-08-20T09:51:28Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - Petites poires juteuses, un peu sucrées.<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Laver et essuyer les poires.<br class='autobr' /> Faire bouillir de l'eau dans une grande casserole ou une petite bassine.<br class='autobr' /> Plonger les poires quand l'eau bout : elles doivent être pratiquement couvertes d'eau. <br class='autobr' /> Laisser cuire (avec couvercle) jusqu'à presque évaporation totale de l'eau (on a un jus coloré jaune et onctueux).<br class='autobr' /> Consommer chaudes ou froides<br class='autobr' /> *Rajouter selon le goût du sucre et éventuellement du (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- Petites poires juteuses, un peu sucrées.</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Laver et essuyer les poires.<br>Faire bouillir de l'eau dans une grande casserole ou une petite bassine.<br>Plonger les poires quand l'eau bout : elles doivent être pratiquement couvertes d'eau. <br>Laisser cuire (avec couvercle) jusqu'à presque évaporation totale de l'eau (on a un jus coloré jaune et onctueux).<br>Consommer chaudes ou froides</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Rajouter selon le goût du sucre et éventuellement du vin. Recuire alors 10 minutes.</strong></p></div> GAUFRES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1788 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1788 2017-08-20T09:51:11Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> 500g de farine<br class='autobr' /> 10 oeufs<br class='autobr' /> ½ l de lait<br class='autobr' /> 250g de beurre<br class='autobr' /> 250g de sucre<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Mettre la farine dans un grand récipient. Au centre ajouter les jaunes d'oeufs, le sucre et le sel. Délayer avec le lait. <br class='autobr' /> Quand la pâte est homogène, ajouter le beurre qui aura fondu lentement sans cuire. <br class='autobr' /> Monter les blancs en neige, les ajouter à la pâte et cuire dans un gaufrier bien chaud.<br class='autobr' /> *Goûtez toujours la première gaufre pour rectifier s'il manque du (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- 500g de farine<br>- 10 oeufs<br>- ½ l de lait<br>- 250g de beurre<br>- 250g de sucre<br>- 1 pincée de sel</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Mettre la farine dans un grand récipient. Au centre ajouter les jaunes d'oeufs, le sucre et le sel. Délayer avec le lait. <br>Quand la pâte est homogène, ajouter le beurre qui aura fondu lentement sans cuire. <br>Monter les blancs en neige, les ajouter à la pâte et cuire dans un gaufrier bien chaud.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Goûtez toujours la première gaufre pour rectifier s'il manque du sucre.</strong></p></div> CRÈME PRISE EN POTS http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1776 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1776 2017-08-20T09:50:52Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 9 à 10 personnes suivant la grandeur des pots :<br class='autobr' /> - 1 litre de lait<br class='autobr' /> 5 oeufs<br class='autobr' /> 150 g de sucre<br class='autobr' /> parfum<br class='autobr' /> pour le caramel 3 cuillérées de sucre + une cuillérée d'eau<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Faire transformer le sucre et l'eau en caramel. <br class='autobr' /> Mettre un peu de caramel au fond de chaque pot. <br class='autobr' /> Faire bouillir le lait sucré et parfumé. <br class='autobr' /> Battre les oeufs entiers. Les mélanger avec le lait en tournant avec une cuillère. <br class='autobr' /> Verser dans les petits pots. Placer les pots dans un plat contenant (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 9 à 10 personnes suivant la grandeur des pots :<br></span>- 1 litre de lait<br>- 5 oeufs<br>- 150 g de sucre<br>- parfum<br>- pour le caramel 3 cuillérées de sucre + une cuillérée d'eau</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Faire transformer le sucre et l'eau en caramel. <br>Mettre un peu de caramel au fond de chaque pot. <br>Faire bouillir le lait sucré et parfumé. <br>Battre les oeufs entiers. Les mélanger avec le lait en tournant avec une cuillère. <br>Verser dans les petits pots. Placer les pots dans un plat contenant de l'eau chaude et faire cuire au four (moyen). Attention, la crème contenue dans les petits pots ne doit pas bouillir.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*On peut rajouter un sachet de sucre vanillé au lait.</strong></p></div> Tarte aux pruneaux http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1515 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1515 2017-08-20T09:50:35Z text/html fr Pascal Voisin GALERIE - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot10" rel="tag">GALERIE</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1515.jpg" width='150' height='113' style='' /> CHATAIGNES SECHES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1775 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1775 2017-08-20T09:50:17Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6-8 personnes :<br class='autobr' /> ½ kg de châtaignes sèches d'Ardèche<br class='autobr' /> beurre<br class='autobr' /> sucre en poudre selon le goût de chacun<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> La veille, mettre les châtaignes à tremper dans de l'eau froide comme un légume sec. <br class='autobr' /> Le lendemain les faire cuire dans beaucoup d'eau froide (tester avec une fourchette : c'est <br class='autobr' /> en général assez long : ½ h à 1h.)<br class='autobr' /> Egoutter et enlever les derniers lambeaux de peau des châtaignes. <br class='autobr' /> Chauffer le beurre et mettre les châtaignes. <br class='autobr' /> Ajouter (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6-8 personnes :</span><br>- ½ kg de châtaignes sèches d'Ardèche<br>- beurre<br>- sucre en poudre selon le goût de chacun</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>La veille, mettre les châtaignes à tremper dans de l'eau froide comme un légume sec. <br>Le lendemain les faire cuire dans beaucoup d'eau froide (tester avec une fourchette : c'est <br>en général assez long : ½ h à 1h.)<br> Egoutter et enlever les derniers lambeaux de peau des châtaignes. <br>Chauffer le beurre et mettre les châtaignes. <br>Ajouter du sucre en poudre et en remuant, écraser un peu. <br>Servir chaud avec du cidre de Molompize.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Si elles sont un peu caramélisées, elles n'en sont que meilleures et ressemblent un peu aux marrons glacés, c'était les « marrons du pauvre ». Les paysans mangeaient cela le soir dans un bol de lait.</strong></p></div> TARTE GOURMANDE AUX POMMES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1780 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1780 2017-08-20T09:49:50Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> Pâte brisée<br class='autobr' /> 50g d'amandes en poudre<br class='autobr' /> Pommes canada<br class='autobr' /> 75g de sucre semoule<br class='autobr' /> 2 oeufs<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Faire la pâte brisée et la mettre dans une tourtière bien beurrée. <br class='autobr' /> Recouvrir d'une fine couche de sucre semoule et d'une couche d'amandes en poudre.<br class='autobr' /> Ranger en rosace les tranches de pommes épaisses. <br class='autobr' /> Mettre au four préchauffé à 200° pendant dix minutes. <br class='autobr' /> Sortir la tarte et la napper avec le mélange de sucre semoule, d'amandes en poudre et les (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- Pâte brisée<br>- 50g d'amandes en poudre<br>- Pommes canada<br>- 75g de sucre semoule<br>- 2 oeufs</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Faire la pâte brisée et la mettre dans une tourtière bien beurrée. <br>Recouvrir d'une fine couche de sucre semoule et d'une couche d'amandes en poudre.<br>Ranger en rosace les tranches de pommes épaisses. <br>Mettre au four préchauffé à 200° pendant dix minutes. <br>Sortir la tarte et la napper avec le mélange de sucre semoule, d'amandes en poudre et les oeufs entiers. Enfourner à nouveau pour trente minutes. <br></strong></p> <p><strong>Déguster tiède.</strong></p></div> TARTE AUX MYRTILLES DE GINIOL http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1781 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1781 2017-08-20T09:49:21Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - pâte feuilletée<br class='autobr' /> 500g de myrtilles<br class='autobr' /> noix de coco en poudre<br class='autobr' /> sucre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Mettre la pâte feuilletée dans une tourtière beurrée. <br class='autobr' /> Dorer la pâte au jaune d'oeuf.<br class='autobr' /> La recouvrir d'une fine couche de maïzena, d'une couche de noix de coco en poudre <br class='autobr' /> et d'une couche de sucre semoule. <br class='autobr' /> Mettre les myrtilles. Saupoudrer de sucre et enfourner à 220°.<br class='autobr' /> Laisser refroidir et parfumer avec un peu de liqueur de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- pâte feuilletée<br>- 500g de myrtilles<br>- noix de coco en poudre<br>- sucre</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Mettre la pâte feuilletée dans une tourtière beurrée. <br>Dorer la pâte au jaune d'oeuf.<br>La recouvrir d'une fine couche de maïzena, d'une couche de noix de coco en poudre <br>et d'une couche de sucre semoule. <br>Mettre les myrtilles. Saupoudrer de sucre et enfourner à 220°.<br>Laisser refroidir et parfumer avec un peu de liqueur de framboise.</strong></p></div> CERISES AU VIN http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1806 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1806 2017-08-20T09:48:51Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> 1 kg de cerises bien mûres et sucrées<br class='autobr' /> 1 litre de vin rouge corsé<br class='autobr' /> 200 g de sucre en morceaux<br class='autobr' /> 2 pincées de cannelle<br class='autobr' /> 1 cuillère de fécule<br class='autobr' /> 2 cuillerées de gelée de groseille<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Dénoyauter les cerises.<br class='autobr' /> Préparer un sirop : dans une casserole verser le vin, ajouter le sucre et la cannelle, laisser bouillir 15 minutes. Puis plonger les cerises et laisser pocher 10 minutes. Retirer les cerises et réduire le sirop aux trois quarts. <br class='autobr' /> Ajouter la fécule, laisser cuire 5 minutes (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>-1 kg de cerises bien mûres et sucrées<br>-1 litre de vin rouge corsé<br>-200 g de sucre en morceaux<br>-2 pincées de cannelle<br>-1 cuillère de fécule<br>-2 cuillerées de gelée de groseille</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Dénoyauter les cerises.<br>Préparer un sirop : dans une casserole verser le vin, ajouter le sucre et la cannelle, laisser bouillir 15 minutes. Puis plonger les cerises et laisser pocher 10 minutes. Retirer les cerises et réduire le sirop aux trois quarts. <br>Ajouter la fécule, laisser cuire 5 minutes puis mélanger 2 cuillerées de gelée de groseilles.<br>Disposer les cerises dans des coupes, napper avec le sirop, mettre au réfrigérateur. Servir avec des langues de chat ou des cigarettes russes.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>* Cette recette peut se réaliser à l'automne en remplaçant les cerises par des poires à cuire dites " Poires du Curé".</strong></p></div> GÂTEAU AUX FRUITS DE SAISON http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1784 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1784 2017-08-20T09:47:50Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 10 personnes :<br class='autobr' /> - fruits<br class='autobr' /> 3 verres de farine<br class='autobr' /> 1 sachet de levure<br class='autobr' /> 2 verres de sucre <br class='autobr' /> 1 sachet de sucre vanillé<br class='autobr' /> 4 oeufs entiers<br class='autobr' /> 1 verre de crème<br class='autobr' /> 1 verre d'huile<br class='autobr' /> ½ verre de sucre en poudre qui fera le glaçage<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Dans un saladier, mettre la farine et le beurre ;<br class='autobr' /> Mélanger et faire une fontaine. Ajouter le sucre en poudre et le sucre vanillé, les oeufs entiers. Mélanger au batteur. Ajouter peu à peu la crème et l'huile.<br class='autobr' /> Verser le mélange dans une (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 10 personnes :<br></span> - fruits<br>- 3 verres de farine<br>- 1 sachet de levure<br>- 2 verres de sucre <br>- 1 sachet de sucre vanillé<br>- 4 oeufs entiers<br>- 1 verre de crème<br>- 1 verre d'huile<br>- ½ verre de sucre en poudre qui fera le glaçage</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Dans un saladier, mettre la farine et le beurre ;<br>Mélanger et faire une fontaine. Ajouter le sucre en poudre et le sucre vanillé, les oeufs entiers. Mélanger au batteur. Ajouter peu à peu la crème et l'huile.<br>Verser le mélange dans une grande plaque à tarte huilée. <br>Disposer les fruits coupés en fines tranches. <br>Saupoudrer d'1/2 verre de sucre en poudre, en cuisant il vous fera un glaçage. <br>Cuire au four thermostat 6</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>* Recette aux fruits de saison : pêche, poire, pomme, cerise.</strong></p></div> GÂTEAU AU CHOCOLAT http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1785 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1785 2017-08-20T09:47:33Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> sucre semoule<br class='autobr' /> 3 oeufs entiers<br class='autobr' /> farine<br class='autobr' /> levure<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Prendre un yaourt nature, le mettre dans un saladier. Garder le pot pour mesurer les autres ingrédients. <br class='autobr' /> Mettre deux pots de sucre semoule, les oeufs entiers, ¾ de pot de beurre fondu ou d'huile de tournesol, 3 pots de farine, un sachet de levure, ½ pot de cacao sans sucre. <br class='autobr' /> Mélanger le tout dans un moule à manqué. <br class='autobr' /> Enfourner à 220°. Piquer avec la lame d'un couteau pour vérifier la cuisson. Si le (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- sucre semoule<br>- 3 oeufs entiers<br>- farine<br>- levure</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Prendre un yaourt nature, le mettre dans un saladier. Garder le pot pour mesurer les autres ingrédients. <br>Mettre deux pots de sucre semoule, les oeufs entiers, ¾ de pot de beurre fondu ou d'huile de tournesol, 3 pots de farine, un sachet de levure, ½ pot de cacao sans sucre. <br>Mélanger le tout dans un moule à manqué. <br>Enfourner à 220°. Piquer avec la lame d'un couteau pour vérifier la cuisson. Si le gâteau n'est pas assez cuit, laisser quelques minutes.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Pour obtenir un gâteau plus raffiné, coupez-le en deux dans le sens de l'épaisseur et garnissez-le de chantilly et de framboises à l'eau de vie. Recouvrir le dessus de crème et de framboises.</strong></p></div> GÂTEAU AUX PÊCHES DES PALHAS http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1782 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1782 2017-08-20T09:47:16Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> - 500g de pêches <br class='autobr' /> 2 oeufs<br class='autobr' /> 100g de sucre vanillé<br class='autobr' /> 75g de farine<br class='autobr' /> 60g de maïzena<br class='autobr' /> ½ sachet de levure chimique<br class='autobr' /> 125g de beurre<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Beurrer un moule à manqué.<br class='autobr' /> Faire pocher les fruits 5mn dans un sirop de sucre.<br class='autobr' /> Disposer les demi pêches côté bombé au fond. <br class='autobr' /> Dans une terrine, battre les oeufs entiers et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse. <br class='autobr' /> Ajouter la farine, la maïzena, la levure, le beurre fondu et le sel, (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>- 500g de pêches <br>- 2 oeufs<br>- 100g de sucre vanillé<br>- 75g de farine<br>- 60g de maïzena<br>- ½ sachet de levure chimique<br>- 125g de beurre<br>- 1 pincée de sel</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Beurrer un moule à manqué.<br>Faire pocher les fruits 5mn dans un sirop de sucre.<br>Disposer les demi pêches côté bombé au fond. <br>Dans une terrine, battre les oeufs entiers et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse. <br>Ajouter la farine, la maïzena, la levure, le beurre fondu et le sel, fouetter quelques instants. Verser la préparation sur les fruits et cuire au four pendant à 200°. <br>Vérifier la cuisson avec la lame d'un couteau. <br></strong></p> <p><strong>Démouler et servir tiède.</strong><br></p></div> ROCHERS DE LA GRIFFE DE VEZE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1786 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1786 2017-08-20T09:46:57Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - ½ l d'huile<br class='autobr' /> 500g de sucre<br class='autobr' /> 1,1 kg de farine<br class='autobr' /> 1 zeste de citron<br class='autobr' /> Préparation : <br class='autobr' /> Bien malaxe la farine, le sucre, l'huile et le citron. <br class='autobr' /> Huiler une plaque et faire des gâteaux ronds sur un cm d'épaisseur. <br class='autobr' /> Bien espacer. Laisser cuire à thermostat 180°. <br class='autobr' /> Après cuisson, on peut saupoudrer de cannelle.</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- ½ l d'huile<br>- 500g de sucre<br>- 1,1 kg de farine<br>- 1 zeste de citron</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation : <br></span>Bien malaxe la farine, le sucre, l'huile et le citron. <br>Huiler une plaque et faire des gâteaux ronds sur un cm d'épaisseur. <br>Bien espacer. Laisser cuire à thermostat 180°. <br>Après cuisson, on peut saupoudrer de cannelle.</strong></p></div> CROQUANTS AUX MIEL DES RUCHES EN PAILLE DE FOUILLERE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1787 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1787 2017-08-20T09:46:41Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - 500g de farine<br class='autobr' /> 250g de sucre<br class='autobr' /> 1 sachet de sucre vanillé<br class='autobr' /> 250g de beurre <br class='autobr' /> 2 oeufs<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Travailler les oeufs, le sucre et le sel. <br class='autobr' /> Ajouter la farine, bien mélanger. <br class='autobr' /> Retirer de la terrine et verser sur la planche à pâtisserie. <br class='autobr' /> Incorporer le beurre tendre, travailler avec les mains. <br class='autobr' /> Etendre au rouleau. <br class='autobr' /> Faire des gâteaux de formes régulières (étoiles, lunes, triangles ou losanges). A défaut, prendre un verre pour emporte-pièce. <br class='autobr' /> Mettre sur une (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- 500g de farine<br>- 250g de sucre<br>- 1 sachet de sucre vanillé<br>- 250g de beurre <br>- 2 oeufs<br>- 1 pincée de sel</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Travailler les oeufs, le sucre et le sel. <br>Ajouter la farine, bien mélanger. <br>Retirer de la terrine et verser sur la planche à pâtisserie. <br>Incorporer le beurre tendre, travailler avec les mains. <br>Etendre au rouleau. <br>Faire des gâteaux de formes régulières (étoiles, lunes, triangles ou losanges). A défaut, prendre un verre pour emporte-pièce. <br>Mettre sur une plaque et dorer avec du miel de pays délayé dans du lait.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Avec ces proportions, la quantité est importante. Partager la recette la première fois. Ces gâteaux se conservent longtemps dans une boîte métallique.</strong></p></div> POIRES AU VIN D'AUVERGNE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1795 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1795 2017-08-20T09:46:03Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> Grosses poires dures dites du "Curé"ou des poires dites de "Bon papa".<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Bien éplucher les poires, puis les couper en quartiers.<br class='autobr' /> Cuire à l'eau<br class='autobr' /> Couvrir de vin d'Auvergne.<br class='autobr' /> Ajouter de la vanille et des écorces d'oranges séchées.<br class='autobr' /> Laisser cuire un peu avec le vin.<br class='autobr' /> Servir chaudes ou froides.<br class='autobr' /> *Les poires présentent autrefois dans la vallée de la Sianne étaient très (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- Grosses poires dures dites du "Curé"ou des poires dites de "Bon papa".</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Bien éplucher les poires, puis les couper en quartiers.<br>Cuire à l'eau<br>Couvrir de vin d'Auvergne.<br>Ajouter de la vanille et des écorces d'oranges séchées.<br>Laisser cuire un peu avec le vin.<br>Servir chaudes ou froides.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Les poires présentent autrefois dans la vallée de la Sianne étaient très variées.</strong></p></div> POMPE AUX POMMES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1797 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1797 2017-08-20T09:45:41Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> Pâte brisée <br class='autobr' /> pommes<br class='autobr' /> un verre d'eau<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Etaler la pâte brisée finement en deux parties : une pour la base (placée dans une tourtière) et l'autre servira pour le couvercle.<br class='autobr' /> Eplucher des pommes type Canada et les couper en quartiers et ôter les pépins.<br class='autobr' /> Les couper sur la pâte en fines lamelles et sucrer.<br class='autobr' /> Mettre le couvercle de pâte et avec les doigts, souder les bords ensemble.<br class='autobr' /> Badigeonner le dessus de jaune d' oeuf (ce jaune sert aussi à mieux (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- Pâte brisée <br>- pommes<br>- un verre d'eau</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Etaler la pâte brisée finement en deux parties : une pour la base (placée dans une tourtière) et l'autre servira pour le couvercle.<br>Eplucher des pommes type Canada et les couper en quartiers et ôter les pépins.<br>Les couper sur la pâte en fines lamelles et sucrer.<br>Mettre le couvercle de pâte et avec les doigts, souder les bords ensemble.<br>Badigeonner le dessus de jaune d' oeuf (ce jaune sert aussi à mieux souder les bords).<br>Piquer le dessus à la fourchette (certains laissent une "cheminée" centrale maintenue béante avec du papier sulfurisé).<br>Enfourner à four chaud.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Variantes : à la place des pommes, certaines familles réalisent des pompes aux mûres "pasti d'azes".</strong></p></div> MERVEILLES / GUENILLES BUGNES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1789 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1789 2017-08-20T09:45:17Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> 150g de farine<br class='autobr' /> 1 oeuf entier plus un jaune<br class='autobr' /> 50g de beurre<br class='autobr' /> 300g de sucre en poudre<br class='autobr' /> 1 sachet de sucre vanillé<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> 1 peu d'eau ou de lait<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Creuser une fontaine dans la farine et casser l'oeuf entier avec le jaune. <br class='autobr' /> Ajouter le beurre fondu, le sucre en poudre, une pincée de sel, un sachet de sucre vanillé, un peu d'eau ou lait pour obtenir une pâte lisse. <br class='autobr' /> Laisser reposer la pâte au moins une heure. <br class='autobr' /> Etaler au (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :</span><br>- 150g de farine<br>- 1 oeuf entier plus un jaune<br>- 50g de beurre<br>- 300g de sucre en poudre<br>- 1 sachet de sucre vanillé<br>- 1 pincée de sel<br>- 1 peu d'eau ou de lait</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Creuser une fontaine dans la farine et casser l'oeuf entier avec le jaune. <br>Ajouter le beurre fondu, le sucre en poudre, une pincée de sel, un sachet de sucre vanillé, un peu d'eau ou lait pour obtenir une pâte lisse. <br>Laisser reposer la pâte au moins une heure. <br>Etaler au rouleau. Découper des rubans de 2cm de large sur 5cm de long. Les faire dorer dans la friture une minute et demi. Egoutter et saupoudrer de sucre.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Gâteau du mardi gras qui se mange chaud</strong></p></div> CHATAIGNES SECHES AU SUCRE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1793 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1793 2017-08-20T09:44:55Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> - 1/2 kg de Châtaignes sèches<br class='autobr' /> 40 à 100 g de beurre<br class='autobr' /> sucre en poudre (selon goût)<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> La veille, faire tremper les châtaignes à l'eau froide (à traiter comme des légumes secs)<br class='autobr' /> Le lendemain, les faire cuire à l'eau (départ à l'eau froide) 30 à 50 minutes (piquer à la fourchette ou goûter)<br class='autobr' /> Les égoutter et ôter les derniers lambeaux de la 2éme peau (on peut les ouvrir, parfois, des vers !!!<br class='autobr' /> Chauffer le beurre dans une poêle, verser (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>- 1/2 kg de Châtaignes sèches<br>- 40 à 100 g de beurre<br>- sucre en poudre (selon goût)</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>La veille, faire tremper les châtaignes à l'eau froide (à traiter comme des légumes secs)<br>Le lendemain, les faire cuire à l'eau (départ à l'eau froide) 30 à 50 minutes (piquer à la fourchette ou goûter)<br>Les égoutter et ôter les derniers lambeaux de la 2éme peau (on peut les ouvrir, parfois, des vers !!!<br>Chauffer le beurre dans une poêle, verser les châtaignes (émietter un peu, pas en purée, mais pas de trop gros morceaux non plus) et du sucre.<br>Remuer sur feu assez vif pour presque griller et caraméliser environ 10 minutes.<br>Servir chaud avec un bon verre de cidre de Molompize</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>* Les "ouriaüs" sont devenus difficiles à trouver si ce n'est en Ardèche où on les conditionne toujours en sachets plastiques (attention : à conserver plutôt à l'air libre)</strong></p></div> MILLARD AUX CERISES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1792 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1792 2017-08-20T09:44:29Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> 3 oeufs<br class='autobr' /> 150 g de farine<br class='autobr' /> 3 cuillères à soupe de lait<br class='autobr' /> 100 g de sucre<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> 1 sachet de levure<br class='autobr' /> 400 g de cerises<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Mélanger la farine, les oeufs, le lait, le sucre, le sel et la levure.<br class='autobr' /> Dans un moule beurré, disposer les cerises bien à plat puis verser la préparation.<br class='autobr' /> Faire cuire à four moyen.</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :</span><br>- 3 oeufs<br>- 150 g de farine<br>- 3 cuillères à soupe de lait<br>- 100 g de sucre<br>- 1 pincée de sel<br>- 1 sachet de levure<br>- 400 g de cerises</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Mélanger la farine, les oeufs, le lait, le sucre, le sel et la levure.<br>Dans un moule beurré, disposer les cerises bien à plat puis verser la préparation.<br>Faire cuire à four moyen.</strong></p></div> BISCUIT DE SAVOIE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1799 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1799 2017-08-20T09:44:10Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 8 personnes :<br class='autobr' /> - 4 oeufs.<br class='autobr' /> 200 g de sucre semoule.<br class='autobr' /> 4 cuillères à soupe rases de farine.<br class='autobr' /> 4 cuillères à soupe rases de fécule.<br class='autobr' /> 2 cuillères à soupe d'eau tiède.<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Casser les oeufs et séparer les blancs des jaunes.<br class='autobr' /> Battre les jaunes avec le sucre et l'eau jusqu'à obtention d'un mélange qui blanchit.<br class='autobr' /> Ajouter la farine, la fécule et remuer.<br class='autobr' /> Monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel fin.<br class='autobr' /> Ajouter au mélange en soulevant (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 8 personnes :<br></span>- 4 oeufs.<br>- 200 g de sucre semoule.<br>- 4 cuillères à soupe rases de farine.<br>- 4 cuillères à soupe rases de fécule.<br>- 2 cuillères à soupe d'eau tiède.</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Casser les oeufs et séparer les blancs des jaunes.<br>Battre les jaunes avec le sucre et l'eau jusqu'à obtention d'un mélange qui blanchit.<br>Ajouter la farine, la fécule et remuer.<br>Monter les blancs en neige ferme avec une pincée de sel fin.<br>Ajouter au mélange en soulevant délicatement (sans trop écraser les blancs).<br>Beurrer le moule (promener sur le fond et les parois un peu de sucre poudre et de farine).<br>Cuire à four moyen 160° (sans ouvrir).</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Le biscuit de Savoie était de toutes les fêtes. Excellent trempé dans du vin sucré et dans le café.</strong></p></div> BOUILLIE DE NOÊL http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1778 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1778 2017-08-20T09:43:03Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> - 1 litre de lait<br class='autobr' /> 3 cuillerées à soupe rase de farine<br class='autobr' /> 1 jaune d'oeuf<br class='autobr' /> sucre vanillé<br class='autobr' /> 3 cuillerées à soupe de sucre<br class='autobr' /> 3 poires<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Dans un bol, délayer la farine et le jaune d'oeuf avec un peu de lait froid.<br class='autobr' /> Faire bouillir le reste du lait ; lorsqu'il commence à bouillir, verser la préparation. <br class='autobr' /> Ajouter le sucre, laisser bouillir deux minutes et ajouter les poires coupées en morceaux.<br class='autobr' /> *Cette bouillie était servie pendant la veillée de Noël (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- 1 litre de lait<br>- 3 cuillerées à soupe rase de farine<br>- 1 jaune d'oeuf<br>- sucre vanillé<br>- 3 cuillerées à soupe de sucre<br>- 3 poires</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Dans un bol, délayer la farine et le jaune d'oeuf avec un peu de lait froid.<br>Faire bouillir le reste du lait ; lorsqu'il commence à bouillir, verser la préparation. <br>Ajouter le sucre, laisser bouillir deux minutes et ajouter les poires coupées en morceaux.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Cette bouillie était servie pendant la veillée de Noël dans de nombreuses familles de la vallée de la Sianne, en attendant le départ pour la messe de minuit.</strong></p></div> FLAN AUX POMMES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1779 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1779 2017-08-20T09:42:42Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 4 personnes :<br class='autobr' /> - 2 cuillerées de maïzena<br class='autobr' /> 4 oeufs<br class='autobr' /> ¾ l de lait<br class='autobr' /> 4 belles pommes à cuire (Canada)<br class='autobr' /> 4 cuillerées de sucre semoule<br class='autobr' /> 100 g de beurre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Éplucher les pommes, les couper en tranches fines et les faire revenir à la poêle avec le beurre. <br class='autobr' /> Dans un saladier, mélanger les jaunes d'oeufs avec le sucre, battre au fouet jusqu'à obtenir un mélange homogène.<br class='autobr' /> Ajouter la maïzena, le lait et les blancs battus en neige ferme. <br class='autobr' /> Mettre les pommes et le (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 4 personnes :<br></span>- 2 cuillerées de maïzena<br>- 4 oeufs<br>- ¾ l de lait<br>- 4 belles pommes à cuire (Canada)<br>- 4 cuillerées de sucre semoule<br>- 100 g de beurre</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Éplucher les pommes, les couper en tranches fines et les faire revenir à la poêle avec le beurre. <br>Dans un saladier, mélanger les jaunes d'oeufs avec le sucre, battre au fouet jusqu'à obtenir un mélange homogène.<br>Ajouter la maïzena, le lait et les blancs battus en neige ferme. <br>Mettre les pommes et le beurre dans un moule de 20 cm de diamètre allant au four. <br>Verser la préparation dessus et cuire à four chaud. <br>Saupoudrer de sucre vanillé.</strong></p></div> CRÊPES LEVÉES OU BOURRIOL DE GRAND MERE ANASTASIE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1800 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1800 2017-08-20T09:41:50Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients :<br class='autobr' /> Farine de froment 3 cuillères à soupe bombées.<br class='autobr' /> Farine de blé noir 3 cuillères à soupe bombées.<br class='autobr' /> Petit lait : 1 à 2 grands verres.<br class='autobr' /> Sel<br class='autobr' /> Huile ou beurre (pour huiler la poêle en fonte).<br class='autobr' /> 3 oeufs<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> La veille, préparer du levain avec de la levure de bière et un peu d'eau tiède, et un peu des deux farines.<br class='autobr' /> Mettre un peu d'huile dessus pour empêcher de croûter et garder au chaud.<br class='autobr' /> Le jour de la préparation, mélanger un grand verre de petit lait (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients :<br></span>- Farine de froment 3 cuillères à soupe bombées.<br>- Farine de blé noir 3 cuillères à soupe bombées.<br>- Petit lait : 1 à 2 grands verres.<br>- Sel<br>- Huile ou beurre (pour huiler la poêle en fonte).<br>- 3 oeufs</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>La veille, préparer du levain avec de la levure de bière et un peu d'eau tiède, et un peu des deux farines. <br>Mettre un peu d'huile dessus pour empêcher de croûter et garder au chaud.</strong></p> <p><strong>Le jour de la préparation, mélanger un grand verre de petit lait avec le levain et les deux farines.<br>Bien travailler jusqu'à obtention d'une pâte lisse.<br>Mettre à lever 2 à 3 heures dans un endroit tiède.<br>Ensuite, mêler les trois oeufs entiers. Si la pâte est trop épaisse, rajouter du petit lait.<br>Verser avec une petite louche dans une poêle en fonte beurrée ou huilée pour avoir une crêpe épaisse dorée sur ses faces. <br>A déguster comme du pain ou avec du sucré : confiture, miel...</strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong>*On en faisait autrefois une bonne quantité dans une toupine en grès qui "sommeillait" toujours sur le bord du poêle et on pouvait ainsi en faire à la demande.</strong></p></div> PAIN D'EPICE AU MIEL DE BONARME http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1803 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1803 2017-08-20T09:37:46Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients (pour 6 personnes) :<br class='autobr' /> 125 g de miel<br class='autobr' /> 125 g de sucre semoule<br class='autobr' /> 1/2 verre d'eau<br class='autobr' /> 1 oeuf<br class='autobr' /> 3 cuillères d'huile <br class='autobr' /> 1/2 sachet de levure chimique<br class='autobr' /> 1 pincée de noix de muscade <br class='autobr' /> 1 petite cuillère à café de poudre d'anis<br class='autobr' /> 125 g de farine<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Placer une terrine contenant miel, sucre et eau sur une casserole d'eau chaude ; dès que le sucre et le miel sont fondus, retirer du bain-marie. <br class='autobr' /> Ajouter alors petit à petit la farine, l'oeuf, l'huile, la levure, (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients (pour 6 personnes) :</span><br>-125 g de miel<br>-125 g de sucre semoule<br>-1/2 verre d'eau<br>-1 oeuf<br>-3 cuillères d'huile <br>-1/2 sachet de levure chimique<br>-1 pincée de noix de muscade <br>-1 petite cuillère à café de poudre d'anis<br>-125 g de farine</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Placer une terrine contenant miel, sucre et eau sur une casserole d'eau chaude ; dès que le sucre et le miel sont fondus, retirer du bain-marie. <br>Ajouter alors petit à petit la farine, l'oeuf, l'huile, la levure, la noix de muscade, la poudre d'anis. Verser la pâte dans un moule à cake chemisé de papier sulfurisé beurré. Le moule ne doit être rempli qu'aux trois quarts. <br>Cuire à four très doux .</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Ce pain d'épices se conserve longtemps.Il ne doit être consommé que deux ou trois jours après sa confection.</strong></p></div> TARTE AUX GRIOTTES DE BETEIL http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1805 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1805 2017-08-20T09:37:22Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients (pour 6 personnes) :<br class='autobr' /> 250 g de farine<br class='autobr' /> 100 g de beurre<br class='autobr' /> 1 oeuf<br class='autobr' /> 1 verre de lait<br class='autobr' /> 1/2 paquet de levure<br class='autobr' /> 1 pincée de sel<br class='autobr' /> 2 morceaux de sucre<br class='autobr' /> 50 g de poudre d'amandes<br class='autobr' /> Un peu de sucre semoule<br class='autobr' /> 250 g de cerises dénoyautées<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Confectionner la pâte : mettre la farine dans une terrine, ajouter le beurre coupé en petits morceaux, mélanger bien, ajouter l'oeuf entier, le lait sucré, la pincée de sel et la levure. Travailler le tout jusqu'à ce que la pâte se détache (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients (pour 6 personnes) :</span><br>-250 g de farine<br>-100 g de beurre<br>-1 oeuf<br>-1 verre de lait<br>-1/2 paquet de levure<br>-1 pincée de sel<br>-2 morceaux de sucre<br>-50 g de poudre d'amandes<br>-Un peu de sucre semoule<br>-250 g de cerises dénoyautées</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Confectionner la pâte : mettre la farine dans une terrine, ajouter le beurre coupé en petits morceaux, mélanger bien, ajouter l'oeuf entier, le lait sucré, la pincée de sel et la levure. Travailler le tout jusqu'à ce que la pâte se détache de la terrine. Fariner le plan de travail, étaler la pâte au rouleau et garnir une tourtière beurrée.<br>Recouvrir la pâte avec la poudre d'amandes et le sucre semoule, disposer les cerises en prenant soin de bien les serrer les unes contre les autres.<br>Cuire à four chaud. <br>Laisser refroidir, saupoudrer de sucre semoule.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*Cette variété de cerise se tient très bien à la cuisson, son goût acidulé est très rafraîchissant. A réaliser au mois d'août lorsque ces cerises sont bien mûres.</strong></p></div> TÔT FAIT AUX POMMES ET A LA CHÂTAIGNE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1783 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1783 2017-08-20T09:33:45Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> - 2 oeufs<br class='autobr' /> 150g de sucre semoule<br class='autobr' /> 2 cuillerées de maïzena<br class='autobr' /> 3 cuillerées de farine fluide<br class='autobr' /> 3 cuillerées de farine de châtaignes<br class='autobr' /> 2 cuillerées de lait<br class='autobr' /> ½ sachet de levure chimique<br class='autobr' /> 3 grosses pommes<br class='autobr' /> 50g de beurre<br class='autobr' /> un peu de sucre glace<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Dans un saladier, mélanger les oeufs entiers avec le sucre, la maïzena, la farine, la farine de châtaigne, la levure chimique et le lait. <br class='autobr' /> Beurrer un moule à manqué, mettre 2/3 de la pâte et couper dessus les pommes (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>- 2 oeufs<br>- 150g de sucre semoule<br>- 2 cuillerées de maïzena<br>- 3 cuillerées de farine fluide<br>- 3 cuillerées de farine de châtaignes<br>- 2 cuillerées de lait<br>- ½ sachet de levure chimique<br>- 3 grosses pommes<br>- 50g de beurre<br>- un peu de sucre glace</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Dans un saladier, mélanger les oeufs entiers avec le sucre, la maïzena, la farine, la farine de châtaigne, la levure chimique et le lait. <br>Beurrer un moule à manqué, mettre 2/3 de la pâte et couper dessus les pommes épluchées et coupées en tranches fines. <br>Recouvrir avec la pâte restante. Enfourner à thermostat 220°. <br>Démouler et laisser refroidir avant de saupoudrer de sucre glace.</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong>*A déguster avec un bon cidre de Molompize</strong></p></div> PACHADE SUCREE DE GRAND-MERE MARINETTE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1791 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1791 2017-08-20T09:33:12Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 5 personnes :<br class='autobr' /> - 3 oeufs<br class='autobr' /> 90 g de farine<br class='autobr' /> 90 g de sucre<br class='autobr' /> 3/4 de verre de lait<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Bien mélanger la farine, le sucre et les oeufs.<br class='autobr' /> Verser peu à peu le lait et remuer.<br class='autobr' /> Mettre dans une poêle du beurre et de l'huile.<br class='autobr' /> Faire cuire d'abord un côté, piquer de temps en temps la farinette .<br class='autobr' /> Puis la faire sauter et la laisser dorer de l'autre (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 5 personnes :<br></span>- 3 oeufs<br>- 90 g de farine<br>- 90 g de sucre<br>- 3/4 de verre de lait</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Bien mélanger la farine, le sucre et les oeufs.<br>Verser peu à peu le lait et remuer.<br>Mettre dans une poêle du beurre et de l'huile.<br>Faire cuire d'abord un côté, piquer de temps en temps la farinette .<br>Puis la faire sauter et la laisser dorer de l'autre côté.</strong></p></div> BOUILLIE AU CHOCOLAT DU PERE NOEL http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1798 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1798 2017-08-20T09:32:26Z text/html fr Pascal Voisin Desserts <p>Ingrédients pour 4 à 6 personnes :<br class='autobr' /> Farine de froment.<br class='autobr' /> Sucre en morceaux : de 6 à 12 morceaux selon le goût.<br class='autobr' /> 1 litre de lait.<br class='autobr' /> 1/2 tablette de chocolat noir (ou 2 à 3 cuillères à soupe de cacao)<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Disposer la farine en fontaine.<br class='autobr' /> Placer au milieu les morceaux de sucre (ou du sucre en poudre).<br class='autobr' /> Verser petit à petit le lait en remuant continuellement (ne pas faire de grumeaux).<br class='autobr' /> Mettre sur le feu et continuer à remuer.<br class='autobr' /> Laisser épaissir et bouillir cinq minutes.<br class='autobr' /> Ajouter, toujours (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique231" rel="directory">Desserts</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot14" rel="tag">Desserts</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 4 à 6 personnes :</span><br>- Farine de froment.<br>- Sucre en morceaux : de 6 à 12 morceaux selon le goût.<br>- 1 litre de lait.<br>- 1/2 tablette de chocolat noir (ou 2 à 3 cuillères à soupe de cacao)</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Disposer la farine en fontaine.<br>Placer au milieu les morceaux de sucre (ou du sucre en poudre).<br>Verser petit à petit le lait en remuant continuellement (ne pas faire de grumeaux).<br>Mettre sur le feu et continuer à remuer.<br>Laisser épaissir et bouillir cinq minutes.<br>Ajouter, toujours en remuant, les carrés de chocolat cassés les plus petits possibles ou le cacao.</strong></p> <p><strong>A consommer tout de suite ou peut rester sur le coin du feu.</strong></p> <p><strong>------------------------------</strong><br></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong>*A Fournial (commune de Molèdes), on faisait cette bouille surtout la veille de Noël. Un bol était gardé sur le coin du poêle pour le Père Noël.</strong></p></div> PUNTI http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1724 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1724 2017-08-20T09:28:01Z text/html fr Pascal Voisin Entrees <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> - 10 pruneaux<br class='autobr' /> 3 grandes feuilles de bettes<br class='autobr' /> Gros bouquet de persil<br class='autobr' /> 250 g de viande maigre (poulet, veau)<br class='autobr' /> 250 g de lard gras<br class='autobr' /> 2 oignons moyens<br class='autobr' /> 50 g de farine<br class='autobr' /> 4 oeufs<br class='autobr' /> 2 dl de lait<br class='autobr' /> Sel, poivre<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Faire tremper les pruneaux dans un vin rouge ou à l'eau tiède.<br class='autobr' /> Hacher la verdure, la viande, le lard, les oignons, saler et poivrer.<br class='autobr' /> Dans une terrine, mettre la farine, les oeufs battus et délayer avec le lait. <br class='autobr' /> Mélanger avec le hachis et (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique229" rel="directory">Entrées</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot11" rel="tag">Entrees</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>- 10 pruneaux<br>- 3 grandes feuilles de bettes<br>- Gros bouquet de persil<br>- 250 g de viande maigre (poulet, veau)<br>- 250 g de lard gras<br>- 2 oignons moyens<br>- 50 g de farine<br>- 4 oeufs<br>- 2 dl de lait<br>- Sel, poivre</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Faire tremper les pruneaux dans un vin rouge ou à l'eau tiède.<br>Hacher la verdure, la viande, le lard, les oignons, saler et poivrer.<br>Dans une terrine, mettre la farine, les oeufs battus et délayer avec le lait. <br>Mélanger avec le hachis et incorporer les pruneaux égouttés et dénoyautés.<br>Mettre dans un plat à four et cuire à four moyen.</strong></p></div> LA PATRANQUE http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1765 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1765 2017-08-20T09:24:50Z text/html fr Pascal Voisin Plats <p>Ingrédients pour 6 personnes :<br class='autobr' /> -600 g de pain de campagne rassis <br class='autobr' /> 600 g de tome fraîche (ayant 2 à 3 jours)<br class='autobr' /> 70 g de beurre<br class='autobr' /> Un petite tasse de lait<br class='autobr' /> 5 gousses d'ail écrasé ou 1 oignon coupé très fin selon ses goûts.<br class='autobr' /> Sel<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Émietter grossièrement le pain, le mouiller avec le lait et le faire revenir dans la poêle avec le beurre.<br class='autobr' /> Ajouter la tome débité en lamelles et l'ail écrasé.<br class='autobr' /> Chauffer le tout en mélangeant et en écrasant bien. Saler.<br class='autobr' /> Servir dès que le mélange (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique230" rel="directory">Plats</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot13" rel="tag">Plats</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients pour 6 personnes :<br></span>-600 g de pain de campagne rassis <br>-600 g de tome fraîche (ayant 2 à 3 jours)<br>-70 g de beurre<br>-Un petite tasse de lait<br>-5 gousses d'ail écrasé ou 1 oignon coupé très fin selon ses goûts.<br>-Sel</strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :</span><br>Émietter grossièrement le pain, le mouiller avec le lait et le faire revenir dans la poêle avec le beurre.<br>Ajouter la tome débité en lamelles et l'ail écrasé.<br>Chauffer le tout en mélangeant et en écrasant bien. Saler.<br>Servir dès que le mélange file beaucoup.</strong></p></div> RAVES D'AUVERGNE FARCIES http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1769 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1769 2017-08-20T09:18:07Z text/html fr Pascal Voisin Plats <p>Ingrédients (pour 6 personnes) :<br class='autobr' /> -6 belles raves ou 12 petites<br class='autobr' /> 60 g de beurre<br class='autobr' /> 600 g de chair à saucisse<br class='autobr' /> 1 gros oignon<br class='autobr' /> 2 tranches de mie de pain<br class='autobr' /> Sel, poivre<br class='autobr' /> 3 brins de persil ; farine<br class='autobr' /> Préparation :<br class='autobr' /> Éplucher, laver les raves puis les creuser à l'aide d' une petite cuillère. <br class='autobr' /> Préparer le farci en mélangeant dans un saladier la chair à saucisse, l' oignon finement haché, 2 tranches de pain trempées dans du lait bouillant, sel, poivre et le persil haché. Si la farce est un peu (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique230" rel="directory">Plats</a> / <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?mot13" rel="tag">Plats</a> <div class='rss_texte'><p><strong><span style="color:#ff0000;">Ingrédients (pour 6 personnes) :<br></span>-6 belles raves ou 12 petites<br>-60 g de beurre<br>-600 g de chair à saucisse<br>-1 gros oignon<br>-2 tranches de mie de pain<br>-Sel, poivre<br>-3 brins de persil ; </strong><strong>farine</strong></p> <p><strong><span style="color:#ff0000;">Préparation :<br></span>Éplucher, laver les raves puis les creuser à l'aide d' une petite cuillère. <br>Préparer le farci en mélangeant dans un saladier la chair à saucisse, l' oignon finement haché, 2 tranches de pain trempées dans du lait bouillant, sel, poivre et le persil haché. Si la farce est un peu molle, ajouter un peu de farine.<br>Remplir l' intérieur des raves avec la préparation, les ranger dans une grande cocotte dans laquelle on aura fait chauffer le beurre. Faire cuire à petit feu 1 heure 15 en surveillant que les raves ne brûlent pas sinon ajouter un peu d' eau.</strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></p> <p></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong></strong></p> <p><strong>*Au moment où abondent les raves c'est une façon de les consommer. Accompagnées d' une salade de saison elles font un repas complet.</strong></p></div> Dans le train de l'histoire : le nouveau cahier des Amis du Vieil Allanche http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1944 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1944 2017-07-17T09:55:39Z text/html fr Pascal Voisin <p>On reste de nouveau pris par les différentes thématiques abordées sur des morceaux d'histoires du Cézallier souvent inédits.<br class='autobr' /> Le cahier 2017 de l'Association des Amis du Vieil Allanche offre une nouvelle fois une diversité surprenante d'articles sur l'histoire locale et mets à contribution pas moins de 16 rédacteurs bénévoles.<br class='autobr' /> D'années en années ce ne sont pas moins de 100 articles qui ont été publiés. Preuve de l'intérêt suscité par chaque parution, les (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique2" rel="directory">Actualités</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1944.jpg" width='150' height='131' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>On reste de nouveau pris par les différentes thématiques abordées sur des morceaux d'histoires du Cézallier souvent inédits.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' margin-left: 5px; margin-right: 5px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH370/une-livret-a1f2d-11dab.jpg" width='250' height='370' />Le cahier 2017 de l'Association des Amis du Vieil Allanche offre une nouvelle fois une diversité surprenante d'articles sur l'histoire locale et mets à contribution pas moins de 16 rédacteurs bénévoles. <br></p> <p style="text-align: justify;">D'années en années ce ne sont pas moins de 100 articles qui ont été publiés. Preuve de l'intérêt suscité par chaque parution, les six premiers numéros sont épuisés. La 10ème édition nous replonge habilement dans une série de faits mémoriels, d'évènements locaux, de traditions et modes de vie, d'exploits même.<br></p> <p style="text-align: justify;">Traditionnellement la revue s'ouvre avec le sujet évoqué lors de la conférence de l'année précédente sur la ligne de chemin de fer Bort-Neussargues. La gigantesque épopée technique et humaine est ici racontée comme jamais sur une quinzaine de pages par Patrick Garinot, spécialiste de la ligne et Jacques Hamon.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'émotion et le souvenir marquent aussi ce numéro avec l'évocation de la vie des gars de Maillargues au front pendant la Première guerre mondiale par Pierre Amiral et Jean-Louis Prud'homme. Un sujet régulièrement traité par les cahiers soucieux du travail de mémoire.<br></p> <p style="text-align: justify;">La vie des gens, c'est l'autre particularité des 10 cahiers, qui de numéros en numéros restituent la vie et les activités d'hier exercées dans le Cézallier. Deux articles bien documentés sont proposés l'un sur les Auvergnats de Paris et l'autre sur les métiers d'autrefois.</p> <p style="text-align: justify;">Philippe Glaize évoque un thème marquant pour l'Auvergne et particulièrement le Cantal celui de l'émigration depuis plusieurs siècles d'hommes issus de familles modestes parti loin du pays, notamment vers Paris. Cette destination est relatée ici : le voyage vers Paris, les premiers métiers exercés tels que porteur d'eau, commerce du charbon et de la ferraille, mais surtout la spécialisation dans les bistrots et la restauration. Une belle évocation avec des témoignages inédits d'Allanchois.<br></p> <p style="text-align: justify;">Le Cantal, terre de migration. Pierre Kaizer et Michel Arnaud nous offrent une analyse passionnante et bien documentée sur ces hommes qui avaient le goût du commerce et le besoin de voyager : colporteurs, merciers, marchands de livres, quincaillers ambulants, marchands de parapluies... L'essor des marchands de toiles sera évoqué dans le prochain numéro de 2018.<br></p> <p style="text-align: justify;">Notons également une série de petites chroniques historiques sur les cloches de Fortuniès par Jean-Claude Roc et de Peyrusse par Hubert Gomont, les trois nouvelles foires créées à Allanche au 17ème siècle par Lucie Dorsy, la découverte en 1930 d'un trésor monétaire à Allanche par Jean-Bernard Béland, et un beau texte poétique sur le Cézallier par Martine Hermand.<br></p> <p style="text-align: justify;">L'édition 2017 se termine dans les airs avec le seigneur de nos estives, le milan royal. Jacques Aubert détaille l'intérêt de ce rapace et ses particularités anatomiques. Un article illustré avec les photos exceptionnelles de Jean-Paul Rickelin.<br></p> <p style="text-align: justify;">Une nouvelle fois cette publication tient ses objectifs : valoriser la mémoire et la vie des gens du pays. Un regret toutefois, le peu de place donnée à la vie et au travail des femmes du Cézallier. Une attention à porter dans les prochains numéros serait très appréciée et utile pour la mémoire des gens d'ici.<br></p> <p style="text-align: justify;"><strong>En vente auprès de l'association et à la librairie d'Allanche (27 euros) Tel : 04 71 20 91 67</strong></p></div> Thèmes des 32 panneaux de l'exposition http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1943 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1943 2017-07-04T10:30:36Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'habitat intérieur représenté dans cette exposition est celui d'un petit espace du Cézallier Cantalien oriental qui touche à la fois le Puy-de-Dôme et le Velay. Le Cantal possède sans doute des intérieurs anciens bien mieux conservés que ceux présentés ici. Mais cette exposition constitue un regard patrimonial sur ce petit territoire de la Haute-Auvergne.<br class='autobr' /> Depuis le milieu du XXème siècle, les changements économiques, techniques et culturels ont profondément transformé les (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique123" rel="directory">Espace presse</a> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;">L'habitat intérieur représenté dans cette exposition est celui d'un petit espace du Cézallier Cantalien oriental qui touche à la fois le Puy-de-Dôme et le Velay. Le Cantal possède sans doute des intérieurs anciens bien mieux conservés que ceux présentés ici. Mais cette exposition constitue un regard patrimonial sur ce petit territoire de la Haute-Auvergne.</p> <p style="text-align: justify;">Depuis le milieu du XXème siècle, les changements économiques, techniques et culturels ont profondément transformé les hameaux et les habitats paysans traditionnels. Les maisons de pays ont changé de visage à l'intérieur comme à l'extérieur pour répondre à la fois aux exigences de la vie contemporaine et aux nouveaux modes de vie des familles.</p> <p style="text-align: justify;">Une maison n'est d'ailleurs pas un espace figé, son évolution, sa transformation au fil des générations fait partie de sa raison d'être.</p> <p style="text-align: justify;">C'est pourquoi, retrouver des espaces intérieurs anciens encore conservés est de plus en plus difficile malgré l'amour des vieilles pierres et des choses du passé de nombreux propriétaires du XXIème siècle.<br>Pourtant il est encore possible aujourd'hui d'imaginer les conditions de vie des générations passées en découvrant des intérieurs anciens préservés, rarement totalement, souvent adaptés aux nouveaux besoins du confort moderne. Mais ces traces du passé sont précieuses. Ce sont des histoires de vie racontées par des objets qui s'y trouvent encore et par des principes d'agencement des constructions issus d'une organisation familiale bien structurée depuis des siècles.</p> <p style="text-align: justify;">Une vingtaine de familles ont accepté d'ouvrir leurs portes pour un inventaire photographique exceptionnel qui a permis aux membres de l'Association Cézallier vallée de la Sianne d'inventorier un patrimoine familial insoupçonné toujours en place et qui rappelle les modes de vie de nos aïeux principalement dans la salle commune qui concentrait toutes les fonctions vitales de la famille : alcôves, cantou, ayguière, souillarde, mobiliers anciens utilitaires, traditions familiales, usages et coutumes d'Auvergne...<br>A travers cette restitution d'espaces intérieurs anciens encore conservés et des éléments du confort de 19ème siècle et de la première moitié du XXème siècle, c'est une vision sur un habitat et une vie quotidienne et sociale en sursis qui est mise en image avec plus de 400 photographies. Une invitation à entrer dans notre histoire locale !</p> <p>1 Introduction : Humbles intérieurs paysans<br>2 Inventaire pour l'exemple : la ferme de La Pignade (Le Lac, Vèze)<br>3 La salle commune : pièce de vie de la maison paysanne (1)<br>4 La salle commune : une habitation pratique (2)<br>5 Le cantou : l'âtre de la maison cantalienne (1)<br>6 Le cantou : l'équipement (2)<br>7 La tablette du cantou : usages et convictions (3)<br>8 Le fourneau qui améliore la vie : du feu libre au feu enfermé (2)<br>9 L'avènement du fourneau de cuisine : la combustion domestiquée (1)<br>10 La cuisinière qui bouscule les habitudes (3)<br>11 L'apothéose du foyer de cuisson (4)<br>12 Le couchage dans la salle commune : alcôve et lit-clos (1)<br>13 Le couchage en lit-fermé (2)<br>14 Le lit-clos du vacher (3)<br>15 La chambre, le début de la maison moderne (4)<br>16 La souillarde : ranger et conserver<br>17 L'ayguière : un dispositif commode et astucieux<br>18 La fontaine-lavabo<br>19 L'horloge Comtoise : le temps qui court<br>20 La table tourtière (1)<br>21 La table tourtière : manger en commun (2)<br>22 La maie de ferme : faire son pain<br>23 Le coffre : ranger et conserver<br>24 L'enfilade de placards<br>25 Le buffet intégré : une logique d'agencement<br>26 Le buffet et ses variantes<br>27 L'armoire lingère : aisances paysannes (1)<br>28 L'armoire-coffre (2)<br>29 S'éclairer : du feu de l'âtre à l'électricité<br>30 Les objets de piété : la maison sous le regard de Dieu<br>31 La famille se raconte : imagier familial<br>32 Les objets utilitaires qui habitent la maison<br></p></div> Notre exposition 2017 labélisée par le Parc des Volcans d'Auvergne http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1936 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1936 2017-07-04T10:19:06Z text/html fr Pascal Voisin <p>L'exposition « intérieurs anciens de la maison traditionnelle du Cézallier" a été labélisée au titre du programme des manifestations des 40 ans du Parc des Volcans d'Auvergne.<br class='autobr' /> 40 manifestations proposées par des organisations diverses qui invitent à la découverte du Parc des Volcans d'Auvergne et ses divers patrimoines ont été retenues pour fêter les 40 ans du Parc.<br class='autobr' /> Parmi elles, notre exposition « phare" des Estivales 2017 de la vallée de la Sianne "Intérieurs anciens de (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique2" rel="directory">Actualités</a> <img class='spip_logos' alt="" align="right" src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/IMG/arton1936.jpg" width='150' height='101' style='' /> <div class='rss_chapo'><p>L'exposition « intérieurs anciens de la maison traditionnelle du Cézallier" a été labélisée au titre du programme des manifestations des 40 ans du Parc des Volcans d'Auvergne.</p></div> <div class='rss_texte'><p style="text-align: justify;"><img alt="" style=' border-width: 1px; border-style: solid; margin-left: 6px; margin-right: 6px; float: right;' src="http://www.cezalliersianne.asso.fr/local/cache-vignettes/L250xH439/photo-articl3ae4-88682.jpg" width='250' height='439' />40 manifestations proposées par des organisations diverses qui invitent à la découverte du Parc des Volcans d'Auvergne et ses divers patrimoines ont été retenues pour fêter les 40 ans du Parc.<br>Parmi elles, notre exposition « phare" des Estivales 2017 de la vallée de la Sianne "Intérieurs anciens de la maison traditionnelle du Cézallier" a été retenue. Elle sera présentée au public du 15 juillet au 13 août à Laurie (Cantal).</p> <p style="text-align: justify;">Cette quinzième exposition produite et réalisée par notre association présentera au travers de 200 photographies inédites les espaces intérieurs privées anciens encore conservés dans les villages du Cézallier Cantalien.</p> <p style="text-align: justify;">Issue d'un inventaire local réalisé par les bénévoles de l'association, l'exposition constituera une rare et belle mémoire visuelle et documentaire sur la maison traditionnelle du Cantal.<br>Elle fera découvrir aux visiteurs un patrimoine parfois insoupçonné qui rappelle les modes de vie autrefois dans les communes d'Auriac-l'Eglise, Allanche, Charmensac, Molèdes, Laurie, Peyrusse, Vèze.</p> <p style="text-align: justify;">Ce label obtenu est une vraie chance pour notre association et la promotion de nos estivales fortement enracinées dans le Parc Régional des Volcans d'Auvergne. En mettant tous ses moyens de communication pour la promotion des 40 initiatives pour ses 40 ans, le Syndicat mixte du Parc contribuera à mieux faire connaître notre territoire.<br></p> <p style="text-align: justify;"><strong><span style="color:#ff0000;">Rendez-vous donc du 15 juillet au 13 août à la salle communale de Laurie, de 15h à 18h30 tous les jours. Visite guidée de l'exposition le samedi 29 juillet à 15h. Affiches et flyers seront disponibles fin mai.</span></strong></p> <p style="text-align: justify;"><span style="color:#ff0000;"><strong>Les panneaux thématiques de l'exposition</strong></span></p> <p style="text-align: justify;"><strong>1 Introduction : Humbles intérieurs paysans<br>2 Inventaire pour l'exemple : la ferme de La Pignade (Le Lac, Vèze)<br>3 La salle commune : pièce de vie de la maison paysanne (1)<br>4 La salle commune : une habitation pratique (2)<br>5 Le cantou : l'âtre de la maison cantalienne (1)<br>6 Le cantou : l'équipement (2)<br>7 La tablette du cantou : usages et convictions (3)<br>8 Le fourneau qui améliore la vie : du feu libre au feu enfermé (2)<br>9 L'avènement du fourneau de cuisine : la combustion domestiquée (1)<br>10 La cuisinière qui bouscule les habitudes (3)<br>11 L'apothéose du foyer de cuisson (4)<br>12 Le couchage dans la salle commune : alcôve et lit-clos (1)<br>13 Le couchage en lit-fermé (2)<br>14 Le lit-clos du vacher (3)<br>15 La chambre, le début de la maison moderne (4)<br>16 La souillarde : ranger et conserver<br>17 L'ayguière : un dispositif commode et astucieux<br>18 La fontaine-lavabo<br>19 L'horloge Comtoise : le temps qui court<br>20 La table tourtière (1)<br>21 La table tourtière : manger en commun (2)<br>22 La maie de ferme : faire son pain<br>23 Le coffre : ranger et conserver<br>24 L'enfilade de placards<br>25 Le buffet intégré : une logique d'agencement<br>26 Le buffet et ses variantes<br>27 L'armoire lingère : aisances paysannes (1)<br>28 L'armoire-coffre (2)<br>29 S'éclairer : du feu de l'âtre à l'électricité<br>30 Les objets de piété : la maison sous le regard de Dieu<br>31 La famille se raconte : imagier familial<br>32 Les objets utilitaires qui habitent la maison<br></strong></p></div> Communiqué de presse http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1941 http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?article1941 2017-06-29T13:05:26Z text/html fr Pascal Voisin <p>UNE EXPOSITION INEDITE<br class='autobr' /> Intérieurs anciens de la maison traditionnelle du Cézallier Cantalien<br class='autobr' /> 15 juillet - 13 août 2017, Laurie (Cantal)<br class='autobr' /> Comme chaque année depuis plus de quinze ans l'Association intercommunale Cézallier vallée de la Sianne mets en valeur durant tout l'été le patrimoine de la vallée de la Sianne et du Cézallier Cantalien.<br class='autobr' /> Les 17èmes Estivales devenues un rendez-vous incontournable proposent en juillet et août dans les différentes communes de notre territoire (...)</p> - <a href="http://www.cezalliersianne.asso.fr/spip.php?rubrique123" rel="directory">Espace presse</a> <div class='rss_texte'><h3 class="spip" style="text-align: left;"><span style="font-size: 1.15em;">UNE EXPOSITION </span>INEDITE<br></h3><h3 class="spip" style="text-align: left;"><span style="font-size: 1.15em;">Intérieurs anciens de la maison traditionnelle </span></h3><h3 class="spip" style="text-align: left;">du Cézallier Cantalien<br>15 juillet - 13 août 2017, Laurie (Cantal)</h3><p style="text-align: justify;">Comme chaque année depuis plus de quinze ans l'Association intercommunale Cézallier vallée de la Sianne mets en valeur durant tout l'été le patrimoine de la vallée de la Sianne et du Cézallier Cantalien. <br>Les 17èmes Estivales devenues un rendez-vous incontournable proposent en juillet et août dans les différentes communes de notre territoire d'intervention une restitution patrimoniale diverse et ouverte à tous. Parmi ces manifestations culturelles : l'exposition « Intérieurs anciens de la maison traditionnelle du Cézallier Cantalien »</p> <p style="text-align: justify;">Certaines maisons rurales du Cézallier Cantalien conservent toujours l'agencement intérieur qui constituait autrefois le lieu d'habitation de la plupart des familles paysannes.<br>Après avoir restitué dans 15 expositions les évolutions du bâti traditionnel de Haute-Auvergne, l'Association intercommunale Cézallier vallée de la Sianne s'intéresse dans cette nouvelle exposition aux espaces intérieurs anciens encore conservés et aux éléments du confort du 19ème siècle et de la première moitié du 20ème siècles, sauvegardés malgré les exigences contemporaines.</p> <p style="text-align: justify;">A l'aide d'une trentaine de panneaux d'information illustrés par plus de 400 photographies, l'exposition s'attache à restituer au public des espaces anciens privés avec leurs objets et leurs mobiliers transmis de génération en génération, tous situés sur les communes d'Auriac-l'Eglise, Charmensac, Laurie, Molèdes, Peyrusse, Vèze.</p> <p style="text-align: justify;">Une vingtaine de familles ont accepté d'ouvrir leurs portes pour un inventaire photographique exceptionnel qui a permis d'inventorier un patrimoine familial insoupçonné, toujours en place, et qui rappelle les modes de vie d'autrefois : alcôves, cantou, ayguière, mobiliers anciens, traditions familiales, usages et coutumes d'Auvergne...</p> <p style="text-align: justify;">A travers cette restitution inédite, c'est une vision sur l'habitat et la vie quotidienne et sociale en sursis qui est mis en images. Une mémoire visuelle qui ne laissera pas indifférent les visiteurs.</p> <p style="text-align: justify;">Initiatives soutenues par les municipalités d'Auriac-l'Eglise, Charmensac, Molèdes, Laurie, Vèze, Peyrusse, Blesle, Allanche, et de Hautes Terres Communautés.</p> <p style="text-align: justify;"><strong>INFOS PRATIQUES<br>15 juillet-13 août 2017, Salle communale de Laurie (Cantal), 15h-18h30, entrée libre<br>Exposition labélisée « Manifestation des 40 ans du Parc des Volcans d'Auvergne » <br>Visite guidée samedi 29 juillet, 15h, gratuit<br>Renseignements : <a href='http://www.cezalliersianne.asso.fr/' class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow">www.cezalliersianne.asso.fr</a><br>Tel : 06 79 51 58 38</strong><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong></strong><br></p> <p style="text-align: justify;"><strong>Photos sur demande</strong><br></p></div>